Publicité:

Test NeilPryde V8 6.7, 7.2 et 7.7 2019

25/03/2019

Modèle best-seller réapparue en 2017 dans la collection NeilPryde, la V8 est passée dernièrement entre les mains de Mathieu Bonno qui a testé un quiver complet et la bagatelle de 3 surfaces en 6.7, 7.2 et 7.7 m². Décryptage complet de ce modèle freerace qui passe les années sans sourciller…

 

Présentation du produit
Voile culte de chez NeilPryde, nous avons récupéré 3 tailles de cette nouvelle V8 pour faire un test quiver 6.7, 7.2 et 7.7 m². La V8 est une voile de freerace qui doit offrir des performances dignes d’une voile de course avec un fourreau étroit. Elle est équipée de 7 lattes et de 2 mini cambers pour avoir une excellente maniabilité et une sensation de légèreté. Planing précoce, rotation en douceur des cambers, manœuvres facilitées, large plage d’utilisation, un excellent contrôle dans le vent, la V8 dispose de qualités pour accélérer et aller vite sur des planches de slalom comme sur des planches de freerace. Elle est moins physique et plus facile à manier que les voiles de course pure et pourra donc satisfaire tous les navigateurs. La marque à la cible a développé des tailles entre 4.8 et 9.4 m² et offre la possibilité de choisir entre 2 couleurs en 2019. C'est le modèle bleu que nous avons eu en test, elle existe également en orange.

 

Le test Windsurfjournal.com
Nos impressions

En 2018, nous avions déjà testé la V8 en 6.2 m² dans une utilisation windfoil et freerace vent soutenu. Cette année, la démarche était de proposer un test avec un quiver utilisable par la majorité des pratiquants, quel que soit leur plan d'eau de navigation. Nous avons choisi la V8 parce que c'est une valeur sûre, avec un fourreau étroit et 2 petits cambers seulement, c'est une voile très facile à préparer comme à naviguer. En plus du poids gagné sur le gréement grâce aux cambers en moins, c'est surtout le poids en cas de chute qui est intéressant puisque le fourreau très étroit ne laisse rentrer que très peu d'eau. C'est un sacré avantage pour ceux qui ont encore quelques difficultés au waterstart ou qui peinent à relever la voile au tireveille. Ce n’est pas au moment de gréer que la V8 se différencie vraiment des voiles de course puisque le fonctionnement est le même. D’abord enfiler le mât sur les cambers, mettre un peu de tension à l’amure, positionner le wishbone et mettre un peu de tension à l’écoute avant de mettre en place les cambers sur le mât et terminer les réglages. La prise en main est très rapide. La voile est plus "figée" qu'une voile de course et, s’il y a plusieurs réglages possibles, vous ne passerez pas beaucoup de temps à trouver celui qui vous convient. Les repères en tête de voile sont là pour vous donner des indications sur la tension à donner au point d’amure en fonction du vent. Elle peut facilement être utilisée avec ou sans système de palan à l'écoute et c'est ce que nous avons fait avec l'utilisation de 2 wishbones différents. La préparation est plus facile que sur notre 6.2 m² de l’an passé, la latte en dessous du point d’écoute a disparu et vous pourrez donc facilement positionner ou enlever votre wishbone. Un petit gain de temps appréciable. Le plus difficile sera de faire le choix entre œillet du haut ou œillet du bas pour le point d’écoute. En gros, nous avons choisi l’œillet du haut en utilisation vent léger et windfoil et œillet du bas à la recherche de plus d’accélération en freerace/slalom. En windfoil, nous avons apprécié son profil stable et sa relative rigidité pour ne pas avoir le corps qui bouge et donc se concentrer sur la conduite du flotteur. En slalom, il nous suffisait de relâcher un peu de tension au point d’écoute pour récupérer plus de puissance et jouer avec les autres slalomers équipés de voiles de course ou de freerace. Les performances sont là, même si le manque de creux en bas de voile peut se faire ressentir dans les parcours très abattus ou dans des runs de vitesse. Le profil est très stable et pour les navigations au travers et remontées au vent, il n’y a pas de grandes différences avec les performances des voiles de course. Vous encaisserez les risées un peu plus fort mais si vous arrivez à transmettre l’accélération au flotteur alors vous prendrez un grand plaisir à naviguer avec ces voiles à 2 cambers seulement. L’encombrement est minimum et en conditions de non planing ou bien de nécessité de pomping, le poids réduit de la voile permet de se lancer rapidement. Grâce à notre quiver de 3 voiles, de 2 mâts et d’un wishbone nous étions parés pour toutes les conditions de vent. Nous n’avons pas noté de grande différence de comportement entres ces 3 tailles de voile, le profil stable et le creux de la voile restreint est un point commun de la V8. Ce n’est pas une voile développée pour la pratique du windfoil mais, avec son profil très stable, elle est parfaitement adaptée pour cette pratique et nous nous régalons de les utiliser à chaque navigation. Nous n’avons jamais vraiment souffert de ne pas avoir plus de cambers, la plage d’utilisation de la voile est importante et le profil bien stabilisé. Sur un parcours de slalom, les performances sont là et la rotation rapide des cambers mêlée à son poids intéressant la rendent compétitive. Bien évidemment, la stabilité ne peut pas être la même que celle d’une voile de course pure et c’est dans les conditions remuantes que nous avons senti un décalage avec les copains équipés de matériel de course. Nous étions un peu plus instables et donc au final moins performants de quelques mètres seulement à l’arrivée ! C’est une voile plaisir aux performances redoutables dans sa catégorie. 

 

Cette voile est-elle faite pour vous ?
La V8 est la voile idéale pour tous ceux qui recherchent la performance sans la prise de tête des réglages. Les navigateurs capables de tirer profit du rendement maximum d'une voile de course sont rares et la V8 propose une alternative pour tous les autres navigateurs, de l'apprenti à l'habitué. Les possibilités de réglages avec ses 2 œillets d'écoute et la possibilité de tendre plus ou moins l'amure lui donnent une large plage d’utilisation. C’est surtout son fourreau étroit qui représente un point positif pour tous les navigateurs de niveau intermédiaire. Si vous ne recherchez pas la Vmax absolue, il y aura forcément une taille de V8 pour vous donner des sensations et des performances en freerace/slalom. La gamme s’étend de 4.8 à 9.4 m² ! C’est aussi ça la V8, tous les 0.5 m² un choix de taille de voile que chaque gabarit pourra adopter. Et vous pourrez facilement mettre un m² de différence entre vos tailles de voile pour avoir un quiver complet à coût plus abordable que les EVO ou d’autres voiles de course.

 

Les conditions du test
Reçues dans l’automne, nous avons tout de suite pu naviguer avec ces voiles à 2 cambers. A l'Almanarre, la Garonne, au Mourillon, nous avons testé des plans d'eau différents pour percevoir le comportement des 3 tailles de voile qui pourraient rentrer dans votre quiver ! Pour cela, nous avons également navigué en windfoil, en mode slalom ou en mode freerace. Nous avons eu la chance de pouvoir utiliser les mâts TPX 100 SDM (430/460) sur les 3 voiles 2019 et 5 flotteurs entre freerace et windfoil nous ont permis de tester leurs performances : JP Australia Super Sport 113 et Hydrofoil 150, Fanatic Gecko 133, Stingray 125 et Falcon Light Wind 159. Nous n’avons pas utilisé d’autres mâts que ceux de la marque NeilPryde, nous conseillons vivement d’utiliser ces mâts parce qu’ils ont un diamètre plus fin que ceux d’autres marques. Les voiles en dessous de 6.7 peuvent être gréées sur des mâts RDM.

 

Les caractéristiques techniques
V8 7.7

Surface : 7.7 m²
Guindant : 490 cm
Ecoute : 205/210 cm
Prix : 959 €


V8 7.2
Surface :
7.2 m²
Guindant : 472 cm
Ecoute : 199/204 cm
Prix : 909 €


V8 6.7
Surface :
6.7 m²
Guindant : 454 cm
Ecoute : 193/198 cm
Prix : 859 €

 

Gamme : Existe aussi en 4.8, 5.2, 5.7, 6.2, 6.7, 7.2, 7.7, 8.2, 8.7 et 9.4 dans 2 couleurs différentes, vert ou orange.


Source : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com
Photos : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com

tags: tests NeilPryde V8 2019

Articles similaires

Test Severne Mako 91 2019

Nouveau modèle apparu dans la collection Severne, la Mako est la planche de vagues...

Test Simmer Style Cortex 84 2019

Nouveau modèle au shape atypique dans la collection Simmer Style, la Cortex 84 est...

Test NeilPryde Combat 4.2 et 4.7 2019

Modèle qui fait ses preuves saison après saison, la NeilPryde Combat version 2019...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer