Publicité:

3 questions à Sarah Hauser

13/11/2018

Victorieuse pour la 2ème année consécutive de l’Aloha Classic sur le célèbre spot d’Hookipa à Maui/Hawaii, la néo-calédonienne, et hawaiienne d’adoption, Sarah Hauser confirme qu’elle est bien la patronne sur ce spot qu’elle connait depuis quelques années déjà, elle qui monte au passage sur la plus haute marche de l’International Windsurfing Tour. Waverideuse engagée, elle revient avec Windsurfjournal.com sur cette belle victoire méritée malgré un milieu de saison compliqué…

 

Windsurfjournal.com : Victorieuse de la prestigieuse Aloha Classic pour la 2ème année consécutive, c'est une belle manière de clôturer ta saison 2018 ?
Sarah Hauser : Oui, c’est vraiment une compétition que tout windsurfer rêve de gagner. Hookipa est un spot unique qui attire d’excellents compétiteurs ! Pour ma part, j’avais pas mal de pression car il fallait que je défende mon titre et que je remonte au classement général pour le titre de l’International Windsurfing Tour (IWT). J’avais réussi à gagner l’étape de Pistol River en Oregon et à faire 3ème au Pérou mais au Mexique, je suis tombée super malade et je n’ai pas pu naviguer, j’ai essayé mais j’étais tellement faible que j’ai failli m’évanouir rien qu’en mettant ma combi. Du coup, je me suis entrainée à fond pour l’Aloha Classic et je suis trop contente que mes efforts aient payé !


WJ : Comment résumerais-tu cette Aloha Classic en quelques lignes ?
SH ; On a eu d’assez grosses vagues le premier jour avec le channel qui fermait et du vent léger pour ma part car mon heat était le dernier de la journée. La journée des demi-finales et finale était vraiment fun, les plus gros sets atteignaient taille de mat mais en général c’était plutôt "logo high" avec du vent offshore, des conditions qui permettent vraiment de s’exprimer, d’aller frapper les sections et de prendre des risques ! Les français ont vraiment dominé, Camille Juban 1er, Antoine Martin 2ème et Morgan Noireaux qui est hawaiien/français 4ème et puis moi 1ère chez les filles. Ça ne s’est jamais vu dans l’histoire du windsurf et de l’Aloha !


WJ : Tu es une habituée d'Hookipa et de l'IWT, comment vois-tu le windsurf féminin évoluer ces dernières années du côté waveriding ?
SH : Depuis que j’ai commencé les compétitions en vagues il y a 6 ans, je trouve que le niveau des filles a progressé, que ce soit en waveriding, on voit de plus en plus de nanas qui cherchent le contact avec les sections puissantes de la vague et qui utilise le rail de la planche pour faire du vrai surf, ou en saut, les sœurs Moreno ne sont plus les seules à sauter très haut et à poser des back loops et des push loops. Cela dit ça reste une progression relativement lente et je pense que c’est en partie dû à l’absence de soutien financier pour les femmes de la part de l’industrie. Mais je garde espoir ! La future collaboration entre la PWA et l’IWT en 2019 et la volonté de certains organisateurs d’évènements d’offrir le même prize money aux hommes et aux femmes sont des points positifs pour le windsurf professionnel en général.

 

Pour en savoir plus sur Sarah Hauser : www.facebook.com/sarahnc6

 

Source : Sarah Hauser
Photos : IWT/Si Crowther

tags: Sarah Hauser International Windsurfing Tour Aloha Classic Hookipa Maui

Articles similaires

Aloha Classic 2018

Epreuve longue de près de 2 semaines, c’est le 10 novembre dernier que le rideau...

Aloha Classic, le live streaming manqué

Le 1er novembre dernier, les catégories Women et Pro de l’Aloha Classic, la grande...

Braquage à la guadeloupéenne !

Au terme d’une belle et classique journée de waveriding comme seul le spot...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer