Publicité:

Nicolas Goyard : 1 - Reste du monde : 0

22/06/2021

Après 18 mois sans compétition et un nouveau format de course mixant slalom et foil, la 1ère journée lundi sur la Tiberias PWA World Cup marque un nouveau tournant dans le sport de haut niveau avec un Nicolas Goyard qui redistribue les cartes et surclasse ses adversaires en foil quand tous les autres sont en aileron classique…

Sur les bords de la mer de Galilée, cette 1ère journée sur la Tiberias PWA World Cup a des airs de rentrées des classes, les concurrents se retrouvant après 1 an et demi sans compétition sur le PWA World Tour. Mais avec le vent qui prend rapidement des tours, les discussions de parking laissent rapidement la place aux choses sérieuses, cette épreuve israélienne inaugurant le format de course tant attendu en slalom au cours duquel les concurrents peuvent partir à l’eau en aileron classique ou en foil. Le vent s’établissant progressivement, les foils ont logiquement les faveurs des concurrents en début de journée mais Eole prenant des tours au fil des minutes avec plus de 25 nœuds au plus fort de la journée et devenant au passage de plus en plus instable en force comme en direction, la configuration classique reprend ses droits à l’exception d’un garçon qui a décidé de rester en foil, le français Nicolas Goyard…

Dans des conditions très techniques avec de grosses bascules de vent et des trous d’air sur le plan d’eau, FRA-465 se balade sur le plan d’eau et surclasse ses heats. 1er de sa poule de sa qualification, 1er de son quart de finale, le français fait sensation au fil des tours quand le gros de la flotte a décidé d’abandonner cette longue lame à l’exception d’un autre tricolore également William Huppert, éliminé en demi-finale pour sa part et beau 4ème en finale perdants. Sur la plage, au fil des heats, les spéculations vont bon train et dans une finale de toute beauté, Nicolas Goyard surclasse ses adversaires avec l’art et la manière. A vitesse quasi égale avec les autres concurrents, c’est à la relance au jibe que le français accentue un peu plus son avance et met un véritable vent à ses adversaires, loin pourtant d’être des amateurs dans la discipline. Aussi heureux que surpris, Nicolas Goyard fait là un très gros coup, dans des conditions certes particulières, un coup d'éclat qui n’est pas sans rappeler la performance d’Erik Thiémé en 1987 à Tarifa en Espagne lors d’une étape de la coupe de monde Peter Stuyvesant Travel, F-808 ayant décidé de s’aligner avec sa planche de slalom sur un parcours de course-racing et atomisant alors la concurrence avec une avance impressionnante. Véritable coup de tonnerre à l’époque, cet événement avait alors signé quelques mois plus tard la fin des épreuves en planche à dérive… Derrière, la concurrence s’accroche et, à la faveur d’une nouvelle bascule de vent, c’est le très rapide et inspiré croate Enrico Marotti qui prend la 2ème place de la seule finale du jour devant Igmar Daldorf pendant que le clan français marque son terrain avec Basile Jacquin 5ème, Pierre Mortefon 6ème, Alexandre Cousin 7ème et Antoine Albeau 8ème.


Chez les femmes, qui courent en 2 catégories distinctes aileron et foil, Sarah-Quita Offringa prouve qu’elle est toujours présente en slalom classique et s’impose avec efficacité devant Marion Mortefon et Delphin Cousin.
Mardi suite de cette Tiberias PWA World Cup avec un Nicolas Goyard qui a posé de nouvelles bases et dont les concurrents devraient logiquement s’inspirer s’ils ne veulent pas être totalement surclassés par le français tout au long de la semaine…

 

Pour en savoir plus sur le PWA World Tour : www.pwaworldtour.com

 

Source : PWA World Tour
Photos : Carter/Pwaworldtour.com

tags: PWA World Tour Tiberias PWA World Cup Sarah-Quita Offringa Nicolas Goyard

Articles similaires

L'épreuve PWA à Sylt annulée

Circuit mondial qui semblait vouloir repartir cette saison après les épreuves...

3 questions à Alexandre Cousin

Avec de bons résultats dernièrement sur les épreuves PWA à suivre en...

Pas d'épreuve PWA en Corée du Sud…

Réduit à sa plus simple expression cette année (cf notre article du 2 juin...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer