Publicité:

L\'oeil de Julien Bontemps

09/08/2012

Ce sont des Jeux Olympiques au goût amer qui s’achevaient mardi dernier à Weymouth pour le français Julien Bontemps, lui rêvait d’or et qui repart avec une 5ème place à cause notamment d’une première journée de course catastrophique le 31 juillet dernier. Au micro d’Eugénie Ricard, journaliste d’un jour, il se confie sur cette semaine olympique qui ne restera pas malheureusement le meilleur souvenir de sa carrière…

 

"Difficiles ces Jeux en commençant par une si mauvaise journée, la faute à pas de chance en cassant 2 ailerons d'entrée de jeu, ce n’était pas un contexte très favorable en allant chercher une médaille… L’objectif était ensuite de choisir un aileron correct et de naviguer le mieux possible avec celui-ci. Le dernier était bien, nous l’avons bien recalé dans le boîtier avec Pascal Chaullet, mon coach, et il n’a pas bougé. Mais voilà, ça m’a coûté 2 manches, pour revenir c’était faisable mais tout de même compliqué pour faire une médaille. C’était même mission impossible car, à la limite, le jour où ça m’est arrivé je me suis dit, ça m’est arrivé aujourd’hui, ça va arriver aux autres les jours suivants, et en fait non enfin à quelques-uns seulement comme Byron Kokalanis et JP Tobin. Ça fait partie du jeu, c’est les Jeux ! La première soirée, c’est quand même dur à avaler, rentrer au village olympique avec 2 mauvaises manches, avoir bossé comme un fou pendant 2 ans pour ce résultat, c’est vraiment très frustrant.
Du coup le maître mot de la semaine c’était de ne jamais rien lâcher, je ne voulais décevoir tous les gens qui étaient autour de mon projet et qui m’ont aidé à venir à Weymouth. Voilà, je me suis battu jusqu’à la dernière manche.
Mon objectif était la médaille d’or mais après avoir vu comment marchait Dorian van Rijsselberge, je n’ai pas trop de regrets car dans le meilleur des cas, ça aurait été difficile pour moi car il a vraiment été impressionnant toute la semaine. Il allait super vite mais derrière, 2 ou 3 c’était largement faisable mais c’est comme ça ! Je serai toujours un peu déçu de ne pas avoir fait l’or mais je me suis quand même battu jusqu’au bout."

 

Source : Eugénie Ricard - Julien Bontemps
Photos : Jean-Marie Liot/DPPI/FFVoile - Lionel Cottin/FFVoile

tags: oeil de Julien Bontemps Jeux Olympiques Londres 2012 RS:X

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer