3 questions à Pascal Toselli

11/04/2019

Parmi les meilleurs mondiaux en slalom, le français Pascal Toselli est un pur produit du spot du Jaï à Marignane où il a débuté et progressé avant de devenir le champion que l’on connait aujourd’hui… A moins d’une semaine de la Marignane PWA World Cup, il revient sur cette 1ère épreuve de l’année en slalom sur le PWA World Tour à l’endroit même où tout a commencé pour lui.

 

Windsurfjournal.com : Une épreuve du PWA World Tour sur ton home spot, là où tu navigues et tu t'entraînes une bonne partie de l'année, voilà qui n'est pas commun dans une carrière, qu'est-ce que cela t'inspire ?
Pascal Toselli : Effectivement ce n’est pas commun, je suis très content que cela se fasse ! Le spot du Jaï mérite un tel événement et c’est un super feeling de pouvoir partager ce que l’ont fait toute l’année avec les siens. Le Club Nautique Marignanais a une bonne expérience dans l’organisation d’événements tel que l’AFF, laTransjaï, etc… Dans pas mal de têtes le projet d’une PWA au Jaï est souhaité depuis longtemps, malgré cela je commence tout juste en à réaliser qu’il va vraiment avoir lieu. Toute les personnes qui sont derrière ce projet réalisent un super boulot. Personnellement je suis juste très fier de voir le travail qui est fait et cela m’inspire beaucoup de gratitude. Il va âtre difficile de les remercier suffisamment. 

 

WJ : Beaucoup des slalomers du tour mondial connaissent déjà ce spot, qu'en pensent-ils et qu'en disaient-ils lorsqu'ils l'ont découvert pour la 1ère fois ?
PT : La plupart des slalomers connaissent le spot et savent que les conditions peuvent y être techniques, je pense aussi que tout le monde apprécie de venir sur un spot où nous pouvons avoir des conditions de slalom musclées et de belle bagarres sur l’eau. La plupart sont surpris par le clapot à leur 1ère navigation par Mistral. Cet hiver j’ai eu pas mal de questions de ceux qui ne connaissent pas le Jaï, et on pouvait y sentir une certaine inquiétude !

 

WJ : Une épreuve de coupe du monde à domicile, c'est, selon toi, un avantage technique ou plutôt une pression supplémentaire ?
PT : Nous le saurons à la fin de l’événement. Je ne pense pas que cela fasse une grosse différence, la plupart des coureurs connaissent très bien le spot et ce qui ne le connaissent pas s’adaptent très vite. En ce qui concerne la pression, elle est présente à tout les événements et pour tout le monde, en particulier lors du 1er événement PWA de l’année qui est l’occasion pour tous de voir si le travail hivernal a été suffisant. 

 

Pour en savoir plus sur Pascal Toselli : www.facebook.com/Pascal-Toselli-196041310583995

 

Source : Pascal Toselli
Photos : Loft Sails - Carter/Pwaworldtour.com

tags: Pascal Toselli PWA World Tour Marignane PWA World Cup

Articles similaires

3 questions à Pascal Toselli

Avec Matteo Iachino, le slalomer français Pascal Toselli signe l’autre gros...

Pascal Toselli signe chez JP Australia

L’information "transpirait" depuis quelques jours, elle est désormais...

Antoine Albeau impérial !

3 nouvelles manches lancées dimanche sur la Catalunya PWA World Cup en Espagne permettent...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer