Publicité:

3 questions à Benoît Tréguilly

20/11/2020

C’est donc en 2021 que l'historique marque Bic Sport cèdera sa place à une nouvelle entité nommée TAHE (cf notre article du 9 octobre 2020), après 3 décennies au moins durant lesquels le petit bonhomme au stylo aura orné les planches de windsurf, les surfs ou encore les stand up paddles et les kayaks. Responsable communication et marketing depuis plus de 25 ans pour Tahe Outdoors, Benoît Tréguilly revient avec Windsurfjournal.com sur cette transition qui marque la fin d’une époque et le début d’une nouvelle ère…

 


Windsurfjournal.com : Pourquoi ce changement de nom alors que la marque Bic Sport existait depuis plusieurs décennies et avait rejoint le groupe Tahe Outdoors en 2018 ?
Benoît Tréguilly : Nous ne faisons effectivement plus partie du groupe Bic depuis deux ans et nous devions abandonner l’utilisation du nom Bic à la fin de cette année. Nous avons donc créé une nouvelle marque qui reprend une grande partie des valeurs de Bic Sport et bien entendu le site de production qui reste à Vannes en Bretagne. C’est un nouveau chapitre de l’histoire de la société qui s’ouvre et je comprends que tous ceux qui connaissent Bic Sport depuis ses débuts aient un peu de nostalgie. Des millions de pratiquants de tous les pays ont un jour glissé sur une planche ou un kayak Bic Sport. C’est aussi une page de l’histoire de la glisse qui se tourne. Ces produits vont sans doute devenir des collectors ! 

 


WJ : Tu travailles pour Bic depuis plus de 26 ans, comment amener un nouveau nom sur un marché quand les produits jouent la carte de la continuité, comme Duotone l'a fait par exemple il y a un an et demi, et quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?
BT : Ce n’est pas un exercice pas facile, surtout en cette période compliquée où les budgets de communication sont limités ! Plutôt que faire table rase du passé, Il faut montrer que le nom change mais que les valeurs et les produits restent les mêmes et accompagnent la transition. Il faut s’appuyer sur les valeurs de la nouvelle marque qui collent d’ailleurs très bien à l’époque actuelle : une fabrication principalement française, le respect de l’environnement, des produits durables et abordables… Ce sont ces valeurs fortes qui vont porter TAHE dans l’"après" Bic Sport. Nous devons également faire confiance à notre réseau de distribution qui nous suit dans cette mutation. En plus de notre communication externe, c’est lui qui expliquera si besoin au client final que TAHE et Bic Sport ne font qu’un.

 


WJ : Tu as connu les grandes années de Bic, y a-t-il un moment ou une saison qui t’ont marqué plus qu’une autre et pour quelles raisons ?
BT : Il y en a beaucoup ! En remontant très loin, la saison 2000 a certainement été une des plus marquantes avec le succès phénoménal de la Techno 283, la première planche "wide body". Alors qu’on croyait le windsurf moribond, l’arrivée de ces nouveaux shapes plus larges a créé un vrai électrochoc. Tous les windsurfers ont voulu renouveler leur matériel et nous avons fabriqué plus de 10 000 flotteurs Techno 283 dans les mois qui ont suivi son lancement ! La même année, nous étions pour la première fois champion du monde avec Kevin Pritchard. Une année vraiment exceptionnelle avec toutes les planètes alignées ! Il y en a eu bien d’autres depuis... Je retiendrai également le succès de la Techno 293 OD lancée en 2005 et qui remporté un succès incroyable et qui continue aujourd’hui. Jugez plutôt : sans l’annulation due au Covid, le mondial 2020 devait rassembler près de 500 jeunes coureurs de 40 pays ! C’est très enthousiasmant de porter un tel projet. Plus récemment, l’événement Techno Windfoil qui a lieu dernièrement sur le lac de Garde a été un grand moment. Il récompensait un long travail d’équipe pour créer un nouveau support monotype windsurf foil dans les traces de la Techno 293. Voir ces jeunes comprendre en quelques bords le mode d’emploi de la planche et du foil et aligner 4 régates à suivre en s’éclatant, ça m’a vraiment bluffé. La nouvelle génération comprend tout très vite et quand ces coureurs sortent de l’eau avec la banane, c’est un cadeau qui marque !

 

Pour en savoir plus sur TAHE : www.tahesport.com

 

Source : Benoît Tréguilly/Tahe Outdoors
Photos : Tahe Outdoors/Moan Photos



Apportez votre contribution à Windsurfjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à Windsurfjournal.com d'exister depuis 15 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !)  et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du windsurf.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

 
tags: Benoît Tréguilly TAHE Bic Sport Tahe Outdoors

Articles similaires

Bic Sport change de nom et devient TAHE

Marque qui a bercé toute une génération de windsurfers avec ses Astro Rock...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer