Publicité:

Dossier windfoil - 3 questions à Bruno André

24/03/2017

A l’origine du développement et de l’engouement pour la pratique du windfoil en France et dans le monde, il était somme toute logique que Bruno André réponde à nos questions dans le cadre de notre dossier windfoil, lui qui s’intéresse de près au sujet depuis plus de 10 ans ! Avec lui, retour sur cette discipline qu’il connait sur le bout des doigts et sur ses conseils pour bien débuter…

 

Windsurfjournal.com : Quand et à quelle occasion as-tu découvert la pratique du windfoil et qu'est-ce qui t'a tout de suite séduit ?
Bruno André : Après avoir vu les images de Rush Randle vers 2000, j'ai eu la chance de pouvoir essayer le foil tracté derrière un jet avec mes amis Manu Bertin et Paolo Rista. Ils ont eu la gentillesse de me laisser tester tout ça sur nos flotteurs (AHD Fury) en 2006 puis nous avons développé le Concept Shape SharkBoard en 2007. En 2009 nous présentions l'AFS-1 au Salon Nautique de Paris. Les sensations, la finesse de pilotage m'ont tout de suite séduit !

 

WJ : Qu'apporte selon toi cette pratique par rapport à celle que nous connaissons habituellement en slalom/freeride ?
BA : Cela apporte beaucoup de sensations ! Cela apporte aussi beaucoup de technique et de finesse dans sa pratique. C'est très enrichissant émotionnellement et techniquement. Il faut anticiper, réagir et optimiser bien plus rapidement que sur un flotteur posé sur l'eau. Le foil permet de naviguer dans du très petit temps avec du matériel beaucoup moins encombrant. Il permet de voler en permanence avec beaucoup de sensation dans des vents très faibles, à condition de bien choisir son foil !
 

WJ : Quels conseillerais donnerais-tu à quelqu'un qui veut se mettre au foil ?
BA : Comme pour chaque pratique, il ne faut pas vouloir griller les étapes. Il faut rendre le temps d'apprendre et de maîtriser en toute sécurité pour soi-même avec un casque, un gilet d’impact que je porte tout le temps sauf lors des séances photos, et pour les autres avec le choix du spot et savoir s'écarter. Il faut démarrer avec un foil bien porteur qui permet de voler très rapidement avec une 5.5 dans 15 nœuds de vent maximum.

 

Pour en savoir plus sur Bruno André : www.instagram.com/brunoandref76

 

Source : Bruno André
Photos : AHD

tags: Bruno André windfoil

Articles similaires

Des conditions XXL à l'Île aux Vaches

L’hiver a été plutôt riche en belles conditions sur la pointe bretonne...

Podcast - Down The Line - Bruno André

Windsurfjournal.com s’associe à Down The Line, le podcast 100% windsurf (et...

Une session en Sealion avec Bruno André

Concept de fish appliqué au windsurf mis au point par Bruno André il y a...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer