Test NeilPryde Flight AL 2019

06/05/2019

Nouveau foil orienté freerace chez NeilPryde, le Flight AL est passé ces dernières semaines dans les mains et sous les pieds de Mathieu Bonno pour une mise à l’épreuve, comme de coutume, des plus complets ! Présentation et test de l’engin…


Présentation du propduit
Le NeilPryde Flight AL est le nouveau foil en aluminium de chez NeilPryde. Il se doit d’être durable, rapide et adapté à une large plage d’utilisation. La jonction entre le fuselage et le mât en aluminium se fait parfaitement pour une traînée minimale. Les ailes sont en carbone pré-imprégné, moulées sous haute pression, avec de la mousse à l’intérieur pour de hautes performances et une excellente durabilité tout en ayant un poids minimum. 2ème version du Flight AL, il est plus rigide et plus rapide que le précédent. Il reste toujours aussi facile dans les manœuvres et la puissance supplémentaire permet de garder le vol plus longtemps dans les vents légers. Elle permet également de mieux remonter au vent. Bien qu’il soit plus rapide, il convient toujours parfaitement aux navigateurs qui ont récemment commencé le windfoil et qui veulent accéder au niveau supérieur avec toujours autant de plaisir sur l’eau. Il est livré dans son carton équipé de compartiments pour ranger chacune des pièces de votre windfoil. L’outil Torx (T40) est fourni avec l’ensemble pour que vous puissiez mettre rapidement en place votre nouveau jouet. Des vis de pont sont également fournies dans ce même format. 2 rondelles sont fournies pour ces vis de pont et 2 autres avec un diamètre intérieur plus large vous permettront de faire votre réglage d’inclinaison du stabilisateur. Tout le kit de visserie est en acier inoxydable plaqué titane pour plus de résistance à la corrosion. Nous l’avons reçu avec un talon Deep Tuttle mais celui-ci doit pouvoir être changé avec 2 autres talons (platine ou Powerbox) comme son petit frère, le Glide.
 

Montage et mise en place du foil, conseils éventuels de la marque
Une notice d’assemblage est fournie avec le foil pour expliquer le montage et la position des différentes vis. Le montage reste très intuitif mais les novices apprécieront ces petits détails afin de s’assurer de la bonne mise en place du foil avant de partir à l’eau. L’outil Torx T40 est fourni avec l’ensemble et il est bien pratique, surtout si vous devez monter et démonter votre foil assez souvent. Il est d’ailleurs vivement conseillé de démonter votre équipement de temps en temps pour éviter tout risque de corrosion. Avec ce fuselage court, nous avons essayé de ne pas démonter les ailes à chaque navigation pour gagner du temps avant de se mettre à l’eau. Il ne nous restait plus que 3 vis d’assemblage du mât au fuselage et les 2 vis de pont pour aller en profiter sur l’eau. La mise en place est très simple avec l’adaptateur Deep Tuttle qui rentre facilement dans les boîtiers des planches et il n’y a pas de platine ou de cale sur l’avant. L’outil Torx en T permet de rapidement visser en l’utilisant à la verticale puis une utilisation à l’horizontale pour avoir plus de force dans le serrage. Il est livré dans son carton et ses compartiments mais avouons-le ce n'est pas très pratique pour le transport, l’achat d’une housse peut être un bon investissement complémentaire.
 

Comportement général
Ce foil est destiné à tous ceux qui cherchent à faire leurs débuts avec un produit accessible et évolutif. L’ambition de ce Flight AL est également de permettre à ses acheteurs de progresser longtemps avec le même windfoil. Nous nous sommes donc mis dans la peau de tous ces navigateurs. Foil en aluminium, il nécessitera un minimum d’entretien et un démontage régulier pour ne pas prendre le risque de corrosion. La marque conseille de nettoyer le foil après chaque navigation à l’eau douce. Ne laissez jamais vos ailes montées trop longtemps sous peine de ne plus pouvoir les enlever du tout ensuite. Grâce à son faible encombrement, la taille du mât raisonnable permettra de partir avec de l’eau jusqu’au bassin, c’est un détail mais cela facilite les départs et retours à la plage avant d’avoir suffisamment d’assurance pour passer sur des modèles plus encombrants. Il est moins lourd que bon nombre d’autres foils en aluminium et ne se sent pas beaucoup dans les mouvements latéraux du flotteur. Cela va favoriser les mouvements de pomping pour lancer le vol. Avec une aile porteuse qui ne présente pas une très grande surface il va d’abord falloir prendre de la vitesse avant de pouvoir "poper" et déclencher le vol. C’est ce laps de temps qui va être rassurant pour les novices. Il est très peu ardent et vous aurez de rares mouvements incontrôlés de montée/descente rapides. Cela fait partie des défauts et des qualités de ce Flight AL. En tant que novice, il est rassurant et une fois que vous savez faire, vous aurez sûrement envie de lui donner un petit coup de fouet pour voler encore plus tôt ! Pas de soucis, vous avez la possibilité de faire un réglage d’inclinaison du stabilisateur pour lifter ou non l’avant du flotteur et le vol. Vous pouvez également gréer une voile de surface plus importante pour compenser le manque de puissance de votre jouet. Ce foil est très facile à maîtriser, il est stable au niveau latéral et répondra à vos sollicitations. Au niveau longitudinal, un peu comme son prédécesseur, vous devrez reculer la plaquette de pied de mât pour marquer plus d’appui sur l’arrière du flotteur et voler efficacement. Il a tendance à vous ramener le nez de la planche vers l’eau mais en douceur. Nous n’avons jamais eu de moment de doute sur une possible sanction rapide parce que les montées se font plutôt progressivement, à moins d’appuyer fort sur le pied arrière bien évidemment. Grâce à de très belles performances, que ce soit sur une navigation free foil au travers/travers ou en balade, nous avons pris beaucoup de plaisir à le pousser toujours plus loin. Vous ne chercherez pas le record de vitesse absolu mais il vous permettra de vous prêter au jeu de la régate avec des remontées au vent très agréables. C’est d’ailleurs bluffant comme il tient bien la contre-gîte pour forcer et remonter au vent. Il lui manque un peu de puissance pour faire jeu égal avec des foils de course mais sur une navigation où le but est de faire une grande balade, cette capacité à remonter au vent avec aisance est très rassurante, là aussi. Une fois que vous êtes en vol, il est vraiment facile à diriger et dans les jibes vous pourrez y aller progressivement. Vous risquez de toucher sur les carres au départ puis en maîtrisant vos appuis, vous resterez en vol assez facilement. Il devient un jouet performant et grisant. Nous n’avons jamais eu la sensation de manque de longueur dans le mât et même dans le clapot du Mourillon ou de l’Almanarre, la navigation est toujours restée confortable. Que ce soit avec une planche de 75 cm de large ou de 91 cm, il a toujours répondu présent et nous avons pu adapter nos navigations en fonction de ce que nous voulions en faire, sans subir le spot. Et même sur une planche de freerace qui n’est pas destinée au windfoil, il reste agréable. N’étant pas très puissant, il supporte des flotteurs avec une largeur sous les pieds qui est moins importante. Ses performances sont très bonnes et si nous avons encore eu des bruits de sifflement, nous n’avons pas hésité à les faire augmenter avec notre vitesse pour aller nous tirer la bourre avec les copains équipés de foil ou de matériel de freerace ! N’essayez pas de vous mesurer avec les foils de course ou aux autres foils carbone freerace, ce n’est plus vraiment son programme ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer avec ce Flight AL et il est pratiquement toujours dans le coffre de la voiture pour sauver une navigation freerace slalom qui manquerait de vent !


Plage d’utilisation
Foil freeride en aluminium avec un fuselage plutôt court ce n’est pas celui qui bénéficie du meilleur départ au vol mais il vous permettra de naviguer longtemps. Il s’est légèrement amélioré par rapport au modèle précédent et vous devrez utiliser des voiles plus proches de celles utilisées en slalom (par rapport aux foils proposés avec des ailes avant à grande portance). D’un point de vue plage d’utilisation, vous pourrez pousser ce foil très loin dans le vent fort. Nous avons pu naviguer dans 30 nœuds de vent, avec ou sans clapot, en gardant du confort.

 

Sécurité
Comme nous l’écrivons à chaque test de foil, nous conseillons un équipement de protection avec casque, gilet et chaussons. La marque NeilPryde affiche directement sur le mât du foil une mise en garde sur la nécessité de bien prendre en compte les risques de la pratique windfoil. Même si le mât est coloré, les ailes, quant à elles, sont noires et difficilement visibles sous l’eau. Nous conseillons donc de relever le gréement au tire-veille pour ne pas risquer de donner un coup de pied dans une des ailes. Les planches de windfoil, souvent très larges, permettent d’avoir la stabilité suffisante. En navigation, sa stabilité et la vitesse de croisière moyenne permettent de ne pas avoir des chutes trop dangereuses. Les ailes ne sont pas trop acérées et les risques de grosse coupure sont tout de même réduits. Avec un bon équilibre latéral et une montée progressive il est très rassurant et si les novices feront encore des montées/descentes rapides, les initiés pourront rapidement prendre confiance.

 

Les conditions du test
Nous avons reçu ce windfoil il y a quelques semaines déjà et nous avons passé beaucoup de temps à naviguer avec, dans de nombreuses conditions. Dans du vent fort aux alentours des 30 nœuds ou du vent faible en dessous de 10 nœuds, pour des navigations travers/travers ou en mode régate avec remontée au vent/descente vent arrière, nous avons testé ce windfoil sur 3 flotteurs dont 2 réservés à cette pratique. Grâce aux rondelles fournies par NeilPryde, nous avons pu jouer sur les réglages d’inclinaison du stabilisateur et ainsi nous adapter à l’état du plan d’eau. JP Australia Hydrofoil 150, JP Australia Super Sport 113 et la Fanatic Stingray 125 sont les 3 flotteurs utilisés ainsi que 5 voiles différentes entre 5.7 et 7.7m² avec ou sans cambers. Comme à notre habitude nous avons navigué beaucoup au Mourillon et à l’Almanarre dans le clapot ou sur le plat par vent d’Est !

 

Conclusion, placement de la marque dans le marché du foil
Prix public : 899  €  
NeilPryde a travaillé pour proposer des évolutions sur son modèle d’entrée de gamme et permettre ainsi au plus grand nombre de s’initier au vol en windsurf. Avec une gamme de foils pour tous les navigateurs et tous les styles, NeilPryde se place comme un concurrent de choix pour les autres marques du secteur.
 

Mesures techniques
Poids de l’ensemble :
4,2 kg
Longueur du mât (entre boitier et fuselage) : 82 cm (85 cm avec fuselage)
Longueur du fuselage : 71 cm (73,5 cm entre début aile avant et fin du fuselage)
Largeur du mât à 5 cm du haut : 15 cm
Largeur du mât à 5 cm du bas : 15 cm
Distance entre début fuselage et le mât : 23,5 cm
Envergure de l’aile avant : 73 cm
Largeur max de l’aile avant : 14 cm
Envergure du stabilisateur : 42 cm
Largeur du stabilisateur :  8 cm


Source : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com
Photos : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com

tags: NeilPryde Flight AL 2019

Articles similaires

Une journée pleine de surprises et de rebondissements

Annoncée la moins ventée sur le papier, la dernière journée de...

Balz Müller en action à Bonaire

Facétieux et talentueux freestyler que nous ne présentons plus désormais,...

Live streaming Ulsan - Jour 6

En partenariat avec le PWA World Tour et les organisateurs de l’Ulsan PWA World...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer