Publicité:

Sur le toit du monde !

23/08/2021

Au terme de medal races d’une rare intensité, Hélène Noesmoen et Nicolas Goyard montent sur la plus haute marche des iQFoil World Championships à Silvaplana en Suisse, confirmant leur domination de la semaine et s’imposant (déjà) comme les favoris pour les Jeux Olympiques de Paris 2024…

Après la semaine de compétition sur ces iQFoil World Championships, les cartes sont donc rebattues en ce dimanche pour cette dernière journée de compétition sur le lac de Silvaplana avec des courses à élimination directe qui ne sont pas au goût de tous, la régularité sur l’ensemble des courses de la semaine étant totalement mise de côté. Ce format de course qui se veut "télégénique" offre, comme à chaque fois, son lot d’heureux et de malheureux, d’heureux comme les françaises Delphine Cousin et Lucie Belbeoch, 6ème et 7ème, ou encore l’allemand Sebastian Kördel, 4ème, et de malheureux avec la française Lola Sorin, 5ème une bonne partie de la semaine et finalement 12ème, ainsi que le tricolore Clément Bourgeois, longtemps dans le top 5 et finalement 11ème.
Sur un parcours de type course racing avec un premier bord travers, chez les femmes, malgré un départ tonitruant de l’espagnole Pilar Lamadrid Trueba, et une chute spectaculaire au passage, Hélène Noesmoen ne se laisse pas déstabiliser et domine dès le 1er passage de bouée pour ne plus lâcher la tête de l’épreuve. Rapide et prenant les bonnes décisions au bon moment, elle ne laisse aucun espoir à ses adversaires et empoche un nouveau titre mondial dans la discipline, comme en 2020.

Du côté des hommes, la tâche est plus ardue pour Nicolas Goyard qui est à lutte lors du 1er tour avec le néerlandais Luuc van Opzeeland puis l’anglais Matthew Barton dans le second. Mais FRA-465 veut cette victoire et il se bat comme un beau diable, n’hésitant pas à prendre des choix tactiques osés (et payants !), partant à droite sur le plan d’eau lors de la remontée au vent quand ses adversaires partent tous à gauche. Heureux, il coupe la ligne d’arrivée en tête et réussit lui aussi le tour de force de s’imposer pour la 2ème année consécutive dans la discipline, un exploit dans une discipline encore "jeune" dans laquelle les écarts de niveau se réduisent épreuve après épreuve…
Clap de fin sur ces iQFoil World Championships avec une classe olympique qui confirme qu’elle a toute sa place avec des courses dynamiques et spectaculaires et des concurrents qui, pour la plupart, se retrouveront à Marseille dans le Sud de la France pour les championnats d’Europe prévus du 22 au 28 octobre.

 

Voir le classement femmes
 

Voir le classement hommes

 

Pour en savoir plus sur les iQFoil World Championships : iqfoilclass.org/worlds2021

 

Source : iQFoil World Championships
Photos : Sailing Energy

tags: iQFoil World Championships Silvaplana Hélène Noesmoen Nicolas Goyard

Articles similaires

Les iQFOil World Championships avec Rytis Jasiunas

Si côté sportif et événementiel, les iQFOil World Championships, qui...

3 questions à Pierre Loquet

Parmi les coachs qui accompagnaient l’Equipe de France en août dernier à...

Du slalom en iQFOil avec Rytis Jasiunas

Epreuve majeure de la saison pour la nouvelle série olympique en windsurf, c’est du...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer