Publicité:

L\'oeil de Julien Bontemps

15/01/2013

Nous tweetions l’information en toute fin de semaine dernière, profitant des traditionnels vœux en cette nouvelle année 2013, le français Julien Bontemps a officialisé l’information, il repartira dès cette saison en campagne pour une 4ème préparation olympique consécutive afin de participer aux Jeux Olympiques de Rio au Brésil en 2016 !!! Avec lui, retour sur cette décision longue à prendre…

 

"Après les Jeux de Londres, j’avais envie de faire une bonne pause car cela faisait un moment que j’enchaînais les préparations olympiques, j’avais besoin de souffler un peu et de recharger les batteries « mentales ». Ces préparations sont toujours éprouvantes et comme les Jeux ne se sont pas bien passés, il fallait aussi le temps d’encaisser tout ça… Il y a eu aussi cette période incertaine pendant laquelle personne ne savait si la planche allait rester olympique ou pas et de mon côté, cela m’a permis de réfléchir à mon avenir et à ce que je voulais faire.
Ce qui m’a motivé à revenir finalement ce sont plusieurs choses, après coup, après toutes ces saisons, je n’étais pas blessé, je n’ai pas eu de soucis physiques et puis en 2012, j’ai fait quasiment ma meilleure saison depuis que je fais de la planche avec un titre de champion du monde RS:X et des victoires sur la Semaine Olympique Française ou en faisant jeu égal avec Dorian van Rijsselberge à Weymouth un mois et demi avant les Jeux. Ça a été une super saison à part les Jeux eux-mêmes et même Antoine Albeau me le dit lui aussi, tant que ça marche, il n’y a pas de raisons de s’arrêter ! C’est sur ces éléments somme toute logiques que je me suis appuyé pour prendre ma décision et repartir pour me qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio 2016 !
J’ai pris un peu de temps avant de me décider car quand on fait de bons Jeux, c’est toujours plus facile de repartir à nouveau, c’est ce qu’il s’est passé pour moi après les JO de 2008. Quand ça ne marche pas, on prend un gros coup derrière la tête et il faut se reconstruire derrière et c’est aussi ce qu’il s’était passé après les JO d’Athènes en 2004 où j’étais à la limite d’arrêter la planche. Avec le recul, ce temps de réflexion est très important, il permet de se remettre en question, de faire le point sur ses motivations et de repartir encore plus fort.
Je me suis aussi posé la question de l’âge, j’ai 33 ans, j’en aurai 37 dans 4 ans à Rio mais physiquement je me sens bien, je vais fonctionner année après année pour voir comment je me sens et surtout comment je me comporte vis-à-vis des autres français car il y a des jeunes qui vont pousser ! Ça va être aussi une motivation supplémentaire, je suis meilleur quand il y a de la concurrence. La période 2008-2012 n’était finalement pas évidente à gérer car j’étais pressenti comme sélectionné et souvent le français devant sur le plan international. Si ça pousse fort derrière, c’est différent, les jeunes ont envie de défendre leur bout de gras, ce qui est normal, et je pense aussi que c’est bénéfique pour tout le monde car raccrocher le wishbone et leur laisser la place, ce n’est pas très bon pour eux non plus…"

 

Source : Julien Bontemps
Photos : Arnaud Dréan Photographies - Vincent Curutchet/FFVoile/DPPI

tags: oeil de olympisme Julien Bontemps Jeux Olympiques Rio 2016

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer