Publicité:

Lettre à Manu

22/11/2020

MAJ 22 novembre 2020 15h - Et en écho à notre lettre à Manu, nous vous invitons à lire la chronique de l’écrivain Pierre Adrien parue chez nos confrères du magazine L’Equipe le samedi 21 novembre.
Lire la chronique

Manu, je me permets tout d’abord de te tutoyer, non par manque de respect ou par familiarité mais parce que depuis quelques mois, tu es devenu celui qui dicte "sur attestation" mon quotidien, celui qui me dit si je dois sortir ou pas, quand et comment je dois travailler et à quelle heure je dois rentrer le soir, un peu comme ma maman lorsque j’étais plus jeune… Avec autant d’emprise "personnelle" sur ma vie de tous les jours, ce tutoiement me semble donc de rigueur et parfaitement approprié… Et puis "Manu", c’est pour ce jeune qui t’avait interpellé un beau jour de juin 2018 avec un "Ça va Manu ?", une scène qui m’avait bien fait marrer à l’époque.
Manu, donc, si je me permets de te contacter, avant ton allocution de mardi soir qui va donner le cap des "nouvelles règles à respecter en vue d’un déconfinement par paliers", c’est pour te rappeler combien les pratiques sportives individuelles de plein air sont nécessaires et indispensables au bien être des individus que nous sommes.
Sans nier la situation sanitaire actuelle, qu’a-t-il bien pu te passer par la tête, celle de tes conseillers ou de tes ministres pour croire que l’épanouissement physique et mental de tes concitoyens passe par une sortie dans une limite de 1 heure par jour et à 1 km autour chez soi ? Mieux encore en y réfléchissant bien, le pays que tu diriges et dont la capitale accueillera les Jeux Olympiques de 2024 (tout un symbole !) est, à cette heure, le seul en Europe (et sans doute même dans le monde) à prendre de telles décisions d’interdictions du sport. Pour le coup, nous nous serions franchement bien passés de cette exception française là !
Et pourtant depuis quelques jours, la levée de boucliers est bien là mais toi comme ton Premier Ministre Jean Castex ne semblez par vouloir vous y attarder… Il y a bien eu la pétition de Guillaume Barucq et ses plus de 26 000 signataires à cette heure, une pétition qui, en unissant ses forces à 25 autres démarches du même genre, atteint désormais plus de 315 000 supporters qui demandent tous la même chose, un accès essentiel à la nature. Il y a aussi les sirènes bretonnes de la Beg Meil Paddle Cup qui soulèvent des montagnes pour faire entendre leur voix ou encore le Collectif De la Terre à la Mer qui fait un gros travail de concertation avec les élus. Et puis il y a aussi ces politiques (députés et sénateurs), encore trop peu nombreux, qui montent le ton et qui interpellent ton gouvernement tout comme les associations professionnelles sportives qui commencent elles aussi à tirer la sonnette d’alarme.
En ces temps compliqués, il y a sans doute d’autres urgences plus importantes et je peux aisément le comprendre, le sort des commerçants, celui des restaurateurs, etc… Gérer autant de priorités ne doit pas être chose aisée. Mais ce qui semblait, un temps, aux yeux de beaucoup un caprice de passionné devient pourtant aujourd’hui un véritable enjeu de santé publique. Pratiquer une activité sportive de façon régulière est nécessaire pour la santé, pouvoir évoluer librement dans un cadre naturel est fondamental pour l’équilibre psychologique de chacun. Et ça tu ne peux plus le nier désormais tant les enquêtes s’alarment elles aussi sur l’état de santé psychique de tes concitoyens.
En "simple" petit journaliste spécialisé dans les sports nautiques que je suis, j’ai fait mon enquête, les 3 Préfectures maritimes (Méditerranée, Atlantique et Manche et Mer du Nord) sont toutes les 3 formelles, les arrêtés actuels pris en application du décret 2020-1310 du 29 octobre 2020 pourront être appliqués tant qu'il n'y aura pas de nouveau décret modificatif. En d’autres termes, et dans l'absolu, cette durée pourrait être fixée au 16 février 2021, date donnée pour la fin de l'état d'urgence sanitaire, sachant qu’entre temps, la loi du 14 novembre 2020 prévoit de prolonger ce régime transitoire jusqu'au 1er avril 2021 ! Sans autre forme d’écoute actuellement, entends-tu donc nous priver de ce qui nous rend heureux pendant encore 3 mois voire plus ? Vas-tu continuer à prétexter que l’accidentologie de ces sports nautiques peut engorger les services des urgences quand les statistiques de la SNSM (Société Nautique de Sauvetage en Mer) prouvent le contraire à cette période de l’année ?
Et comment pourras-tu justifier que certains auront peut-être le droit de glisser sur les pentes enneigées à Noël quand les habitants du bord de mer resteront confinés au bord de l’eau sans pouvoir assouvir leur passion nautique ?
Voici donc ma lettre Manu, sans colère ni ressentiment mais avec un vrai sentiment d’incompréhension et d’injustice. Cette lettre sans doute n’en entendras-tu jamais parler mais j’avais besoin simplement de te l’écrire…

Source : Philippe Lavigne/Windsurfjournal.com
Photo : Green Chameleon



Apportez votre contribution à Windsurfjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à Windsurfjournal.com d'exister depuis 15 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !)  et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du windsurf.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

 
tags: tribune Emmnanuel Macron

Articles similaires

Confinement - Acte 2

MAJ 30 octobre 9h15 "Décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les...

Pour l'amour de la plage et de l'océan

Dans la complexité du débat parlementaire, ce jeudi 7 mai sera mis à...

Plages fermées, cette exception si française…

MAJ 4 mai 17h30 : L'amendement déposé au Sénat est...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer