Publicité:

Test NeilPryde V8 6.2 2018

16/02/2018

Les tests matos Windsurfjournal.com, ce ne sont pas seulement des foils et les planches qui vont avec… La preuve avec la NeilPryde V8 2018 que nous avons eu la chance de découvrir et de tester dernièrement…

 

Présentation du produit
La NeilPryde V8 est la voile de freerace de la marque à la cible. Avec son fourreau étroit, ses 7 lattes et 2 cambers, elle est annoncée légère et maniable. Elle bénéficie d’une grande plage d’utilisation et les différentes tailles de cette voile vont de 6.2 à 9.4 m². Notre modèle test, la 6.2 m², est la plus petite voile de la gamme. Elle était presque neuve et nous l’avons reçue avec son mât adapté le TPX100 en 430 cm. Elle a un look sympa avec ce jeu de couleurs qui reste sobre mais qui permet d’avoir une voile facilement reconnaissable sur l’eau. Comme à l’habitude chez NeilPryde, il y a ce système d’étarquage des lattes qui ne nécessite pas d’outillage. Ils servent de protection de fourreau de latte d’un côté et de l’autre, il y a un petit morceau plastique sur le fourreau en bout de latte pour protéger contre les frottements au sol. Il y a également un tissu de protection en tête de mât avec une pièce propre et bien couvrante, elle est équipée d’un rebord qui permet de ne pas faire frotter le tissu au sol. La qualité perçue est bonne et cela se confirme au guindant puisqu’il y a une très belle protection de pied de mât avec le passage pour le tire veille et une poignée. Cette protection est très enveloppante et descend bas sur la rallonge de pied de mât.

 

Le test Windsurfjournal.com
Nos impressions 
Nous avons choisi de prendre une petite taille de voile pour pouvoir utiliser cette V8 prioritairement en windfoil et pour se permettre d’autres navigations en freerace/slalom dans le vent fort. Dès les premières minutes, quand il faut gréer la voile, la facilité est le maître mot. Avec son fourreau étroit et ses 2 petits cambers, il est rapide de la préparer. Et nous l’avons gréée avec le même déroulement que pour une voile de course. Le mât passe sur les cambers, avant de les mettre en place quand la voile est tendue à l’amure et à l’écoute. Une fois sur l’eau, c’est un gréement très léger dans les mains qui permet de naviguer de manière confortable. Pour la navigation windfoil, elle est vraiment très agréable parce qu’elle est stable et assez raide. Le profil bloqué par les 2 petits cambers et une tension suffisante à l’écoute permettent de stabiliser la voile et ainsi le navigateur en vol. En navigation normale, il y a la possibilité de faire plusieurs réglages de la tension de la chute mais dans l’ensemble la voile reste très plate et il manquera un peu de pêche pour un départ planing rapide en relance de jibe. Ce manque est compensé par la facilité de la voile qui permet de jiber rapidement et de passer les cambers directement en arrivant de l’autre côté, sans forcer. Il y a les 2 points d’écoute décalés en hauteur et en longueur et votre réglage pourra donc évoluer en fonction du vent. Dans un vent plus léger ou en windfoil, vous pourrez mettre l’œillet du haut pour fermer un peu la chute et inversement quand vous aurez besoin de libérer de la puissance. Pour une navigation freerace, pour vous tirer la bourre avec les copains sur des lignes droites et des petits jibes, les performances de la voile suffisent à se faire plaisir. Pour des compétiteurs qui auront besoin de plus de puissance et de contrôle de la voile, elle peut manquer de creux pour pousser fort dans les performances Vmax. La tenue reste bonne dans les rafales mais ne vous attendez pas non plus au rendement d’une voile de compétition, malgré l’utilisation du mât de course. Très facile à naviguer et plutôt performante elle nous a permis de battre notre record de vitesse personnel en windfoil et de naviguer dans une plage d’utilisation impressionnante sur ce support ! Avec ses 2 cambers, elle est facile à bouger pour pomper et attraper la vitesse nécessaire au vol. Nous l’avons donc souvent utilisée dès que le vent était un peu irrégulier et trop fort pour une 7.8m ². Nous avons d’ailleurs testé plusieurs fois le passage d’une voile de 7.8 à 6.2 m² en windfoil et ça a marché la plupart du temps !

 

Cette voile est-elle faite pour vous ?
C’est une voile destinée aux navigateurs qui recherchent la performance en toute simplicité. Fourreau étroit pour ne pas prendre trop d’eau en cas de chute, 2 petits cambers seulement pour garder le profil en place et assurer un passage rapide de l’autre côté, c’est vraiment une voile de freerace pour les amoureux de la glisse facile et les tirages de bourre entre copains. Attention pour les compétiteurs, il peut manquer un peu de puissance sur les accélérations mais nous n’avons pas testé les grosses tailles qui peuvent avoir des profils bien différents.

 

La marque a-t-elle tenue ses promesses ?
Marquant son retour en 2017, la V8 se place effectivement comme une alternative aux pures voiles de course qui sont bien plus sportives. Plus légère, facile à mettre en place et plutôt performante, elle est parfois un peu raide pour quelqu’un qui voudrait la pousser encore plus fort mais les performances sont impressionnantes pour qui voudra bien border sa voile !

 

Les conditions du test
Nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer avec cette voile de freerace. Dans cette petite taille, nous l’avons le plus souvent utilisée en windfoil. Elle nous a permis de naviguer entre 15 et 30 nœuds. Nous avons navigué avec cette voile sur 6 planches différentes entre 122 et 145 litres. Nous ne l’avons pas testée avec une petite planche de slalom pour vérifier ses performances à haute vitesse mais nous avons pu atteindre des grandes vitesses (environ 29 - 30 nœuds) en foil et vérifier la stabilité de la voile et l’ouverture de la chute. Nous l’avons testée avec le mât NeilPryde de course TPX 100 mais aussi avec un autre mât, Simmer Style SDM 430 et cela fonctionnait très bien. Des runs de vitesse à l’Almanarre par vent d’Est à la Madrague ou la Bergerie, du Pradet dans la houle ou au Mourillon dans le petit clapot nous avons beaucoup navigué avec cette voile stable et facile.

 

Caractéristiques techniques
Surface :
6.2 m²
Guindant : 434 cm
Ecoute : 187 - 192 cm
Cambers : 2
Prix : 839 €
Gamme : Existe aussi en 6.7 / 7.2 / 7.7 / 8.2 / 8.7 / 9.4


Une question ou peut-être un avis sur ce produit, n’hésitez pas à en parler dans la rubrique dédiée du forum.

 

Source : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com
Photos : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com

tags: tests NeilPryde V8 2018

Articles similaires

Test Severne Mako 91 2019

Nouveau modèle apparu dans la collection Severne, la Mako est la planche de vagues...

Test NeilPryde V8 6.7, 7.2 et 7.7 2019

Modèle best-seller réapparue en 2017 dans la collection NeilPryde, la V8 est...

Test Simmer Style Cortex 84 2019

Nouveau modèle au shape atypique dans la collection Simmer Style, la Cortex 84 est...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer