Publicité:

3 questions à Benoît Merceur

21/06/2022

11ème du dernier Défi Wind à Gruissan, Benoît Merceur peut se targuer d’être le 1er non professionnel de cette 20ème édition, lui dont l’essentiel du temps est consacré à ses études en école d’ingénieur à l’INSA de Rennes. Au micro de Windsurfjournal.com, il revient sur cette épreuve durant laquelle il a fait sensation, confirmant qu’à 20 ans, la vitesse et le talent sont déjà bien au rendez-vous !

 


Windsurfjournal.com : Tu termines 11ème de la 20ème édition du Défi Wind et, pour le qualifier ainsi, 1er concurrent non professionnel au sens propre du terme. Qu'est-ce que t'inspire ce résultat ?
Benoît Merceur : Je suis actuellement en école d'ingénieur à Rennes (INSA), mais j'ai un emploi du temps aménagé qui me permet de m'entraîner au Pôle France de Brest. Tous mes cours sont en début de semaine et je vais à Brest ensuite. En ce qui concerne le résultat, j'en suis très content. Je savais que le matériel marchait et que j'étais réglé car ça fait plusieurs années que j'ai ces voiles. Mais je ne m'attendais pas à terminer 11ème. Après le Défi est une course particulière, les angles sont différents du slalom habituel, c'est long et il y a beaucoup de monde. C'est pour ça qu'on adore mais c'est vraiment différent du slalom habituel. C'est donc un résultat à prendre "avec des pincettes".

 


WJ : Tu réalises quelques belles courses dans le top 10, qu'est-ce cela fait d'être au contact avec les meilleurs mondiaux ?
BM : C'est vrai que ça fait quand même plaisir de se tirer la bourre avec les meilleurs. A chaque manche ou presque, je me faisais doubler après le départ mais je revenais sur la 2ème partie du premier bord. Comme j'avais la tête dans le guidon, je ne me voyais pas trop qui était autour de moi. Ce n'est qu'une fois à la bouée que je réalisais qu'il y avait du solide.

 


WJ : Comment as-tu géré les 5 courses et surtout le choix entre le foil et l'aileron avant chaque départ ?
BM : Pour moi le choix n'a pas été trop compliqué, je venais juste de recevoir mon foil et je n'ai que des voiles de slalom. Je ne me voyais pas faire 40 km en n’étant pas réglé. J'ai donc opté tout du long pour l'aileron et je me suis bien amusé ! Merci à l'équipe du Défi pour l'organisation de cet événement de folie et merci à ceux qui m'ont soutenu durant l'épreuve !

 

Pour en savoir plus sur Benoît Merceur : www.instagram.com/bmerceur

 

Source : Benoît Merceur
Photos : Jean-Marc Cornu/Defiwind.com - Photosportnormandy.fr

tags: Benoît Merceur Défi Wind

Articles similaires

3 questions à Benoît Merceur

Grand espoir du slalom tricolore, Benoît Merceur répond présent lors des...

La jeune garde s'illustre à Torbole

Au terme d’une ultime journée de compétition mercredi sur les IFCA Junior...

Une belle session à Sanguinet

La récente ouverture des plages et des spots par la même occasion a...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer