Publicité:

Un Goyard peut en cacher un autre

19/10/2022

Dans des conditions compliquées pour les concurrents comme l’équipe d’organisation, la 2ème journée des iQFOil World Championships à Brest permet de lancer enfin sur l’eau les 270 concurrents. Au programme, de bonnes et de moins surprises, mais surtout l’énorme désillusion de Nicolas Goyard, qui loupe la qualification en flotte Or et qui ne peut plus prétendre au titre mondial…

Après la journée parking de la veille, c’est un vent de sud-est entre 9 et 18 nœuds qui souffle dans la rade de Brest en ce mardi pour la 2ème journée de course sur ces iQFOil World Championships. D’entrée de jeu, la journée est déterminante pour la suite de la semaine, car femmes et hommes vont tenter d’intégrer la flotte Or. Sur un plan d’eau compliqué avec de gros trous d’air, priorité est donné aux courses en format Slalom avec un mardi qui sourit à Thomas Goyard, médaillé d'argent lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en RS:X. Incisif et rapide, FRA 3 s’adjuge 2 des 3 courses du jour dans sa poule et empoche également la seule manche validée en Course Racing. À l’inverse, pour son frère Nicolas, champion du monde en titre en grand favori, c’est une journée catastrophique qui défile au fil des heures. Bien que vainqueur d’un slalom, les mauvais résultats s’enchaînent pour FRA 465 qui, avec une 64ème place après 4 courses se retrouve en flotte Argent et est exclu de la course au titre ! Au terme de cette journée mouvementée, le néo-zélandais Josh Armit, 2ème, tire son épingle du jeu suivi du néerlandais Huig-Jan Tak et de l’allemand Sebastien Koerdel. Le français Clément Bourgeois est 9ème alors que la bonne surprise du jour vient de Benoît Merceur, 11ème.

Après avoir preuve d’une patience sans bornes à terre, les femmes enchaînent avec à leur actif 3 courses en Slalom et 2 en Course Racing. Intraitable, l’espagnole Pilar Lamadrid remet une copie quasi parfaite avec 4 victoires et une place de 3ème alors que, comme pour Nicolas Goyard chez les hommes, la grande favorite Hélène Noesmoen est à la peine. Une 42ème place lui permet de sauver sa peau in extremis, elle qui a désormais 3 jours pour intégrer le top 10 et espérer participer à la medal race samedi. Cette journée piège réussit plutôt bien à la néerlandaise Lilian De Geus et l’anglaise Islay Watson alors que la 1ère française, Lucie Belbeoch, 7ème, fait parler sa parfaite connaissance du plan d’eau.
Mercredi, suite de ces iQFOil World Championships avec des conditions météo qui s’annoncent toujours aussi particulières pour la période qui sont loin de faciliter la tâche des concurrents comme de la direction de course…

 

Voir les résultats

 

Pour en savoir plus sur les iQFOil World Championships : www.iqfoilclass.org/iqworlds2022

 

Source : iQFOil World Championships
Photos : Eric Bellande/iQFOil Class

tags: iQFOil World Championships Brest Pilar Lamadrid Thomas Goyard

Articles similaires

3 questions à Marta Maggetti

Transfuge du support RS:X, l’italienne Marta Maggetti a parfaitement réussi son...

3 questions à Clément Bourgeois

Meilleur français sur les iQFOil World Championships à Brest en Bretagne avec une...

3 questions à Sebastian Koerdel

Parmi les meilleurs slalomers mondiaux sur le PWA World Tour, l’allemand Sebastian Koerdel...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer