Publicité:

3 questions à Robby Naish

25/01/2023

Annoncée en tout début d’année (cf notre article du 10 janvier 2023), l’information en a surpris plus d’un avec le rachat de la marque Naish par la société néerlandaise Kubus Sports. Pour Windsurfjournal.com, Robby Naish, le patron iconique de l’entité hawaiienne, revient sur ce grand virage professionnel et personnel…

 


Windsurfjournal.com : Tout d'abord, peux-tu nous rappeler comment est née Naish Hawaii en 1979 ?
Robby Naish : Naish Hawaii est née dans le garage de mes parents à Kailua sur l’île d’Oahu.  Mon père a commencé à fabriquer des planches à voile personnalisées pour lui, mon frère Randy et moi à la fin des années 70, lorsque nous avons réalisé qu'il était possible d'améliorer les performances de la Windsurfer originale en polyéthylène. Il a commencé à fabriquer de plus en plus de planches pour ses amis, etc… Et en 1979, il s'est installé dans un petit magasin à Kailua.  C'était un pur entrepôt de planches personnalisées. En 1980, il a commencé à concevoir pour Mistral, d'abord avec la planche Mistral Naish et Kailua. Il a quitté son poste d'enseignant et a commencé à fabriquer des planches à plein temps sous le label Naish Hawaii.  Ma mère Carol s'occupait du côté commercial de la boutique, et mon père Rick de la conception et de la production. C'était une entreprise familiale vraiment cool. J'ai ensuite créé Naish Sails Hawaii en 1995, qui a commencé à fabriquer des voiles de windsurf à Maui avec Don Montague et Pete Cabrinha. Cette entreprise s'est développée au fil des ans, absorbant l'activité originale de customs de Naish, puis s'est étendue au kitesurf, au stand up paddle, au foil, au wingfoil pour devenir progressivement ce que Naish est devenu aujourd'hui.

 


WJ : Quelle sera cette nouvelle direction et cette nouvelle énergie que pourra apporter Kubus Sports et que vous n'avez pas été capable d'insuffler ?
RN : Ce changement est important à 2 niveaux. Le plus important, c'est qu'il me libère du stress et de la pression que je me mettais.  J'adore le windsurf et les autres sports de glisse dont j'ai eu la chance de faire une carrière. J'ai été incroyablement chanceux de pouvoir créer une entreprise à partir de ce que j'aime. Mais je n'ai jamais vraiment aimé être un homme d'affaires.  Mais j'ai toujours pris les choses au sérieux, je n'ai jamais apporté de capitaux extérieurs, je n'ai jamais emprunté d'argent et j'ai essayé de faire les choses honorablement. Mais au fil des ans, alors que l'entreprise s'est développée et que j'ai vieilli, j'ai commencé à ressentir les pressions de ce que j'appelle "le côté commercial de l'entreprise". Il était temps pour moi de trouver un moyen de me débrancher.   La deuxième chose que ce changement chez Naish apporte est une énergie renouvelée, une direction et un système de distribution unifié USA/Europe.  J'ai vraiment amené l'entreprise aussi loin que mes connaissances, mon temps et mon style de gestion me le permettaient.  Kubus Sports est vraiment bien organisé, l’équipe est passionnée par les sports de glisse et la marque Naish et ils sont basés en Europe où se passe une grande partie du marché.  La recherche et le développement continueront d’être pilotés depuis Maui, ainsi que de nouveaux talents et une nouvelle organisation du côté européen et américain, je suis convaincu que ce changement va rapidement accroître la présence de Naish sur l'eau dans le monde entier. Je peux maintenant retourner faire ce que j'aime, c'est-à-dire rider. Plus d'innovation, plus de temps sur l'eau, et beaucoup moins d'emails.

 


WJ : Quelle vision générale as-tu aujourd'hui de tous les sports nautiques et comment vois-tu l'évolution de ces pratiques ?
RN : Honnêtement, je n'ai jamais été un grand prédicteur de l'avenir. Tout ce que je sais, c'est que les sports nautiques sont vraiment géniaux. Tout ce qui permet aux gens de sortir sur l'eau, que ce soit la voile, le surf, le stand up paddle, le wingfoil, le kite ou le windsurf, est pour moi une bonne chose. Relier les gens à la nature comme le font ces sports est incroyablement sain, pour le corps et l'esprit. La seule chose qui est certaine, c'est que les choses vont continuer à évoluer et à changer. Je ne peux pas vous dire si le foil est vraiment la clé de l'avenir, ni si le kitesurf va se développer ou se réduire, ni si le windsurf sera un jour le grand sport qu'il a été.  Mais en toute honnêteté, je suis heureux d'être de retour dans une position où cela n'a pas vraiment d'importance. Je n'ai pas à m'inquiéter de savoir à quel sport je consacre trop ou pas assez de temps, ni à me dire que je dois absolument tester quelque chose demain, quelles que soient les conditions, parce qu'une date limite approche. J'aime rider, tout simplement. Je continuerai à faire des tests, à suivre les tendances et à travailler sur les graphiques... Mais je le ferai désormais quand j'en aurai envie et non plus parce que je me sens obligé.  Cela me donnera l'ouverture d'esprit nécessaire pour me reconnecter avec le sport, essayer de nouvelles choses et aller dans de nouveaux endroits. Et je continuerai à faire du windsurf.  Parce que c'est de là que je viens et parce que c'est une grande partie de qui je suis. Et parce que j'aime ça.  L’autre fois, un gars m'a demandé si je me sentais mal parce que le windsurf était "passé de mode".  Je lui ai répondu en toute honnêteté que le windsurf restait le sport le plus cool jamais inventé. Lorsque j'ai remporté mon premier championnat du monde en 1976, la plupart des gens ne savaient même pas comment s'appelait ce sport. J'aimais le fait que je faisais quelque chose d'unique et de différent... Quelque chose qu'aucun autre enfant ne faisait là où je vivais.  Le sport s'est développé énormément, puis a un peu reculé au fil des ans.  Mais je considère que le windsurf est simplement redevenu plus exclusif... mais pas moins populaire. Au cours de ces vingt dernières années, Maui est devenue très fréquentée. Mais Hookipa est moins fréquentée aujourd'hui sur l'eau qu'il y a vingt ans !  Le windsurf pourrait bien être la seule chose à Maui qui soit devenue moins fréquentée. Et ce n'est pas une mauvaise chose. Je pense même que c'est plutôt cool.  Ma vision générale des sports nautiques ? Je pense que je vais m'en tenir à mon vieux slogan "chaque jour sur l'eau est un bon jour" et voir où cela me mène…

 

Source : Robby Naish
Photos : Markus Berger/Red Bull Content Pool - Kubus Sports - Robby Naish

tags: Robby Naish Naish Kubus Sports

Articles similaires

Naish racheté par Kubus Sports

Alors que le début d’année est généralement marqué par...

Robby Naish à La Pérouse pour Code Red 2

Au mois de juillet dernier, c’est un swell de secteur sud tout simplement historique qui a...

Robby Naish à Diamond Head

Les plus anciens s’en souviennent sûrement, la carrière légendaire de...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer