Fanny Aubet, l’interview

25/02/2011

Parmi les plus jeunes compétitrices présentes sur la Fuerteventura Wave Classic qui se déroulait dernièrement aux Canaries, la hyéroise Fanny Aubet a vécu pendant 15 jours un rêve presque éveillé au contact des meilleurs et en étant une spectatrice privilégiée de cette compétition, même si au final aucune course officielle n’a pu avoir lieu… Retour avec FRA-809 sur ce beau moment à Fuerteventura !

 

Windsurfjournal.com : Bien qu'il n'y ait pas eu de résultat au final, quelle conclusion tires-tu de cette Fuerteventura Wave Classic 2011 ?
Fanny Aubet : Cet événement était tout simplement parfait !!! Le vent n'a pas été assez fort pour lancer officiellement la compétition mais il y a tout de même eu de l'action avec quatre sessions en windsurf à la Caleta et Entubadera et trois gros Puertito où Yannick Anton, Thomas Traversa et Stéphane Etienne nous ont fait le show. Le reste du temps nous allions faire du SUP à Punta Helena ou encore à Majanicho …

 

WJ : D'un point de vue plus personnel, est-ce que ça a été une expérience intéressante pour toi ?
FA : J'ai vraiment adoré aller là-bas car quoi qu'il arrive il y avait toujours quelque chose à faire dans les vagues et du coup, j'ai pris de plus en plus d'assurance et je naviguais de mieux en mieux, c'était génial !

 

WJ : Ce type d'évènement était le premier du genre pour toi, quelles sont les différences et points communs avec la compétition plus "officielle" ?
FA : C'est en effet la première fois que j'étais invitée à une compète de vagues dans un but évènementiel et promotionnel. Ce qui est top, c'est que tout le monde se retrouve et navigue ensemble pour le fun, pour les photos et l'ambiance est très détendue !!! Il ne faut pas oublier qu'il y a tout de même la compétition mais c'est différent car le système n'est pas le même que dans une "vraie" compète, les riders sont les juges, il y a des équipes…

 

WJ : Tu as été pendant près de 15 jours au contact de pointures comme les sœurs Moreno ou encore Björn Dunkerbeck, le tout dans un contexte différent des compétitions habituelles, comme cela s'est-il passé ?
FA : Dès les premiers jours, nous étions tous ensembles sur les spot et en 15 jours, il s'est créé des liens… Même si ce sont des grandes pointures, ça ne nous a pas empêchés de s'amuser ensemble en SUP et en windsurf !!! L'ambiance était vraiment détendue, je me suis bien amusée, je ne voulais plus repartir !

 

WJ : Puertito a été le théâtre de superbes sessions mais avec un vent très léger... Côté spectateur en live, qu'est-ce que cela donnait ?
FA : Lorsque je suis arrivée à Fuerte, nous avons regardé la météo avec Alice Arutkin et Jules Denel et ce dernier nous a dit "les filles ça va être hyper gros, vous ne pourrez pas sortir !". Je ne me rendais pas bien compte, tout le monde parlait de Puertito comme un endroit très dangereux avec des grosses vagues et des rochers partout. Quand nous sommes est arrivés sur le spot le samedi, là j'ai réalisé qu'il fallait être fou pour sortir là-dedans. Je ne suis jamais allée à Hawaii alors pour moi c'étaient les plus grosses vagues que j'avais jamais vues !! En plus d'être grosses elles étaient super creuses, c'était très impressionnant. La première session ventée, Yannick Anton a été extraordinaire quand Thomas Traversa et Stéphane Etienne n'ont pas réussi à prendre de vagues. Mais ils se sont rattrapés après dans les deux sessions de vent léger. C'était hallucinant de les voir surfer, chacun avec son style mais waouw !!!

 

WJ : A peine de retour en France, tu repars déjà dans quelques jours au Vietnam pour la première épreuve PWA de slalom de la saison au Vietnam, cet intermède à Fuerteventura dans ton entrainement hivernal était finalement une bonne chose ?
FA : C'est vrai que le temps entre les deux épreuves était très court, une seule journée pour faire mes sacs et hop j'étais déjà dans l'avion pour le Vietnam… Cet hiver, nous n'avons pas eu trop de vent pour s'entraîner alors quand j'ai su que j'étais invitée à Fuerte, j'ai sauté partout dans la maison. J'ai eu 15 jours pour profiter à fond, naviguer et faire un max de photos avant le Vietnam, c'était parfait. Maintenant, je suis concentrée sur la PWA !!!

 

Photos : Pierre Bouras Photographie - Eric Bellande

tags: interview Fanny Aubet

Articles similaires

Facebook Live - Interview Antoine Albeau

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview Bruno André

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview tridem

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer