Publicité:

Le ponte du mois - Guillaume Ferrari

23/09/2015

Dans le cadre de notre rendez-vous mensuel avec un professionnel du monde du windsurf, nous sommes intéressés cette fois à Guillaume Ferrari, responsable en France de la marque RRD. Avec lui, présentation de la marque historique créée par Robero Ricci et analyse du marché actuel…

 

Fiche signalétique
Nom de la société :
RRD - Roberto Ricci Designs
Nom du gérant : Roberto Ricci
Nombre d’employés : 15
Date de création : 1995
Adresse : Via Del Rubino, 58100 Grosseto, Italie
Site web : www.robertoriccidesigns.com
Adresse email : info@robertoriccidesigns.com

 

Windsurfjournal.com : RRD est une marque installée depuis de nombreuses années dans le paysage, quelle est sa philosophie ?
Guillaume Ferrari : “Non Stop Research and Development“, c’est le slogan qui représente au mieux la philosophie de la marque. Roberto Ricci est lui-même très impliqué dans le développement de chaque produit RRD, notre ADN c’est la passion avant tout. La qualité produit reste avant tout notre meilleur atout marketing, nous sommes tous très impliqué, Roberto Ricci, Aurelio Verdi, John Skye, tout le team R&D est dédié à 100% à cet aspect.

 

WJ : Quelle est aujourd’hui sa place sur le marché national et international par rapport à ses principaux concurrents ?
GF : Depuis maintenant plusieurs années, nous avons une forte croissance sur le marché national et aussi à l’international, ce qui nous positionne certainement parmi les marques les plus représentées sur le territoire français. Nous sommes présents sur tous les supports du windsurf, des planches aux voiles en passant par les accessoires. RRD est avant tout une marque de watersports.

 

WJ : Entre les différentes disciplines du windsurf, que représente finalement le gros des ventes sur une saison complète ?
GF : Sans aucun doute le trio freeride/freerace/slalom est le segment le plus porteur pour RRD et depuis les différentes victoires en PWA grâce, entre autre, à nos 2 principaux riders Antoine Albeau et Julien Quentel, les ventes n’ont fait que se renforcer. L’arrivée d’Alex Mussolini, sans oublier John Skye, top rider PWA et designer des voiles RRD dans le team, on peut envisager de belles progressions en termes de développement produit, d’image et de résultat sur le segment freestyle/wave et vagues !

 

WJ : La vente en ligne a pris une part importante dans la commercialisation des produits, peut-on imaginer dans quelques années RRD avoir son propre site d’e-commerce ?
GF : A ce jour non. Nous avons un réseau de shops très performant et qui sont eux-mêmes dans le e-commerce depuis quelques années avec de bons résultats. J’ai une énorme confiance dans mes revendeurs, leur conseils techniques, leur vitrine, la gestion du matériel d’occasion, etc... Et à aucun moment on pourra se passer de la distribution via magasin. Le marché, c’est vrai, est difficile et sélectif, mais nous faisons des produits techniques, qu’il faut toucher, regarder, tester dans certain cas... Comment voulez-vous se passer du magasin ? Cela me semble impossible à court terme.

 

WJ : Quelle autre évolution du marché as-tu pu constater ces dernières années ?
GF : La plus grosse évolution est la perte d’intérêt du millésime sur les voiles et les flotteurs de la part des pratiquants. Sans aucun doute, tous ces modèles qui changent au bout de 10 à 12 mois sans rien apporter vraiment concret au niveau technique ont fait leur temps. Chez RRD, nous avons pris le pari de changer nos modèles de planches quand réellement nous sommes sûrs sur de proposer une véritable nouveauté à nos clients. Hélas, nous ne pouvons pas appliquer cet abandon de millésimes à tous les produits de la gamme RRD pour ne pas être en décalage total avec la concurrence. Mais je reste intiment persuadé que c’est notre responsabilité de proposer des réelles innovations à notre clientèle.

 

WJ : Comment vois-tu l’avenir du sport et de son marché, notamment suite à la récente augmentation des tarifs publics en raison notamment de la parité euro/dollar ?
GF : C’est une évidence, la perte de valeur de l’euro face au dollar crée d’énormes difficultés pour maintenir des prix corrects, cette année est de loin une des années où les augmentations sont les plus conséquentes pour certains produits phares mais quand votre monnaie d’achat perd en gros 15% de valeur, c’est très dur. Chez RRD, nous explorons depuis maintenant plusieurs saisons des productions made in Europe (SUP, surf, planche de kite, etc…) mais hélas pour ce qui concerne le marché du windsurf, il faut bien admettre que nous n’avons pas énormément de choix à ce jour. C’est le challenge inconstatable de notre profession pour les années à venir. Je suis très optimiste et c’est peut être un mal pour un bien, des opportunités vont renaitre en Europe à court terme.

 

Source : Guillaume Ferrari
Photos : Florent Widmer - Dave White/RRD - Richard Moerdyk/RRD

tags: le ponte du mois Guillaume Ferrari RRD

Articles similaires

comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer