Publicité:

Klaas Voget, l\'interview

31/08/2012

Alors que les organisateurs du Red Bull Storm Chase viennent de lancer la première alerte sérieuse avec un départ imminent vers la Tasmanie pour les 10 windsurfers sélectionnés, nous avons voulu en savoir plus sur cet évènement d’un nouveau genre, lancé initialement en 2006, avec le waverider allemand Klaas Voget, promu cette saison coordinateur. Interview !

 

Windsurfjournal.com : Quel est ton rôle exactement au sein de l’organisation du Red Bull Storm Chase ?
Klaas Voget : Je suis le manager sportif ainsi que des athlètes sur cette épreuve, cela signifie que je travaille avec une équipe sur tout ce qui concerne a proprement parlé cet évènement. De la préparation pour les destinations aux différents spots possibles sur place, en passant par les prévisions météo, le jugement, le format de course et la sécurité, je pilote tout avec le soutien d’experts dans chaque domaine. Duncan Coombs, chef juge sur le PWA World Tour supervise le tout, nous avons des météorologues pour les prévisions, des personnes qui nous conseillent pour les jet skis et la sécurité en général. Mais surtout, nous avons aussi été capables de trouver des locaux vraiment supers sur chaque spot qui nous apportent toute leur connaissance des lieux !

 

WJ : Comment en es-tu arrivé à avoir ce rôle de coordinateur ?
KV : Quand Red Bull a pris la décision de relancer une nouvelle version du Red Bull Storm Chase, ils m’ont contacté pour me demander si ça m’intéressait de m’y impliquer. Ils avaient besoin de quelqu’un avec de l’expérience, qui connaisse bien les acteurs sur la scène windsurf et qui avait aussi une vue globale de l’évènement. Comme j’avais fait partie des riders qui avaient participé à l’édition 2006, je connaissais parfaitement l’ensemble de la mission qui allait m’incomber.

 

WJ : Depuis cet été, nous connaissons les riders sélectionnés, les spots choisis, quelle est désormais l’autre facette de ton travail ?
KV : Le plus difficile actuellement, c’est de prendre la bonne décision en fonction des prévisions météo. Nous sommes en alerte en permanence, prêts à décoller et à donner le GO final pour partir. Mais avant cela, il faut être prêt, voir si les prévisions météo sont stables, si elles se précisent au fil des heures, des jours, tout doit se décider très rapidement ensuite. Les riders et l’équipe du Red Bull Storm Chase doivent ensuite sauter dans un avion et arriver sur place juste avant la tempête annoncée !

 

WJ : Il y a eu quelques fausses alertes tout début août, c’est vraiment si difficile de prendre la bonne décision ?
KV : Oui comme je le disais auparavant, ce n’est vraiment pas simple du tout,  notamment au tout début de la période d’attente début août car il s’agissait de destinations vraiment très lointaines. En ce moment, c’est dans l’hémisphère sud que les principales tempêtes traversent le globe. Tous les windsurfers ou presque sont en Europe, le voyage est donc très long et nous avons vraiment besoin d’une prévision météo stable car ce serait dommage de faire tout cela pour finalement un coup de baston qui n’excède pas les 35 nœuds.

 

WJ : Les contacts sur place, les locaux, semblent être une des clés du succès de cette épreuve ?
KV : Nous avons en effet des contacts avec les locaux sur les 7 destinations choisies et nous sommes en contact permanent pour juger si les prévisions météo sont sérieuses ou pas, ils sont en effet d’une très grande aide !

 

WJ : Attendre une tempête aussi forte et des conditions si radicales, n’est-ce pas finalement trop pour les riders comme pour le spectacle ?
KV : Lorsque j’ai participé au Red Bull Storm Chase en 2006, c’était vraiment très venté, la mer était en furie mais j’ai été capable de naviguer et ça reste une expérience extraordinaire. Ces dernières années, notamment sur les épreuves PWA à Pozo, nous avons parfois couru avec plus de 60 nœuds à l’anémomètre, ce qui équivaut à force 11. Donc je pense que nous allons clairement voir du grand spectacle !

 

Photos : Red Bull Storm Chase.

tags: interview Klaas Voget Red Bull Storm Chase

Articles similaires

Facebook Live - Interview Antoine Albeau

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview Bruno André

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview tridem

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer