Publicité:

Le National Windsurfer par Alexandre Simon

16/09/2020

C’est nouveau en cette rentrée, Windsurfjournal.com a décidé de donner la parole à des passionnés de windsurf comme vous et moi qui ont participé dernièrement à une compétition afin qu’ils nous apportent leur vision de l’intérieur… Et présent sur le National Windsurfer début septembre à Saint-Cyr-sur-Mer dans le Var, c’est Alexandre Simon qui ouvre le bal et nous relate sa participation à cette épreuve et ses émotions durant ce week-end de course…

 

"Petit retour de ce week-end hors du temps, une expérience incroyable.
J'étais à Saint-Cyr-sur-Mer pour le championnat National Windsurfer. Première (mais pas la dernière !) édition d'une course en monotypie sur le support Windsurfer vieux de 40 ans réédité depuis 2-3 ans avec des matériaux modernes (fibre, carbone, dacron...).


Alors je te le dis tout de suite, ce n'était pas un rassemblement de "vieux planchistes" nostalgiques de leurs belles années... Non et non... Le support (la planche et la voile) sont très modernes, performants et exigeants, et les "vieux planchistes" sont en fait de "vieux loups de mer", avec des expériences de pratiques et de stratégies à faire baver les p'tits jeunes, un sens du vent et de la glisse (ce qu'on appelle le "touché de planche") sans égal. Oui, oui, un vieux sage m'avait dit avant de partir que le niveau serait élevé... Il avait raison et j'avais sous-estimé le seuil.
Donc me voilà dans la meute pendant 3 jours, dans un espace de jeux et des conditions tout simplement indécents : mer, soleil, vent, chaleur, spot incroyables.
Les courses commencent et s’enchaînent. Fin du 1er jour, dans un vent médium, je suis 3ème. Je suis content mais je prends la mesure du niveau et je dois me battre et rester concentré chaque seconde pour ne rien lâcher. Nous sommes tous des gagnants potentiels, ce sont nos erreurs qui nous feront perdre.


2ème jour, du vent fort est annoncé. 2 premières manches dans un vent médium+ qui augmente progressivement. J'assure la manche 1 mais je fais une erreur de cadre (je sors du parcours et je fais de la distance en trop) dans la manche 2. Je dois être 4ème maintenant... Pas grave, je vais me refaire dans l'après-midi !
Pause à midi avant les 2 manches à suivre. Le vent forcit, forcit de plus en plus. L'excitation monte, le stress aussi. On parle entre nous, on s'observe, on règle le matériel ... On sait que l'après-midi ne va pas être simple. Je fais le choix de ne pas trop changer mes réglages me disant que ça passera... Je suis "costaud" et je dois pouvoir tenir cette voile en lui laissant toute sa puissance. Je ne veux pas perdre de puissance !

Me voilà donc sur la ligne de départ, dans les 5 minutes de procédure. Le vent est fort (20-25 nœuds), la mer est agitée (1 à 1,2 mètres de houle). Le placement est hippique, l'équilibre précaire mais j'aime ça... Je me sens privilégié de vivre ce départ avec les autres concurrents. Go ! Au fil des bords, je perds du terrain, je me bats avec ma voile qui me plaque au sol à chaque risée... Je commence à regretter de ne pas lui avoir "tirer sur le gueule plus fort à terre". Mais c'est comme ça, je dois faire avec. Malgré tout, cette manche est surréaliste, on transperce la houle au près et on est au planning full speed sur les bords de portant. Je prends un plaisir fou à naviguer dans ces conditions, j'en oublierai presque que je suis en course... Je finis le parcours mais mal placé en laissant des places précieuses qui me font perdre définitivement la 3ème place. Le vent forcit, forcit encore. J'ai vu les sécus ramener quelques concurrents pendant la course. Je me dis que la 4ème manche sera pour moi ! Je m'apprête à régler ma voile dans l'eau mais, pas trop loin du bateau comité, j'apprends que l’arbitre décide de ne pas lancer une 4ème manche compte tenu des conditions. Voilà, le classement est scellé.

3ème jour. C'est l'épreuve de longue distance, une sorte de raid d'environ 1h30 à 2h de navigation). Le vent doit être fort, très fort aujourd'hui. Le comité décide de lancer le plus tôt possible pour que la meute ne soit pas prise en plein coup de vent... Lancement peut-être un peu trop tôt. Le vent tarde à monter, sur 6 milles nautiques nous sommes quasiment tout le temps vent arrière avec du pumping en 8 sans arrêt. Les avions de chasse et les costauds tirent leur épingle de jeu. Je sors 13ème du raid dans un état de transe rarement vécu. Suis content car je suis à ma place et je n'aurai pas pu faire mieux. Les concurrents arrivent au fil de l'eau. Le vent fort se lève. L’arbitre annonce qu'il n'y a plus de course à suivre. J'en profite donc, avec d'autres, pour aller faire fumer ma Windsurfer dans ces conditions idéales !

16h, remise des prix. Les catégories défilent. Moi je finis 5ème. Je suis content car j'ai bossé dur pour cette place et j'ai beaucoup appris pendant ces 3 jours. Mais surtout j'ai pris un plaisir incroyable à naviguer "en course" sur cette planche si atypique. Je suis loin d'en avoir fait le tour et ces championnats sont, j'espère, le début d'une longue série à venir pour moi.
Voilà. J'aurai tellement d'autres choses à écrire, à te raconter et te partager...
Je ne dois pas oublier de remercier le comité d'organisation (Xavier, Stéphane, Dominique, leurs femmes, les moniteurs, l'arbitre et toutes/tous les autres que j’oublierai), Christian le photographe aux clichés en or et les autres participants, passionnés comme moi de navigation et de cette planche incroyable : la W.I.N.D.S.U.R.F.E.R.
A bientôt mon ami(e) pour de nouvelles futures aventures !"

 

Source : Alexandre Simon
Photos : Alexandre Simon - Christian Souchet



Apportez votre contribution à Windsurfjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à Windsurfjournal.com d'exister depuis 15 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !)  et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du windsurf.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

 
tags: Alexandre Simon National Windsurfer

Articles similaires

Le National Windsurfer en images

Partenaire du National Windsurfer, l’Office de Tourisme de Saint-Cyr-sur-Mer s’est...

Stories - National Windsurfer - Jour 3

A revoir au travers de nos Stories Instagram et Facebook, le résumé en...

Stories - National Windsurfer - Jour 2

A revoir au travers de nos Stories Instagram et Facebook, le résumé en...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer