Publicité:

Le jeune du mois - Alexandre Grand-Guillot

17/06/2015

Jeune waverider normand qui a su se faire un nom au fil de ces 2 dernières années, Alexandre Grand-Guillot incarne la génération montante en vagues, une discipline ô combien exigeante et dans laquelle il n’est pas toujours facile de se faire une place au soleil… Dans le cadre de notre rendez-vous mensuel avec le futur du sport, Windsurfjournal.com a décidé de s’intéresser cette fois au cas de cet habitué des spots de Siouville et d’Urville, un jeune homme motivé qui pourrait bien faire parler de lui dans quelques années…

 

Fiche signalétique
Nom :
Grand-Guillot
Prénom : Alexandre
Date de naissance : 30 octobre 1997
Début en windsurf : 2008
Lieu de pratique habituel : Siouville
Discipline : Vagues
Sponsors : Clinique de la Planche - North Sails - Fanatic - ION - E.Leclerc Tourlaville
Palmarès : 9ème Ripcurl Windsurfing Tour Carro 2014, 1er championnat de vagues de Normandie jeunes 2014, 2ème championnat de vagues de Normandie 2014, 2ème Wissant Wave Classic jeunes 2014, 5ème PWA junior Pozo 2014, 1er ION Jump Session 2014

 

Windsurfjournal.com : Quand et comment as-tu découvert le windsurf ?
Alexandre Grand-Guillot : J’ai commencé le windsurf en 2008 grâce à mon père qui en faisait pas mal à l’époque quand j’avais 9-10 ans. Cela m’a donné envie, j’ai donc essayé mon premier stage au pôle nautique d’Urville et ça m’a tout de suite plu, depuis je ne peux plus m’en passer !!!

 

WJ : Qu’est-ce qui t’a rendu définitivement accro ?
AGG : Tout d’abord il y a eu le premier planing, je pense que ça doit être un des premiers déclics pour un windsurfer parce que ça reste une sensation inoubliable et particulière. Et puis je trouve que le windsurf reste une grande famille de passionnés. Peu importe si tu es un gros compétiteur ou un windsurfer du dimanche. A partir du moment où tu es dans l’eau, tout le monde est là pour la même chose, se vider l’esprit, s’entrainer, se changer les idées et partager une bonne session. L’esprit est plus qu’agréable et c’est ce qui peut faire la différence entre le windsurf et d’autres sports. La compétition m’a aussi rendu très accro,  j’aime repousser mes limites, avoir la pression et me confronter aux autres, j’ai cette envie de gagner depuis tout petit.

 

WJ : Comment as-tu été amené à te lancer dans la compétition ?
AGG : Au début, mon club m’a initié au petite ligue départementale quand je commençais, ensuite l’enchainement s’est fait avec les fun kids, les Super G mais toujours en slalom. Puis j’ai fait ma première compétition nationale à l’Almanarre où nous avions bien marché avec d’autre gars du club. En 2012, première AFF de vagues à La Torche, ce fut le déclic de la compétition je pense, depuis j’essaye de faire le maximum de compétitions pour naviguer le plus possible et de progresser. L’année dernière j’ai fait ma première PWA en jeunes à Pozo, ce qui m’a permis de réaliser ce qu’était réellement le monde des pros et cela a confirmé ma motivation et mes objectifs pour la suite. Maintenant je fais que des vagues, le slalom ne m’intéresse plus, et il commençait de toute façon à y avoir un problème de gabarit. Ça me permet aussi de me concentrer sur une discipline et d’avoir des objectifs bien précis. 

 

WJ : Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui voudrait s’essayer à la compétition pour la 1ère fois ?
AGG : Si je peux donner quelques conseils, ce serait de ne pas vouloir aller trop vite, prendre du plaisir, rester motivé et surtout ne pas écouter les mauvaises langues qui diront que ce que tu veux faire est impossible. Partir du principe qu’à partir du moment où tu te donnes les moyens d’atteindre n’importe quel objectif, tu y arriveras. 

 

WJ : Est-ce difficile de se faire remarquer quand on est jeune, que l’on n’a pas toujours les moyens et les partenaires et qu’il y a autant de français qui brillent au niveau national comme international ?
AGG : Oui en effet c’est difficile de "sortir du lot", en vagues on est pas mal à être au même niveau. Certains sont plus médiatisés que d’autre notamment grâce aux sponsors qui sont à fond derrière pour ceux qui ont la chance d’être en team international. Je pense que c’est un atout que d’être suivi de près par des marques, tu as des objectifs précis et tu sais pourquoi on te soutient et ça doit motiver encore plus. Donc oui c’est dur de se faire remarquer, maintenant c’est à nous de jouer, il faut être intelligent,  dans tous les cas la différence se fait sur l’eau par rapport au niveau de chacun. Au niveau budget, c’est clair que c’est assez limité, c’est parfois frustrant de voir des potes partir à l’autre bout du monde pendant que toi tu restes chez toi à suivre sur Internet mais ça fait partie du sport. Il faut attendre son tour, sans vouloir aller trop vite. J’essaye de faire ce qu’il faut pour avoir un peu d’argent en démarchant des entreprises de chez moi et j’ai une bonne relation avec le magasin qui m’aide, La clinique de la Planche, et mes sponsors North Sails, Fanatic et ION mais j’espère que cette année sera un tremplin pour moi, je ferai tout pour en tous cas.

 

WJ : Comment te projettes-tu dans quelques années ?
AGG : Pour l’instant je ne sais vraiment pas quoi faire plus tard à part du windsurf même si je sais que c’est très difficile d’en vivre mais c’est possible. Je suis en 1ère, je vais aller jusqu’au Bac et je verrai par la suite où j’en suis. Mais je suis très motivé pour continuer la compétition. Je veux faire plusieurs années à participer aux coupes du monde, à voyager grâce au windsurf et à attaquer les marches du podium PWA. Je suis jeune, j’ai encore pleins de chose à vivre et je ne me vois pas du tout arrêter, je ferai tout pour y arriver et aller le plus loin possible.

 

Pour en savoir plus sur Alexandre Grand-Guillot : www.alexandregrand-guillot.blogspot.com

 

Source : Alexandre Grand-Guillot
Photos : Charles Grand-Guillot - Fotoride

tags: jeune du mois Alexandre Grand-Guillot

Articles similaires

Le jeune du mois - Jimmy Thiémé

Fils d’un certain Erik Thiémé, Jimmy n’a pas tardé à se...

Le jeune du mois - Sam Estève

Du haut de ses 17 ans, Sam Estève est le jeune freestyler français qui monte,...

Le jeune du mois - William Huppert

Nous vous en parlions au tout début du mois de mars, à l’occasion de la...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer