Publicité:

3 questions à Pascal Maka

07/10/2015

La nouvelle d’un projet de canal de vitesse à Leucate dans l’Aude tombée hier dans la soirée et relayée ce matin-même sur Windsurfjournal.com a fait depuis plusieurs fois le tour du monde et c’est, tout logiquement, que nous nous sommes intéressés à l’instigateur de ce projet, à savoir Pascal Maka. Avec lui retour sur la genèse de cette belle idée qui devrait son bonhomme de chemin dans les semaines à venir…

 

Windsurfjournal.com : Quand et comment est né ce projet de canal de vitesse à Leucate ?
Pascal Maka : Entre mon expérience du canal des Saintes-Maries-de-la-Mer durant de nombreuses années et celui plus récent créé à Lüderitz en Namibie, l’idée me trottait depuis un moment. J’avais repéré l’endroit depuis un certain temps, j’avais sondé le terrain sur place et je voulais avant tout mettre à plat la partie administrative plutôt que la partie pratique sur le terrain. Cela fait 1 an et demi que je suis sur ce dossier et en l’annonçant officiellement, nous avons déjà fait une partie du long chemin qu’il reste à faire… C’est vraiment l’épreuve en Namibie qui a été un déclencheur, l’équipe sur place a un bel outil même si c’est un lourd déplacement pour les nombreux concurrents qui y vont. Je me suis dit que la répercussion serait toute autre ici en Europe, en France et à Leucate en particulier et que ce serait un outil complémentaire dans l’investissement que fait la ville dans le windsurf et le kitesurf avec déjà le Mondial du Vent ainsi que toutes les infrastructures proposées. J’ai donc cherché dès l’été dernier et j’ai trouvé un endroit qui soit facile à gérer par rapport à la difficulté existante du terrain, notamment d’un côté administratif… Sur place, nous avons tracé une esquisse de canal pour voir l’érosion et la stabilité de l’eau, j’y ai emmené Antoine Albeau, Anders Bringdal ou encore Rob Douglas et ils m’ont donné leur aval, tout ça en toute discrétion car avec les réseaux sociaux de nos jours, tout ça peut faire le tour du monde en 10 minutes alors que nous en n’étions qu’aux balbutiements du projet et qu’il ne fallait surtout pas brusquer les services de l’Etat. L’endroit est bien, il n’y a pas trop de trafic routier, on pourra donc le réguler facilement ce qui est très important aux yeux du Parc Naturel Régional, de la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) et de la Sous-Préfecture. La voix de chemin de fer ne passe pas très loin mais ce n’est pas gênant et surtout le vent y est bon. Jean-Louis Ribot de Winds Up m’a laissé une balise de mesure de vent qui est restée 6 mois sur place et j’ai fait des relevés que je comparais avec ceux du sémaphore. Les conditions de vent sont très bonnes à cet endroit…

 

WJ : A quel niveau le projet est-il avancé aujourd’hui ?
PM : A ce stade, le dossier doit encore aboutir… La partie administrative est très bien avancée, la Sous-Préfecture et la Préfecture sont d’accord, ce dernier a d’ailleurs trouvé que c’était une très bonne idée pour le développement économique de la région mais il faut que l’on trouve avec les services administratifs, et notamment avec Nicolas Guilpain du service environnement à la Mairie de Leucate, un texte, une ligne qui nous autorise à faire un trou dans la plage. Ça parait simple quand le Préfet dit "c’est OK" mais il faut se préparer à tout ce qui pourrait s’opposer au projet au dernier moment. On veut faire ça dans les règles de l’art. Nous explorons plusieurs options, j’ai passé pas mal de temps dernièrement à la DDTM où les gars connaissent bien l’urbanisme ainsi que la loi littoral. Beaucoup de facteurs viennent compliquer le dossier mais on est dessus avec Michel Py, le Maire de Leucate, le service de l’urbanisme et nos avocats et nous espérons bien trouver un texte qui permette la bonne réalisation de ce projet. Dans la volonté, c’est fait, après sur le terrain, c’est souvent une autre affaire mais au fil du temps, cela devenait difficile de contenir l’idée et nous en parlons aujourd’hui car nous avons passé un stade avec l’accord de la Sous-Préfecture et de la Préfecture. Le Secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard, lors de sa récente venue à Leucate, a aussi trouvé l’endroit et le projet intéressants. D’en parler désormais, cela va permettre aussi de se révéler au grand jour et d’avoir des appuis. Le Maire de Leucate et le service de l’urbanisme sont très motivés, nous avons toutes les chances de notre côté !

 

WJ : D’un point de vue plus concret, si le canal venait à voir le jour le printemps prochain, à quoi peut-on s’attendre d’un point de vue course, tentatives, etc… ?
PM : Je pense que l’on pourrait ouvrir les hostilités au cours d’une tentative avec les meilleurs mondiaux comme Antoine Albeau pour inaugurer en quelque sorte le canal et pouvoir également le tester… Ensuite, je pense que l’on pourra l’ouvrir en fonction de plage de vent à des gens d’un niveau inférieur qui pourront venir faire des chronos officiels. L’idée de départ est clairement de permettre à des windsurfers passionnés de vitesse, qui habituellement se chronomètrent au Rouet ou aux Coussoules avec leur GPS, de venir chercher un temps officiel sur ce canal. Dans des conditions extrêmes, ce sera exclusivement réservé à l’élite et au haut niveau pour éviter l’accidentologie et dans l’optique de battre tout simplement des records ! Dans l’esprit, j’aimerai que le spot soit ouvert toute l’année pour être présent le 7 mai, le 15 juillet ou le 10 octobre si 60 nœuds sont annoncés ce jour-là précisément et que l’on soit là pour chronométrer. Par rapport à la filière économique, le but est aussi d’augmenter la durée de pratique sur Leucate… Si en décembre, il y a par exemple de belles conditions, les gars peuvent très bien laisser leur matos en gardiennage et descendre sur le spot rapidement en avion ou en voiture et être sur place en moins de 12 heures à peine, d’où qu’ils soient en Europe…

 

Pour en savoir sur Leucate : www.leucate.fr

 

Source : Pascal Maka
Photos : Pascal Maka

tags: 3 questions à Pascal Maka vitesse canal Leucate

Articles similaires

3 questions à Antoine Albeau

Alors que les slalomers entreront en lice demain mercredi sur le Fuerteventura PWA Grand Slam...

3 questions à Pierre Mortefon

Vainqueur de sa 3ème épreuve PWA en moins de 12 mois et désormais en...

3 questions à Cyril Moussilmani

2ème de l’Ulsan PWA World Cup qui vient de s’achever, le marseillais Cyril...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer