Publicité:

L'oeil d'Antony Ruenes

08/10/2014

2ème à Sylt en Allemagne derrière Jose Gollito Estredo à l’occasion du Davidoff Cool Water Sylt PWA Grand Slam, Antony Ruenes prouve que le windsurf tricolore se porte décidément très bien, et ce dans toutes les disciplines ! Pour Windsurfjournal.com, le meilleur des freestylers français revient sur cette belle et rare performance…

 

"Avant Sylt, j’étais 9ème ex-aequo avec Tonky Frans au classement provisoire après 2 étapes courues, Bonaire où c’est très difficile avec un gros niveau local et où j’ai terminé 8ème et ensuite Fuerteventura, une épreuve où j’ai été en revanche déçu de ma 9ème place car c’est un endroit que j’aime bien et où je me suis pas mal entraîné sur place avant.
Je suis arrivé plutôt bien dans ma tête en Allemagne car j’avais pas mal discuté auparavant avec des gens comme Thomas Traversa et d’autres personnes de mon entourage car au final après toutes ces années, le niveau technique ça va mais c’est dans ma tête que ça ne marchait pas en me mettant trop de pression… A Sylt, je savais aussi en arrivant que c’est une épreuve où tout est possible et où tout le monde peut bien naviguer…
Après une longue semaine d’attente, ça a fini par courir, ça a poussé pour que les freestylers ayant la priorité, c’est normal car ça aurait été vraiment abusé de valider un titre mondial sur 2 épreuves. Tous les freestylers étaient super motivés et pour une fois il faisait beau à Sylt sans que ce soit le Pôle Nord !
5.2 m² et 100 litres, ça passait bien et dès le 1er tour, je suis tombé contre Thomas Traversa ! Je le connais et j’avoue que je l’ai pris un peu trop tranquille en me disant que ça allait le faire… Je suis tombé bêtement sur 2 moves et nous avons terminé le heat à égalité parfaite ! C’est finalement le move qui ne comptait pas qui a fait la différence. Je me suis fait peur mais j’ai continué à aborder le tableau d’élimination de la même manière que j’avais prévu de le faire… C’est un travail avant la compétition qui m’a permis d’arriver avec un état d’esprit différent.
Au tour suivant, j’ai bien navigué contre Davy Scheffers avec de bons moves comme un pasko et contre Kiri Thode, j’ai encore monté le niveau car c’était le champion du monde en titre ! Ça a été très dur, j’étais vraiment fatigué à la fin du heat mais je l’ai battu ! Heureusement Thomas Traversa était là, il m’a tout le temps aidé en tant que caddy et en me conseillant également entre les heats… Contre Tonky Frans, j’ai voulu tout donner car il m’a battu 2 à 3 fois en ces 2 dernières années et en me sortant du podium à chaque fois. C’est un rider qui est hyper stylé donc j’ai essayé d’y mettre du style moi aussi et ça a marché. Contre Jose Gollito Estredo en finale, nous sommes passés de 3 à 4 figures prises en compte, je suis parti un peu en retard. Je suis tombé lors de mes 2 premiers moves et lui a très bien navigué avec un gros shaka à 3 ou 4 mètres de haut juste devant moi ! Je suis content de terminer 2ème, cela faisait 9 ou 10 ans que je n’étais plus monté sur un podium, c’est à Pozo à l’époque… En courant la double élimination, il y avait de fortes chances que je passe 5ème mondial car Dieter Van der Eyken prenait Kiri Thode mais je suis au final 6ème à l’année et satisfait de ce résultat !
Après avoir été diplômé en kinésithérapie en septembre dernier, c’est vraiment la 1ère année où j’ai pu penser et vivre windsurf. Avant, les études étaient toujours là et la transition de l’un à l’autre n’était pas facile. Là je me suis plus investi au niveau physique et ça montre que ça paie. Le mental est aussi très important et au final, ça reste de la compétition, je suis sur le circuit depuis 11 ans et l’expérience paie. C’est un vrai travail sur soi-même, c’est peut-être plus facile pour certains que d’autres. Pour moi, c’est assez nouveau, je me suis un peu plus professionnalisé cette année que les précédentes et c’est positif car le résultat est là !"

 

Pour en savoir plus sur Antony Ruenes : www.teamfrancewindsurf.com

 

Source : Antony Ruenes
Photos : PWA/John Carter

tags: oeil de Antony Ruenes PWA World Tour Davidoff Cool Water Sylt PWA Grand Slam

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer