Publicité:

L\'oeil d\'Emmanuel Messiaen

12/11/2012

One design product manager chez Pryde Group International, Mr RS:X et RS:One pour faire plus simple, le français Emmanuel Messiaen a vécu de l’intérieur l’ISAF Annual Conference à Dublin en Irlande la semaine dernière, lui qui est l’un des artisans et des premiers défenseurs du windsurf au Jeux Olympiques depuis de nombreux mois. Avec lui, retour sur cette folle semaine entre lobbying, sueurs froides et finalement délivrance !

 

"Nous sortons donc de cette féroce bataille en vainqueur. J'emploie bien le mot bataille car tous les coups pour nous dégager on été utilisé par nos adversaires, voire même par nos amis, les "doubles agents" infiltrés dans notre propre camp et maintenant nous savons les identifier. Nous savions que ces 8 jours étaient la dernière opportunité pendant laquelle nous aurions pu défendre notre sport et nous l'avons fait sans relâche.
Nous, c'est le comité de crise de la classe RS:X qui se consulte sur la stratégie de gestion de ce dossier depuis 6 mois. Nous, c'est le lobby team qui a sans relâche tenté d'inverser la tendance pro kitesurf sur place. Nous, ce sont toutes les fédérations, les Members National Authorities notamment la FFV, Hong-Kong, Israël, le Japon et la Pologne qui ont usé de tous leurs pouvoirs de persuasion pour supporter le windsurf. Nous, c'est Mr NeilPryde qui, malgré son engagement dans le kitesurf, nous supporte depuis cette décision en mai.
La semaine avait commencé par le vote du Windsurfing Committee en faveur d'une solution de compromis, puis l'Event Committee avait une nouvelle fois, comme en mai, recommandé l'abandon du kitesurf au profit de la RS:X avec une écrasante majorité. Malgré tout, le conseil de l’ISAF a ignoré cette recommandation en refusant la réouverture du vote puisque "seulement" 68% du conseil contre les 75% requis souhaitait cette réouverture du débat et du vote.
C'est certainement là l'erreur du conseil, pensant avoir finalement réussi leur plan d'introduire le kitesurf, car 68% c'est 26 voix contre 12... L'assemblée générale qui se réunissait samedi avait le pouvoir de renverser cette décision par plus de 50% des voix et avec une énorme différence avec le conseil de l’ISAF, l'assemblée ce sont les fédérations, pas les politiques. Ces fédérations sont moins dociles et moins hypnotisées par les arguments souvent énormes du kitesurf comme par exemple le faible coût ou l'universalité de la course race, et ils ne comprennent pas comment le conseil de l'ISAF puisse ignorer les recommandations de l'Event Committee par 2 fois.
Au moment du vote, j'étais à côté du président de la Classe RS:X qui a failli faire une attaque et juste à côté de Markus Schwendtner, le président de l’International Kiteboarding Association, maître-d'œuvre brillant de cette campagne du kitesurf. Nous ne nous parlions pas, j'avais du mal à respirer et surtout à y croire quand j'ai vu les scores du vote sur l'écran. Presque 52 % pour le windsurf, c'était gagné !
Un grand bravo à tous ceux qui nous ont supporté et aidé et une pensée pour Markus et le monde du kitesurf, qui, bien qu'ils soient devenus nos adversaires, méritent notre respect pour leur campagne "presque" parfaite."

 

Source : Emmanuel Messiaen
Photos : Emmanuel Messiaen - NeilPryde/Jérôme Houyvet

tags: oeil de Emmanuel Messiaen olympisme ISAF windsurf kitesurf ISAF Annuel Conference

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer