3 questions à Nicolas Goyard

07/06/2022

Vainqueur de 4 des 5 courses disputées sur le Défi Wind à Gruissan, Nicolas Goyard remporte un prestigieux trophée qui manquait encore à sa collection. Et en prime, il impose un peu plus le support foil au plus haut niveau. Fraîchement auréolé d’un titre de champion d’Europe en iQFOil, il revient sur ses 2 performances notables, coup sur coup, au micro de Windsurfjournal.com.

 


Windsurfjournal.com : 5 courses, 4 victoires, c'est une domination presque sans partage, comment as-tu vécu ce Défi Wind au fil des jours et des courses ?
Nicolas Goyard : Je suis arrivé tout droit du championnat d'Europe iQFOil et j'étais très fatigué les quelques jours avant le début des courses, ce qui ne m'a pas empêché d'aller sur l'eau et de me régler ! Comme d'habitude, il y a cette excitation lors du premier compte à rebours qui se met en place, d'autant plus que la manche allait être ventée. Je pense que ce sont les conditions de course les plus fortes auxquelles j'ai été confronté en foil, c'était donc un gros challenge. Sur les bords, ça allait étonnamment bien, mais les algues au passage de l'Ayrolle ont été un gros handicap pour les foils... Déçu de cette 1ère manche de 22ème du coup, d'autant plus que sur le premier bord, avant l'Ayrolle, j'ai vu que j'avais une vitesse pour jouer dans le top 5... Mais on ne saura jamais ! Ensuite, les manches suivantes ont été un peu plus calmes, toutes en 4.5 m² Phantom RF et R78 MK2, avec beaucoup moins d'algues et surtout une grosse vitesse ! J'ai foiré mes départs des manches 2 et 4, et malgré ça, je revenais très vite dans le jeu. Donc de très bonnes sensations sur l'eau, ce qui fait très plaisir !



WJ : La bagarre entre les ailerons et les foils était très attendue et n'a pas déçu. Quels enseignements tires-tu de cette confrontation à Gruissan entre les 2 supports ?
NG : Je pense que les foils sont doucement, mais sûrement en train de gagner en aisance dans le vent fort à très fort et cela se ressent sur l'eau. Le plan d'eau de Gruissan n'est pas facile à gérer en foil, non plus à cause de ces algues au niveau de l'Ayrolles mais pour autant, le foil reste très compétitif très longtemps. Ensuite, sur les bords plus abattus, il était clair que les ailerons avaient encore légèrement le dessus, ce qui signifie que sur un parcours de slalom, dans le vent du Défi, les foils sont toujours derrière... Mais on se rapproche ! Les pistes explorées pour la tenue dans le vent fort se confirment, et d'autres idées seront rapidement mises en place pour continuer cette évolution. Antoine Albeau a mixé aileron et foil sur les 3 jours pendant qu’Antoine Questel a tout fait en aileron et a encore démontré qu'il savait caper et aller vite ! Il a été très très impressionnant. La formule gagnante n'est probablement pas encore le full foil pour grand monde et Antoine Albeau a joué la sécurité et l'a très bien fait. 

 


WJ : Cette victoire à Gruissan fait suite à ton titre européen en iQFOil quelques jours plus tôt... Ce sont 2 victoires majeures dans un délai très court, que t'inspirent ces 2 performances consécutives ?
NG : Je ne considère pas avoir vraiment gagné le titre européen cette année en iQFOil. Sur la semaine, même si j'étais très présent malgré tout, Luuc van Opzeeland a été au-dessus et il est normal de le souligner. Malgré tout, cela reste une très belle performance, et je suis très heureux d'avoir réussi à enchaîner 3 semaines d'efforts intenses sans faiblir, ou pas trop du moins ! Ensuite, grosse satisfaction d'avoir réussi à transiter efficacement de l'iQFOil à mon matos Phantom et je me suis prouvé que j'étais très bien réglé sur les deux supports, ce qui est rassurant pour la suite de la saison. 

 

Pour en savoir plus sur Nicolas Goyard :  www.instagram.com/nico.f465

 

Source : Nicolas Goyard
Photos: Jean-Marc Cornu/Defiwind.com - Jean Souville/Defiwind.com

tags: Nicolas Goyard Défi Wind iQFOil European Championships

Articles similaires

Une 20ème édition pour l'éternité

Après 200 km parcourus sur l’eau en 3 jours, les concurrents du Défi Wind...

Les foils allaient trop vite

Dans une Tramontane plus capricieuse que les jours précédents, 2 nouvelles courses...

Noesmoen et Goyard sur le toit de l'Europe

Dauphins une bonne partie de la semaine, les français Hélène Noesmoen et...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer