RS:X Hommes | Tokyo 2020

23/07/2021

Après les femmes, tour d’horizon cette fois des forces en présence du côté des hommes pour ces Jeux Olympiques de Tokyo 2020 avec des hostilités sur l’eau en RS:X qui débuteront là aussi le dimanche 25 juillet pour s’achever le 31.

Bien que médaillé d’or en 2012 et 2016, le néerlandais Dorian van Rijsselberghe a cédé cette fois sa place à son ami et partenaire d’entraînement Kiran Badloe qui sera le grand favori de cette épreuve à Enoshima. Sacré champion du monde de la discipline en 2019, 2020 et 2021, il sera tout simplement l’homme à battre et aura à cœur de ramener une 3ème médaille d’or consécutive à son pays pour sa 1ère participation aux Jeux Olympiques.
Dans son sillage, c’est l’italien Mattia Camboni qui s’est fait remarquer ces derniers mois avec des médailles d’argent lors des derniers championnats du monde et d’Europe et qui avait également terminé 2ème sur ce même plan d’eau lors du dernier Test Event.

Vieux routier de la RS:X, le grec Byron Kokkalanis reste un solide concurrent fort de son expérience de 2 olympiades déjà avec une 6ème place à Londres en 2021 et une 5ème à Rio en 2016. Habitué lui aussi de la discipline, le polonais Piotr Myszka sera également un sérieux adversaire, bien décidé à clôturer en beauté une brillante carrière en RS:X.
A 29 ans, le français Thomas Goyard participera à ses premiers Jeux Olympiques et devra au moins faire aussi bien que Pierre Le Coq en 2016 qui avait remporté la médaille de bronze à Rio. Polyvalent et revanchard après des résultats plutôt moyens ces derniers mois, le néo-calédonien sera un homme à suivre de près durant cette semaine.
Au terme d’une sélection nationale toujours difficile, c’est le chinois Kun Bi qui sera au rendez-vous, un concurrent qui s’est montré, comme chez les femmes, très discret ces derniers mois et qui reste sur une 2ème place lors des Hempel World Cup Series à Enoshima en 2019.

Nation forte du windsurf, Israël fait confiance à la jeunesse pour cette olympiade avec Yoav Cohen qui arraché sa qualification in extremis en novembre dernier en remportant les championnats d’Europe. Et après la retraite de Nick Dempsey, qui a participé à 5 olympiades au total, c’est aussi la jeunesse qui sera au rendez-vous dans le clan anglais avec Tom Squires
Si la polyvalence sera une des clés de cette épreuve olympique en RS:X, la forme physique et la capacité de récupération seront un autre élément à surveiller de près avec une situation géographique d’Enoshima qui a pour conséquence une chaleur et une humidité qu’il faudra "encaisser" tout au long de l’épreuve.

 

Source : World Sailing
Photos : Sailing Energy/World Sailing

tags: Jeux Olympiques Tokyo 2020

Articles similaires

Une journée à la Marina olympique de Marseille

Au cœur de l'effervescence préolympique, le monde du windsurf se tourne vers la...

Hélène Noesmoen et Nicolas Goyard sélectionnés !

Ce jeudi 22 février 2024 marque un tournant décisif avec l'annonce de la...

3 questions à Sharon Kantor

En pleine progression, l’Israélienne Sharon Kantor vient de remporter le Test Event...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer