Publicité:

3 questions à Pierre Le Coq

20/11/2015

En remportant les championnats du monde RS:X 2015 à Oman en octobre dernier, le français Pierre Le Coq a gagné également, avec l’art et la manière, son ticket pour participer aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Auteur déjà de 2 podiums sur le prochain site des épreuves RS:X, il revient avec Windsurfjournal.com sur cette sélection et le travail qui reste encore à venir avant l’échéance finale…

 

Windsurfjournal.com : La sélection a été très serrée avec Julien Bontemps, Louis Giard ou encore Thomas Goyard, comment as-tu vécu cette période durant laquelle vous vous entraîniez ensemble mais étiez aussi adversaire...?
Pierre Le Coq : Ça fait bientôt 4 ans que nous nous entrainons ensemble avec les gars et bien que cette année soit une année de sélection, le fonctionnement n’a pas changé. Stéphane Jaouen, l’entraineur, a fait un super boulot je trouve pour maintenir cet esprit d‘équipe le plus longtemps possible, l’ensemble du planning était discuté en commun et on a réussi à se tirer la bourre sur les différents stages dans un bon état d’esprit. A l’approche des grands rendez-vous il y avait forcément un peu plus de tension dans le groupe, on repassait sur un fonctionnement un peu plus perso mais ça restait cool.

 

WJ : Cette victoire à Oman et ce titre de Champion du Monde 2015 ont été le déclencheur final pour la sélection, comment résumerais-tu cette épreuve ?
PLC : Ce mondial a été particulièrement physique, 12 manches dans du 6-10 nœuds par 35 degrés je crois que c’est du jamais vu sur un Mondial. Nous étions venus sur place l’an dernier en repérage et en même temps on s’attendait un peu à cela, on avait eu 15 nœuds maxi et 8 nœuds en moyenne. Je m’étais préparé spécifiquement pour ces conditions avec un gros travail sur la technique et le physique. Ces derniers mois, ça commençait vraiment à payer et je savais qu’en régatant à un bon niveau il y avait moyen de faire un coup à Oman. Dès les premiers jours de courses, je me suis senti très à l’aise, physiquement j’avais suivi un programme d’acclimatation à la chaleur et je pense que ça m’a vraiment servi pour attaquer le championnat à 200%. Au niveau tactique le plan d’eau était assez simple mais il y avait quand même des petits coups à jouer et les variations de vent n’étaient pas évidentes à anticiper. Tu pouvais vite passer de 5ème à 15ème sur les premiers bords de près, il y avait très peu d’écarts entre les concurrents et la moindre erreur de placement pouvait coûter cher. Jour après jour, les conditions météos n’ont pas beaucoup bougé et il fallait trouver la bonne cadence pour garder de la fraicheur physique et arriver à rester régulièrement aux avant-postes malgré tout. Chez les concurrents directs, tout le monde a eu des bonnes et des moins bonnes journées, moi y compris, il a fallu rester concentré jusqu’à la fin. Je suis resté en tête toute l’épreuve mais c’est resté très serré en point jusqu’au bout, mathématiquement je pouvais encore finir 7ème avant la medal race. Je suis vraiment content d’avoir réussi à gérer cette pression et je pense que c’est une très bonne expérience pour la suite.

 

WJ : Quel va être désormais ton programme dans les prochains mois, les prochaines semaines avant les Jeux à Rio l'été prochain ?
PLC : Dans l’immédiat un peu de repos, de la vague, du surf ou autres choses dans l’eau mais pour la RS:X, la reprise est prévue pour la fin du mois de novembre. Je repars ensuite à Rio en décembre pour une compétition sur place, beaucoup d’étrangers seront présents et ce sera encore l’occasion de se faire des repères sur le plan d’eau. Ensuite, il y aura le championnat du monde à préparer en Israël fin février, année olympique oblige, le championnat est déplacé en début d’année, la préparation sera assez courte mais il va falloir faire avec… Les entrainements vont vraiment s’intensifier à partir du mois d’avril et ça va monter crescendo jusqu’au mois d’août. Il reste encore plein de choses à peaufiner mais dans les grandes lignes ça va ressembler à ça !

 

Pour en savoir plus sur Pierre Le Coq : www.facebook.com/plcRio2016

 

Source : Pierre le Coq
Photos : Jesus Renedo/Oman Sail - Christophe Launey/FFVoile

tags: 3 questions à Pierre Le Coq olympisme Jeux Olympiques Rio 2016

Articles similaires

3 questions à Antoine Albeau

Alors que les slalomers entreront en lice demain mercredi sur le Fuerteventura PWA Grand Slam...

3 questions à Pierre Mortefon

Vainqueur de sa 3ème épreuve PWA en moins de 12 mois et désormais en...

3 questions à Cyril Moussilmani

2ème de l’Ulsan PWA World Cup qui vient de s’achever, le marseillais Cyril...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer