Publicité:

L\'oeil d\'Antoine Albeau

25/04/2012

3ème de cette PWA Reggio Calabria World Cup 2012 en Italie qui vient tout juste de s’achever, Antoine Albeau s’en sort finalement plutôt bien au terme de la seule et unique manche disputée. Retour avec FRA-192 sur cette dernière journée de tous les dangers durant laquelle le français tire finalement plutôt bien son épingle du jeu !

 

"Le fait de courir le dernier jour à quelques heures de la remise des prix n’a pas été difficile en soi car c’était un plan d’eau assez facile, super plat et les conditions étaient nickels pour la finale avec un vent entre 10 et 14 nœuds. Le plus dur, c’est que l’avant dernier jour, quand nous avons entamé le slalom n°1, nous savions déjà que nous n’allions pas courir beaucoup de manches et il ne fallait vraiment pas faire de bêtises. Le plus chaud, c’est qu’une manche sur une épreuve comme celle-là, le résultat final équivaut à 12 manches à Fuerteventura par exemple et c’est vraiment l’étape où il ne fallait pas faire d’erreurs.
En finale, mon objectif était de ne pas partir trop vite pour ne pas couper la ligne trop tôt, il fallait pousser sans se mettre trop de pression. Des gars comme Gonzalo Costa Hoevel n’ont rien à perdre dans ce genre de situation et il a pris un super départ. Nous étions tous un peu en retard sur la ligne, j’étais un peu en retrait sous son vent et Björn Dunkerbeck un peu plus haut, en retrait lui aussi. Au coup de trompe, Costa Hoevel m’a couvert et Dunkerbeck est passé également. 3ème à la première bouée, j’ai réussi à faire l’extérieur à Dunkerbeck avec un bon jibe mais sur le second bord, il m’a abattu dessus et contrôlé. Je n’ai pas pu jiber avant lui et ça a été ensuite le train-train classique. Costa Hoevel avait une belle avance, pour moi il allait l’emporter mais les 2 derniers bords étaient un peu serrés, il était en 7.8 m² quand Dunkerbeck et moi étions en gros matos et 9.5 m². Sur le dernier bord, il a dû laisser couler un peu
(ndlr : abattre) pour garder de la vitesse, il a pris une petite molle et a failli ne pas faire la ligne, c’est là où Dunkerbeck en a profité pour passer et l’emporter.
Personnellement je suis content de mon résultat, mon combo RRD/NeilPryde marche très bien, surtout dans les vents légers comme là, ce qui est plus embêtant c’est que Dunkerbeck mette un point d’avance entre lui et moi. J’aurai préféré faire 3 et lui 2 pour rester au contact. Le résultat aurait pu être mieux mais si on prend le classement de l’an dernier, nous étions avec Dunkerbeck les 2 seuls prétendants au titre à ne pas avoir fait d’erreurs sur cette étape et à être en finale. De toute façon, la saison ne fait que commencer et elle sera longue…
Nous n’avons pas eu beaucoup de chance sur cette épreuve du côté du vent mais lors des 2 après-midi où nous avons couru, les conditions étaient propres, c’est juste dommage qu’il y ait eu autant de déchets dans l’eau, des roseaux, des bouts de bois, des sacs plastiques et même une porte de maison une fois, ça a vraiment coûté très cher à certains !"

 

Source : Antoine Albeau
Photos : PWA/John Carter

tags: oeil de Antoine Albeau PWA Reggio Calabria World Cup 2012

Articles similaires

L'oeil de Tristan Algret

Longtemps sur le podium de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, le...

L'oeil de Marion Mortefon

Longtemps en tête de l’Alaçati PWA World Cup en Turquie, Marion Mortefon...

L'oeil de Pierre Mortefon

En remportant 3 des 4 manches disputées sur l’Alaçati PWA World Cup, le...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer