Test NeilPryde Glide Wind 2020

12/12/2019

Présentation du produit
"Le Glide Wind est le foil facile à naviguer pour les navigateurs novices, pour ceux qui voudraient aller dans les vagues et même pour des mouvements de base en freestyle. Vous avez peur de vous mettre au windfoil parce que vous imaginez que c’est trop difficile ou dangereux ? Le Glide est le foil qui vous fera changer d’avis. Pas besoin de beaucoup de vitesse pour décoller, cela permet aux novices de prendre leurs marques en se sentant en sécurité et à l’aise. Il a été conçu pour voler tôt et rester très stable, avec ses ailes arrondies, il offre une sécurité devant éviter les catapultes et permettre des atterrissages en douceur."

C’est le modèle Small en Power Box que nous avons reçu, dans son carton où toutes les pièces sont rangées dans des compartiments de mousse. Un outil pour percer le flotteur en diamètre 8 est fourni pour que n’importe quel flotteur Power Box puisse être utilisé.
 

Montage et mise en place du foil, conseils éventuels de la marque
Une notice d’assemblage, très claire, présente les différents montages possibles du Glide. Vous pouvez également trouver ces informations sur le site de la marque, notamment sur l’inclinaison du stabilisateur. C’est un réglage simple avec l’utilisation de rondelles. Ce n’est pas un foil axé sur la performance donc l’utilisation de ces rondelles sans avoir un emboitement parfait ne pose aucun problème. L’outil Torx T40 est fourni par la marque et l’emplacement ou la taille des vis sont très faciles à trouver. C’est assez instinctif. La marque préconise de souvent démonter votre foil pour éviter tout risque de problème avec la corrosion. L’outil pour passer d’un trou de 6 à 8 est également fourni par la marque et il ne faudra pas hésiter à élargir ce trou sur votre flotteur. Cela ne doit pas fragiliser votre flotteur pour des navigations avec vos ailerons habituels il faudra juste s’assurer d’avoir une rondelle adéquate. Sur notre planche freewave, l’adaptateur s’est ajusté comme il faut mais sur un autre flotteur avec un boîtier Power Box de la forme habituelle des ailerons (avec une encoche) ce foil n’a pas pu s’adapter. Il faudra donc jeter un coup d’œil au boîtier du flotteur avant toute chose.  


Plage d’utilisation
Avec son aile très large et son profil épais, il offre une grande portance et permet un vol très rapide, même avec une petite voile. Nous n’avons pas utilisé plus de 4.7 m² et nous avons volé dans moins de 15 nœuds. Par vent du Nord à l’Almanarre où bon nombre d’autres navigateurs étaient scotchés sur la plage, nous arrivions à prendre quelques vagues grâce à la faible vitesse nécessaire au décollage. C’est agréable de savoir que vous pourrez utiliser votre quiver existant pour augmenter votre plage de navigation. Sur les dernières sessions, nous l’emmenions tout le temps avec nous pour sauver notre déplacement en cas de chute du vent. Dans du vent plus fort, il ne faudra pas hésiter à diminuer la taille de voile au fur et à mesure du vent qui monte. Nous avons également souvent navigué avec une 4.0 m² pour être à l’aise et ne pas naviguer la voile trop ouverte. Sur le plan d’eau plat de l’Almanarre, par vent d’Est fort, nous avons pu faire quelques runs de vitesse ou alors des figures basiques de freestyle en foil. Au Mourillon, nous avons même essayé quelques sauts, en faisant tout de même attention, nous n’avons pas de boîtier renforcé sur notre planche freewave et une seule vis assure la liaison foil planche. Il est hyper polyvalent et performant !


Sécurité
Comme toujours, nous conseillons un équipement de protection avec casque, gilet et chaussons pour les novices. Les ailes, le mât et le fuselage sont de couleur flashy et ce Glide Wind fait partie des foils qui offrent des ailes visibles sous l'eau. L’aile porteuse est très arrondie et offre plus de sécurité en cas de coup de pieds. Son mât de 70 cm ne plonge pas trop bas sous l'eau et permettra aux novices de faciliter d’éventuels mouvements de pieds. En navigation, la très bonne stabilité du foil ainsi que la faible vitesse à atteindre pour le vol permettront aux novices de minimiser les mouvements incontrôlés de montée/descente lors de leur apprentissage. Pour les navigateurs confirmés, cette stabilité permet d’aller chercher de belles performances, il faudra garder une vigilance à haute vitesse avec cette hauteur de mât réduite.


Comportement général
Un foil ultra facile et multi-navigations, c’est un jouet polyvalent et agréable que nous avons testé ! Tout est simple dans la mise en place, et plutôt rapide. Nous démontions le fuselage du mât, sans en enlever les ailes pour pouvoir nous rendre encore plus vite sur l’eau lors des sessions suivantes. Il nous restait donc uniquement les vis de jonction du mât au fuselage à positionner ainsi que la vis du Power Box pour préparer notre matériel. Nous avons simplement changé l’outil Torx en T fourni par un tournevis à cliquet afin de gagner encore plus de temps sur la mise en place. Nous n’avions pas de housse particulière et nous ne l’avons pas vraiment abîmé à terre. Mais il ne faudra pas hésiter à vous équiper d’un modèle bien enveloppant pour ne pas prendre de risque d’usure prématurée. Avec sa très large platine et la possibilité de mettre une 2ème couche de tissu pour amortir le contact avec le flotteur, nous avons eu un emboitement parfait. La platine vient se coller à la carène avec le serrage. Pas de mouvement du foil sur les côtés et donc très peu de mouvements parasites en navigation. Il est très facile à prendre en main. Le fait qu’il vole très tôt donne de la confiance et cette faible vitesse ne fait pas peur pour accéder au vol. Le seul problème pour un novice viendrait de l’utilisation d’une planche "normale" pour faire ses débuts et donc de manquer de largeur sur l’arrière pour assurer de bons appuis. Il a ensuite de très bonnes capacités d’évolutions et nous étions très souvent aux alentours des 20 nœuds de vitesse malgré une aile porteuse avec un profil très épais. Ce profil de l’aile, plus la position du stabilisateur, assurent d’ailleurs une grande stabilité longitudinale et latérale du foil. Avec une navigation très droite, et donc assez lente, il est facile de rentrer dans des courbes. La portance de l’aile permet de voler longtemps mais il y a quand même une sacrée inertie par rapport à une navigation à aileron et il faudra du temps avant de devenir radical dans une utilisation dans les vagues ! C’est souvent ce que nous nous sommes amusés à faire dans la houle, le clapot ou même de petites vagues et le passage rapide d’un appui à l’autre n’est pas vraiment facile. Ce n’est pas dû à ce foil en particulier mais à la spécificité de cette pratique. C’est une vraie navigation plaisir et avec une plage d’utilisation très améliorée qui est offerte par ce Glide Wind. Il nous est arrivé par 2 fois de devoir changer notre aileron par ce foil pour pouvoir continuer à naviguer dans un vent faiblissant. C’est un atout pour tous ceux qui se déplacent de loin pour venir naviguer. Vous êtes désormais assurés de pouvoir aller sur l’eau. En tant que "chat noir" de l’Almanarre, ce windfoil était donc devenu notre arme anti chute de vent ! Sur notre flotteur étalon, la Tabou 3S 96, nous avions les straps un peu trop à l’intérieur pour être vraiment à l’aise dans des navigations dans la plage haute en vitesse. Ces réglages étaient, en revanche, parfaitement adaptés à une navigation sur des courbes, des manœuvres ou des sauts dans la houle. Les flotteurs actuels offrent de nombreuses positions de réglages. Avec une visseuse/deviseuse électrique et notre tournevis à cliquet, il était facile de passer de l’un à l’autre. Dans les navigations à faible vitesse, le corps et la voile plutôt droits, nous n’avons pas eu de mauvaise surprise et il est très stable, tant au niveau longitudinal que latéral. Vous pouvez basculer sur des inclinaisons du foil comme bon vous semble. C’est à la recherche des meilleures performances du foil que nous avons été parfois surpris par des petits manques d’équilibre et des difficultés à maitriser cette grande aile. Des mouvements parasites au niveau longitudinal qui ne nous ont pas emmené jusqu’à la chute mais quelques beaux mouvements de montée-descente ! L’avant de la planche reprenait contact avec l’eau et la baisse rapide de vitesse permettait de reprendre le contrôle du foil. Nous n’avons pas été jusqu’à faire des mouvements de rebonds involontaires pouvant entrainer des sauts. A chaque fois que nous avons sorti l’aile de l’eau c’est que nous voulions essayer de sauter. La portance de l’aile autorise également des manœuvres simples, au vent ou sous le vent (360° par exemple). C’est un nouveau challenge pour ceux qui commençaient à s’ennuyer avec leur flotteur ! Plusieurs tests de ce Glide Wind existent déjà et c’est une certitude, c’est un jouet très agréable et polyvalent, présenté à un tarif abordable pour de nouveaux navigateurs en windfoil qui aimeraient augmenter leur plage d’utilisation du matériel. A l’image de navigateurs qui possèdent du matériel de vagues ou de slalom vous pourrez acquérir ce foil pour augmenter votre capital plaisir.


Les conditions du test
Programme :
initiation windfoil, navigation freeride, freewave voire freestyle
Planches utilisées : Tabou 3S 96, RRD X-Fire 122
Voiles utilisées : Vandal Riot 4.0, NeilPryde Combat 4.7, Severne Blade 4.7 (2020)
Spots : Almanarre, Carqueiranne et Mourillon
Vent : Entre 15 et 35 nœuds par vent d’Est, entre 15 et 20 nœuds par vent d’Ouest à l'Almanarre, entre 6 et 15 nœuds par vent d’Ouest au Mourillon et entre 20 et 25 nœuds par vent d’Ouest à Carqueiranne dans la houle
Temps de test : 9 heures sur 12 navigations


Les +
Vol très rapide
Bonnes performances pour les navigateurs confirmés
Très joueur à faible vitesse dans les vagues ou dans la houle

 

Les -
A haute vitesse, quelques mouvements au niveau longitudinal qui demandent plus d’attention au pilote

 

Conclusion, placement de la marque dans le marché du foil :
Prix public : 
849 €  
NeilPryde était parmi les premiers à lancer un foil avec la possibilité de naviguer dans une telle polyvalence de conditions. Un windfoil à tout faire qui fonctionne bien et qui est renouvelé cette année avec désormais plusieurs tailles (70 ou 80), la possibilité de naviguer en wind ou en surf et avec des ailes différentes qui peuvent s’y adapter. NeilPryde se place idéalement dans chaque compartiment de la pratique windfoil avec ses différents produits. Du débutant au compétiteur vous trouverez forcément un jouet windfoil dans la gamme NeilPryde avec la qualité de fabrication de la marque, même s’il ne faudra pas hésiter à souvent mettre du WD40 à l’emplacement de vos vis.
 

Infos techniques
Longueur du mât (entre boîtier et fuselage) :
70 cm
Longueur du fuselage : 80,5 cm + déport de l’aile avant de 3,5 cm
Largeur du mât à 5 cm du haut : 15 cm
Largeur du mât à 5 cm du bas : 15 cm
Distance entre début fuselage et le mât : 30,5 cm
Envergure de l’aile avant : 63,5 cm
Largeur max de l’aile avant : 22 cm
Envergure du stabilisateur : 39,5 cm
Largeur du stabilisateur :  8 cm



Source : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com
Photos : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com

tags: NeilPryde Glide Wind Mathieu Bonno Windsurfing Solutions

Articles similaires

Un vent de changement pour NeilPryde

Dans un contexte économique pour le moins particulier avec des magasins qui...

NeilPryde RS:Racing EVOXII et Flight EVOII 2020

A l’aube d’une saison qui s’annonce passionnante sur le PWA World Tour avec...

5 questions à Marc-Olivier Leconte

Les traditionnelles présentations des nouveautés matos ont vécu sur...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer