Publicité:

Le coup de pression de NeilPryde

26/10/2019

Alors que débute ce samedi la conférence annuelle de la World Sailing (la fédération internationale de voile) dans les Bermudes, conférence à l’issue de laquelle le support olympique en windsurf sera choisi pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, c’est un coup de pression que mettent NeilPryde et sa RS:X sur les instances internationales…
Au sortir des sea trials et après avoir donné sa recommandation pour le support Starboard iFoil (cf notre news du 10 octobre 2019), la Paris 2024 Windsurfer Evaluation Working Party a en effet publié un rapport dans lequel elle présente un aperçu complet du processus qui l’a amené à faire cette recommandation, sur la base des tests réalisés et des retours d’informations des différents prétendants, un document de travail qui sera d’ailleurs utilisé dans les jours à venir.
En épluchant ce dossier long de 52 pages au total, c’est la page 16 consacrée au support olympique actuel, la RS:X, qui a attiré l’attention de nombreux spécialistes puisque dans l’article 6.2.1, il est ainsi stipulé que "NeilPryde affirme que l'incertitude entourant l'utilisation de l'équipement RS:X au-delà de 2020 et du fait d’un marché réduit, en dehors de la flotte olympique, a affecté la production du support olympique au point que NeilPryde a informé la World Sailing qu'elle ne conclura pas d'accord avec les organisateurs de Tokyo 2020 pour fournir de l'équipement aux Jeux, à moins que la RS:X ne soit sélectionnée pour les Jeux de 2024".
Petite phrase anodine parmi tant d’autres, cette dernière n’en est pas moins lourde de conséquence puisque, si la RS:X n’est pas retenue pour 2024, NeilPryde ne proposera plus de matériel spécifique et "designé" pour les Jeux comme lors des 2 précédentes éditions avec des couleurs spécifiques (une "cosmétique" spéciale pour l’événement) et les athlètes seront ainsi amenés à courir avec leur propre matériel qu’il utilise actuellement. Rien de grave dans la forme mais, dans le fond, NeilPryde n’entend tout simplement "plus jouer le jeu" des Jeux Olympiques lors de la dernière olympiade prévue au Japon…
Ajoutez à cela la lettre ouverte de la classe RS:X envoyée à la World Sailing le 22 octobre dernier dans laquelle elle vante la stabilité du support, la force de son ancienneté et prône une évaluation plus approfondie du foil et vous comprendrez que ce sont d’âpres débats qui vont s’engager cette semaine aux Bermudes pendant la conférence annuelle de la World Sailing avec une issue finale encore pour le moins incertaine…


Voir le rapport de la Paris 2024 Windsurfer Evaluation Working Party (Pdf)

 

Voir la lettre ouverte de la classe RS:X à la World Sailing (Pdf)

 

Source : World Sailing
Photos : OnEdition 2012 - Sailing Energy/World Sailing

tags: World Sailing Jeux Olympiques Paris 2024 RS:X

Articles similaires

3 questions à Svein Rasmussen

Présent ce week-end au Nautic, le Salon Nautique de Paris, afin de présenter en...

3 questions à Rémi Vila

A l’honneur dans nos colonnes il y a un gros mois après que le concept iFoil ait...

3 questions à Dorian van Rijsselberghe

Double médaillé d’or lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012 puis de Rio...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer