Publicité:

L\'oeil d\'Antoine Albeau

27/08/2013

Un temps en ballotage durant la PWA Alaçati World Cup qui vient de s’achever en Turquie, Antoine Albeau rappelle qu’il est bel et bien le patron dans la discipline du slalom et empoche par la même occasion sa 2ème victoire de la saison après la Costa Brava en juin dernier. Pour Windsurfjournal.com, FRA-192 revient sur cette épreuve turque à très haut risque.

 

"Avant d’arriver en Turquie j’étais bien, je suis arrivé quelques jours avant pour m’entraîner, il y avait déjà du monde et sur l’eau j’avançais pas trop mal. Et en remportant le 1er slalom de la semaine, c’était plutôt de bon augure pour la suite…
Et puis il y a eu ce départ prématuré en quart de finale du slalom n°2, je ne voulais pas rater ce heat et je suis parti un peu trop tôt. Par la suite, le vent n’a pas été super et tout le monde se demandait si nous allions arriver à faire 4 manches dans la semaine pour avoir une discard. J’étais impuissant, totalement dépendant de la météo… Tout le monde était à l’affut de la moindre risée et pendant un moment, j’ai vraiment cru que l’on n’allait pas pouvoir aller plus loin dans l’épreuve. La météo n’était vraiment pas optimiste et dans ce genre de scénario, on a un peu tendance à voir la pire des situations.
Le vent est revenu mais il y avait énormément de pression sur l’eau et c’est ce qui explique mon nouveau départ prématuré dans le slalom n°3. Nous avons été 3 à couper la ligne de départ trop tôt de rien du tout, Finian Maynard était au bateau comité, ça s’est vraiment joué à rien. Dans ces conditions limites, parfois le comité de course laisse couler, là ça ne l’a pas fait…
Du coup, la dernière journée, j’étais motivé, il fallait vraiment que je reste concentré à mort. Ça se passe bien avec la manche n°4 que je remporte mais je pouvais encore tout perdre en sautant en quart ou en demi à nouveau. Ensuite, le slalom n°5 est certainement le pire que j’ai pu courir dans ma carrière. On a dû recourir au total 4 fois le 1er heat, 3 fois le quart de finale, 2 fois la demi-finale et 3 fois la finale !!!
Je suis resté 2 heures sur l’eau sans rentrer, il fallait rester concentré pour ne pas perdre le rythme des heats et j’avais mon neveu Julien Bouyer avec moi en 8.6 m² qui restait à mes côtés en cas de casse matos…
Au final, ça c’est bien passé, j’avais le moral et j’avais le jus et c’est là je pense que j’ai fait la différence car nous donnions tout à chaque fois pour revenir parfois au point de départ quelques minutes plus tard en raison des nombreuses annulations.
Concernant la contre-performance de certains comme Björn Dunkerbeck, je pense qu’il a eu des soucis, je pense notamment au crash avec Ben van der Steen. J’ai failli avoir le même type de problème mais j’ai réussi à me dépatouiller. Je pense ensuite que les gabarits lourds comme lui ou van der Steen ont souffert à la 1ère bouée. Il y a une limite de poids qui ne passe pas dans ces conditions, encore moins quand tout le monde est en 9.5 m² et peine déjà à relancer au jibe.
Pour la suite et Sylt à venir, je n’ai pas encore regardé les points et les règles, j’y vais en me disant qu’il faut que je fasse de mon mieux, c’est tout. C’est juste vraiment dommage que nous n’ayons pas eu plus d’évènements cette année…"

 

Pour en savoir plus sur Antoine Albeau : www.antoinealbeau.com

 

Source : Antoine Albeau
Photos : PWA/John Carter

tags: oeil de Antoine Albeau PWA World Tour PWA Alaçati World Cup

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer