Publicité:

Justin Denel, l\'interview

28/10/2011

Sans partenaires ou presque il y a un an à peine, Justin Denel entre, en cette fin de saison, par la grande porte dans le team international RRD aux côtés de grands noms comme Finian Maynard et Julien Quentel… Et c’est à l’occasion de la finale du Classiques Tour Funboard 2011 à Six-Fours dans le Var ces derniers jours que le tout jeune homme d’à peine 15 ans étrennait son nouveau quiver. Pour Windsurfjournal.com, FRA-541 revient sur ce transfert et sur ses ambitions pour le futur lui qui conjuge windsurf et lycée au quoditien.

 

Windsurfjournal.com : Pourquoi avoir décidé de quitter 7th Wave pour rejoindre les rangs de RRD ?
Justin Denel : Il y a un an et demi, je naviguais avec une ancienne planche de 2006 et j’avais essuyé plusieurs refus de partenariat… Ma rencontre avec Fred du magasin Utopeak qui tenait un shop en Belgique en août 2010 a été décisive et il m’a équipé avec les marques qu’il distribuait… Mais tout le monde savait que je recherchais un partenaire  performant en vagues et slalom, mes deux disciplines favorites. Et puis, la saison 2011 a été magique en terme de résultat sportif, un titre de vice-champion du monde en slalom en moins de 17 ans et un titre de champion du monde de vagues moins de 17 ans, alors qu’en terme de communication, je me suis bien éclaté ! Pour RRD, ma rencontre avec Guillaume Ferrari au Défi Wind a été cruciale et les choses se sont ensuite réalisées. Je suis évidemment super motivé pour aborder la saison 2012 en RRD et les premiers tests que j’ai pu faire avec les boards sont vraiment très concluants…

 

WJ : Rentrer directement dans le team international d'une grande marque quand on a à peine 15 ans, c'est déjà une belle reconnaissance ?
JD : Oui c'est effectivement quelque chose d'extraordinaire pour moi ! C'est un peu une sorte de reconnaissance pour tout le travail que l'on a effectué, mes parents et moi et c’est très encourageant. Je me dis ainsi que je ne fais pas ça pour rien, que ça avance. En un an, je suis passé de rien du tout, à entrer dans le team international d'une grande marque comme RRD, c'est carrément incroyable ! Je sais que c'est également grâce au travail de communication que j’effectue. J’essaye de faire du mieux possible avec mes moyens. En fait, je m’aperçois que les vidéos que je réalise avec Lion Production et les photos prises par ma mère que je retravaille ont vraiment de l’importance ! Je vais évidemment continuer à faire ce que j’ai toujours fait , m’entraîner un max en slalom et en vague et dans des conditions les plus diversifiées possibles, profiter de l’expérience de Jules, voyager avec lui le plus souvent possible pour progresser et réaliser de belles images pour tous mes partenaires et bien entendu je vais continuer à essayer d’aller chercher les podiums sur les compétitions internationales jeunes !

 

WJ : Comme ton frère Jules, tu as pris le parti de te diversifier dans plusieurs disciplines à la fois, c'est volontaire afin de trouver ta voie ?
JD : Depuis longtemps la discipline que je préfère, c'est la vague. Cependant les autres disciplines me permettent de naviguer par quasiment tous les temps. Le slalom m’a permis d'avoir un titre jeune et ainsi de rentrer dans des quotas espoirs du ministère ce qui me donne quelques avantages pour mes études et quelques aides locales. Au-delà de ça, la sensation de vitesse est assez sympa en slalom et je prends beaucoup de plaisir à faire les compétitions.

 

WJ : Quand on a encore 15 ans, comme gère t'on l'entrainement et la navigation d'un côté et l'école et les études de l'autre ?
JD : J’ai un an d’avance, je suis en 1ère ES et ça marche plutôt bien. Mais il faut toujours gérer car ce n'est pas facile d'allier la pratique du windsurf avec le système scolaire actuel. Il y a une contrainte en plus que n'ont pas les autres sports, la météo. Jusqu'à présent, depuis la 4ème, mon établissement avait accepté de me libérer le jeudi après-midi, en plus du mercredi et samedi après-midi, pour que je puisse aller m'entrainer avec le centre d'excellence régional de Wimereux/Boulogne. Le problème, c'est que j’ai l’impression de toujours devoir rattraper mes cours au lieu de bosser. J’ai passé mon premier trimestre au lycée et je vais essayer de prendre mes cours par correspondance pour les deux trimestres à venir, ce qui me permettra de mieux m’entraîner cet hiver, mais aussi de mieux gérer mes cours... Après le Bac, je veux entrer dans une école de montage vidéo et avec " Lion Production ",  le label que j'ai créée et pour le windsurf je suis en train de me constituer un super book…

  

WJ : Ton frère Jules reste une grande source d'inspiration, penses-tu prendre la même voie que lui et participer au fur et à mesure à de plus en plus d'épreuves internationales ?
JD : Oui c'est vrai qu’être le frère de Jules ça pousse à aller toujours plus haut. C'est aussi effectivement une source d'inspiration par rapport aux figures qu’il réalise mais aussi par rapport à son parcours dans le windsurf. Et puis ça aide à ne pas refaire les mêmes erreurs. Il a en quelque sorte déjà expérimenté le milieu et je sais désormais ce qu'il faut faire ou ne pas faire en terme de compétitions, de communication, de sponsors, etc… Je compte bien prendre la même voie que lui et participer le plus vite possible au circuit international. En fait, je me dis que je veux faire au moins aussi bien que lui ! C'est évidemment très difficile mais du coup j'essaye toujours de me surpasser et de faire les choses à fond !

 

WJ : Comment te vois-tu dans 10 ans, dans 20 ans ?
JD : A 15 ans, c’'est une question que je me pose beaucoup en ce moment, à l'approche du Bac et de la vie active. En fait, dans 10 ou 20 ans, je me vois bien habiter sur une île des Canaries, pour rider un maximum, faire fructifier ma boîte de prod’ et voyager le plus possible afin de découvrir de nouveaux spot et territoires du monde. Je vais dans tous les cas essayer de tout faire pour y arriver !

 

Photos : Lion Production/Annabelle Paternoga

tags: interview Justin Denel RRD

Articles similaires

Facebook Live - Interview Antoine Albeau

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview Bruno André

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview tridem

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer