Publicité:

3 questions à Charline Picon

13/11/2015

C’est le 29 octobre dernier que l’information tombait, après Londres en 2012, Charline Picon participera à sa seconde olympiade à Rio de Janeiro au Brésil en 2016, elle qui portera haut et loin le drapeau tricolore lors de l’épreuve féminine en RS:X ! Avec elle, retour sur cette sélection, pas vraiment surprenante, et le travail qui l’attend dans les prochains mois…

 

Windsurfjournal.com : Au sortir de 3 belles années en RS:X et malgré un résultat, on l'imagine, décevant à Oman, cette sélection est-elle restée une surprise lors de l'annonce officielle le 29 octobre ?
Charline Picon : Non ça n’était pas une surprise mais c’est toujours bon d’entendre que c’est officiel et que ça y est on peut se concentrer uniquement sur la préparation aux JO, et y mettre toute son énergie. Le mondial à Oman n’a pas été simple mais il y a eu de bonnes choses et un manque de réussite aussi alors je ne vais pas revoir mes objectifs à la baisse…

 

WJ : Quel va être désormais ton programme dans les prochains mois, les prochaines semaines avant les Jeux à Rio l'été prochain ?
CP : Là je suis parti me ressourcer 15 jours au Costa Rica, la saison a été longue et plus difficile que 2014, j’ai besoin d’un break avant de repartir… Ensuite il y a le bilan du mondial, puis en décembre un tour à Rio avec une compétition sur place… Après il y a un mondial fin février et le programme des compétitions qui reprend…

 

WJ : Tu as déjà connu une olympiade en 2012 à Londres, quels enseignements en as-tu tiré et est-ce que ce sera un avantage supplémentaire selon toi ?
CP : A Londres ça a été compliqué avec le matériel et le tirage au sort, là on pourra emmener mât et aileron, donc on va peaufiner nos choix matos dans les mois qui viennent, c’est vraiment important d’avoir la vitesse pour jouer. Après à Londres, ce n’était quasiment qu’une course de vitesse, à Rio on sait déjà que la tactique et la connaissance du plan d’eau seront les paramètres les plus importants… Le fait d’avoir vécu les Jeux à Londres c’est important car je sais ajour hui ce que je veux ou ne veux pas reproduire. Donc oui, c’est un plus d’avoir déjà une expérience ! Mais ce n’est pas non plus ce qui t’assure une médaille, des jeunes peuvent arriver et faire un hold up sur une compétition de ce genre alors qu’on ne l’a pas vu des 4 ans ou presque de préparation…

 

Pour en savoir plus sur Charline Picon : www.charline-picon.com

 

Source : Charline Picon
Photos : Christophe Launey/FFVoile - Christophe Breschi/2015 SOF/FFVoile

tags: 3 questions à Charline Picon olympisme Jeux Olympiques Rio 2016

Articles similaires

3 questions à Antoine Albeau

Alors que les slalomers entreront en lice demain mercredi sur le Fuerteventura PWA Grand Slam...

3 questions à Pierre Mortefon

Vainqueur de sa 3ème épreuve PWA en moins de 12 mois et désormais en...

3 questions à Cyril Moussilmani

2ème de l’Ulsan PWA World Cup qui vient de s’achever, le marseillais Cyril...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer