Impossible n'est pas français

29/07/2021

Au cours d’une nouvelle journée sportive et intense à la fois sur les épreuves olympiques en RS:X, Charline Picon et Thomas Goyard assurent l’essentiel et consolident leur place dans le top 3, synonyme de grande chance de médaille samedi, une médaille même assurée pour la française qui a désormais son destin entre ses mains et ceux d'Eole…

Ce sont des conditions assez similaires à la veille auxquelles ont droit les concurrents en ce jeudi à Enoshima avec les femmes qui débutent les premières. Dernière chance de rentrer dans le top 10 pour certaines ou d’attaquer en vue de la médaille d’or pour d’autres, la journée débute avec la victoire de la jeune israélienne Katy Spychakov, une performance qu’elle réédite dans la dernière manche du jour… Mais derrière, les stratèges sont déjà en place et Charline Picon, Yunxiu Lu et Emma Wilson ne se lâchent désormais plus d’un aileron. Toujours aussi impressionnante et d’une régularité exemplaire, la chinoise prend l’avantage psychologique et mathématique avec des courses de 2ème, 3ème et à nouveau 2ème pour prendre la tête de l’épreuve juste avant les medal races. Moins régulière que la veille, l’anglaise reste dans le coup et s’offre même une victoire pour se rassurer. Avec des places de 3ème, 2ème et 6ème, Charline Picon remet une copie conforme à la veille et reste au contact de ses adversaires. Pour les 3 filles, le trou est fait et c’est entre elles que tout se jouera samedi. Et pour remporter une 2ème médaille d’or, Charline Picon n’a plus d’autre choix désormais que de mettre deux filles entre elle et la chinoise et finir devant l’anglaise pour décrocher l’or. Compliqué mais pas impossible…

Un peu plus tard dans l’après-midi, les hommes entrent à leur tour dans l’arène avec un Thomas Goyard toujours aussi fringant qui s’adjuge la 1ère course du jour. Le clan français exulte et des places de 9ème puis de 3ème dans la foulée lui permettent de passer devant l’italien Mattia Camboni au classement général pour pointer 2ème et prétendre à la médaille d’argent. Après une correcte course de 5ème, le néerlandais Kiran Badloe enclenche le turbo avec 2 victoires à suivre qui lui permettent de s’assurer la victoire finale et surtout la médaille d’or à 2 journées de la fin avec 19 points d’avance sur son 1er poursuivant, Thomas Goyard, un gouffre même à ce très haut niveau de compétition.
Samedi, pour la medal race femmes comme celle des hommes (à l’exception de l’or), tout reste encore possible et ce grand bouquet final d’un point de vue sportif aura logiquement aussi son lot de fortes émotions. Charline Picon et Thomas Goyard ont leur destin entre leurs mains et samedi 31 juillet dès 7h30, la France du windsurf (et pas seulement !) sera derrière son écran sur France Télévisions pour les supporter et vivre, on l’espère, un moment historique…

 

Les réactions des français

Charline Picon
"J’ai livré encore aujourd’hui de belles batailles sur l’eau, les filles sont très rapides aussi. Je joue maintenant pour l’or, à 6 points de la Chinoise. C’est une médaille assurée, c’est énorme ! On va avoir des conditions différentes samedi mais je suis chaude ! Cédric et Julien font un travail de fou pour me mettre dans des conditions de malade. Le niveau est intense. L’anglaise fait une régate de folie. J’ai bataillé tout ce que je pouvais… Il faut aller chercher l’or samedi. Ça va être dur, mais je veux finir sur une belle Medal Race. Je vais produire la meilleure course possible samedi. J’ai envie d’aller chercher l’or."
 

Cédric Leroy et Julien Bontemps, co-entraineurs
"Tout est jouable ! 6 points c’est 3 places, c’est rien… La semaine de Charline a été très difficile avec des soucis avec ses ailerons. Il faut imaginer, mentalement elle est très costaude ! Il va falloir bien gérer la récupération ce soir. Aucune fille n’a jamais fait le doublé olympique en RS:X,. C’est l’objectif."

 


Thomas Goyard
"Je joue l’argent ou le bronze. Il va y avoir une belle bataille car on est nombreux à mériter une médaille. Je suis content d’être là après 4 jours de régate à ce niveau-là. C’est toujours incroyable ces journées, il faut vraiment être bien inspiré. J’ai tout donné, je suis content de moi. J’ai été malchanceux le 2ème jour, mais ça me donne encore plus envie de me battre. Tout est possible. J’ai eu de bonnes sensations sur l’eau aujourd’hui. Il y aura forcément beaucoup d’émotions à la fin. Bravo à Kiran qui a survolé la compétition."

 

Voir les classements après 12 courses

 

Pour en savoir plus sur les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : www.olympics.com

 

Source : World Sailing - FFVoile
Photos : Sailing Energy/World Sailing

tags: Jeux Olympiques Tokyo 2020 Yunxiu Lu Charline Picon Kiran Badloe Thomas Goyard

Articles similaires

Un nouveau projet olympique pour Charline Picon

A l’honneur ces derniers jours lors de la parade qui était organisée dans le...

6 questions à Thomas Goyard

Outsider sur le papier, c’est pourtant avec une belle médaille d’argent que...

6 questions à Charline Picon

Médaillée d’argent sur les Jeux Olympiques de Tokyo, 5 ans après...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer