Publicité:

L\'oeil de Karin Jaggi

12/09/2012

En l’absence de Sarah-Quita Offringa, championne du monde PWA 2011 en slalom, mais concentrée sur ses études cette saison, la suissesse Karin Jaggi espérait bien reprendre sa couronne mondial de 2010. Mais c’était sans compter sur une Valérie Arrighetti-Ghibaudo accrocheuse et volontaire qui la coiffe finalement sur le poteau. Pour Windsurfjournal.com, SUI-14 revient sur sa saison et cette dernière épreuve durant laquelle tout s’est joué !

 

"Ça a été une année de compétition très intéressante et sans doute plus serrée que jamais ! Nous avons débuté en Italie avec du vent très léger, une épreuve durant laquelle j’ai réalisé que mon matériel marchait parfaitement dans ces conditions. En Corée du Sud ensuite, j’ai démarré la compétition d’entrée de jeu avec un départ prématuré et pendant quelques jours j’ai vraiment cru que c’était déjà la fin de ma saison. Finalement le vent est revenu les 2 derniers jours et au final, je suis à 2 doigts de remporter cette épreuve, à 2 doigts seulement…
Dès lors, avant même l’épreuve d’Alaçati, je savais que je devais finir devant Valérie Arrighetti-Ghibaudo pour remporter le titre et elle devant moi. Avec son vent plutôt léger et son plan d’eau plat, la Turquie n’est pas mon étape favorite au calendrier mais, comme l’an dernier, j’ai plutôt dominé le début de la compétition. Les 3 premières courses se sont vraiment bien passées mais après un départ prématuré sur l’une des manches, je n’ai jamais réussi à avoir la bonne tactique pour prendre un bon départ sur la ligne. Et avec un premier bord très court d’à peine 150 mètres, c’était d’autant plus important de partir au top. Quand en général on est dans le bon move, tout se passe bien mais, à l’inverse, quand tout ne marche pas comme on le souhaite, c’est dur alors de faire de bonnes courses. Et au final, Valérie a terminé devant moi… Je pense sincèrement que j’avais la vitesse et les jibes pour bien marcher avec sans doute un plus de potentiel mais mes départs étaient tout simplement catastrophiques. Nous terminons l’année ex-aequo à égalité de points mais je perds le titre.
Mais pour être juste et fair-play, j’ai aussi gagné des titres exactement de la même manière donc c’est ainsi. Je suis triste de ne pas avoir fait mieux en particulier parce que j’avais du matos qui marchait parfaitement cette saison. Mais c’est aussi ça la course, parfois on a de mauvaises journées et ce qui est important, c’est de l’accepter, de le digérer pour mieux revenir ensuite lors de l’épreuve suivante !"

 

Source : Karin Jaggi
Photos : PWA/John Carter

tags: oeil de Karin Jaggi PWA World Tour PWA Alaçati World Cup 2012

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer