3 questions à Marc Amerigo

06/01/2021

Après Antoine Albeau (cf notre article du 23 décembre 2020), c’est au tour de Marc Amerigo de revenir sur le projet Zephir officiellement lancé début décembre. Au micro de Windsurfjournal.com, il revient sur l’immense chantier qui les attend avec pour objectif final que le windsurf reprenne le record absolu de vitesse à la voile.



Windsurfjournal.com : Comment aller chercher un record tel que celui de Vestas Sailrocket 2 qui a mis la barre très haute en 2012, record qui n'a jamais été un tant soit peu inquiété depuis ?
Marc Amerigo : Les bateaux ont repris ces records de vitesse aux planches à voile lorsque le principe de déplacement a été entièrement revu par Yellow Pages puis les Vesta Sailrocket. Une puissance quasi illimitée et un principe d’appui en surface de l’eau, comme des ricochets. Toute la difficulté de notre projet est d’optimiser la ressource de puissance liée au rider qui fait partie de la structure et qui est forcément limitée. Tout doit être optimisé au point de créer un système "homme-machine" presqu’aussi efficace qu’un oiseau dans les éléments. Dans leur configuration actuelle, même améliorée, le windsurf ou le windfoil ne peuvent pas s’approcher de Vesta Sailrocket 2. Par contre, nos 2 supports actuels sont extrêmement importants pour tester de nouveaux concepts avant de déboucher sur cet engin du futur capable de rivaliser avec un Vesta Sailrocket 2. Une autre difficulté majeure est la mixité des milieux d’évolution : sous l’eau, dans l’air et à l’interface qui génère de gros problèmes d’interaction de type ventilation, cavitation à très haute vitesse.

 


WJ : Avec Zephir, l'objectif est de révolutionner le monde la vitesse sur l'eau en explorant la planche à voile augmentée, en quoi cela consiste-t-il ?
MA : Il s’agit de mener en parallèle le développement de nouveaux gréements plus efficaces pour gagner en puissance et en traînée, de travailler sur l’aérodynamisme du rider qui devient vraiment un paramètre critique à très haute vitesse. Dans le même temps, cet engin doit avoir une traînée dans l’eau très limitée, ce qui suppose une amélioration significative des appendices actuels. Mais au-delà de ces paramètres de performance incontournables, à très haute vitesse, la stabilité devient aussi extrêmement critique. On le subit par exemple en ce moment sur nos planches de windfoil lorsque l’on pousse la vitesse, comme sur les bateaux de l’America’s Cup qui poussent les équipages à un niveau de précision extrême pour stabiliser les vols. Dans notre cas, la stabilité va passer par un véritable fonctionnement coordonné du rider et de son matériel et des formes d’assistance embarquée. Dans notre vision, comme pour d’autres records de vitesse en sport extrême, il s’agit d’aller plus vite mais avec davantage de stabilité et de sécurité. Grâce à l’alliance de la technologie et de l’humain, il ne s’agit pas de battre des records en mode "kamikaze" mais avec efficacité, finesse et intelligence, pouvoir faire corps avec les éléments de la nature. Rendre la haute vitesse accessible à des riders de niveau intermédiaire passera aussi par là.

 


WJ : Après la compréhension des phénomènes aérodynamiques en soufflerie, quelles vont être les prochaines étapes ? Que peut-on voir comme améliorations du côté du matériel, Antoine Albeau lui-même va-t-il devoir adopter de "nouvelles" habitudes ?
MA : L’analyse du matériel existant en soufflerie avec nos meilleurs experts nous permet de mieux comprendre les phénomènes aérodynamiques, et d’expliquer les choix de design historiques basés essentiellement sur du développement empirique (protos, tests riders, feedbacks, nouveaux protos…). Le matériel est très abouti dans sa forme actuelle mais insuffisant pour la très haute performance en vitesse. En parallèle, le travail a été mené pour concevoir une combinaison spécifique pour Antoine : une sorte de wingsuit pour une meilleure pénétration dans l’air. Nos essais en soufflerie ont montré que le sujet en lui-même est particulièrement complexe. Les observations et les mesures nous permettent de vraiment poser les bases de nouveaux designs de gréements. A partir de plusieurs concepts pré-validés, nous pourront élaborer des distributions de profils de voiles et les passer au calcul. Les résultats permettront d’affiner les designs finaux et lancer les premiers prototypes de ces gréements à fort potentiel dès mars 2021. Ensuite, séries de tests sur l’eau et en soufflerie pour confronter les attentes et les perceptions et performances d’Antoine et des riders testeurs. En fonction des performances atteintes, Antoine essaiera d’améliorer ses records actuels en windsurf et windfoil. Nous savons déjà qu’Antoine va devoir changer sa position de navigation, ne serait-ce déjà pour optimiser sa position aérodynamique. Mais son interaction avec le gréement pourrait amener d’autres ajustements plus inattendus.

 

Pour en savoir plus sur le projet Zephir : marc-amerigo.com/zephirproject

 

Source : Marc Amerigo
Photos : Zephir - Richard Bord



Apportez votre contribution à Windsurfjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à Windsurfjournal.com d'exister depuis 15 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !)  et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du windsurf.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

 
tags: Marc Amerigo Antoine Albeau Ultra Performance Zephir Zephir Project

Articles similaires

3 questions à Antoine Albeau

Avec le projet Zephir officiellement lancé début décembre (cf notre article...

Antoine Albeau et la quête d'un nouveau record

Nous vous en parlions dernièrement (cf notre article du 8 décembre 2021), Antoine...

Premiers tests en soufflerie pour Antoine Albeau

Garçon dont on ne présente plus le CV, Antoine Albeau n’a plus rien à...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer