Publicité:

Didier Flamme, l\'interview

02/12/2011

Annoncé furtivement dans le courant des années 2000, il aura fallu attendre finalement décembre 2011 pour voir la discipline du funboard reconnue à sa juste valeur avec la naissance récente de l’Equipe de France de Funboard (EFF) sous l’égide de la Fédération Française de Voile. Conseiller Technique National pour le windsurf et désormais manager général de ce collectif, Didier Flamme revient avec Windsurfjournal.com sur ce groupe annoncé comme le moteur pour la relève future !

 

Windsurfjournal.com : Cette Equipe de France de Funboard est un projet de longue haleine, dont nous parlions ponctuellement depuis bientôt 2 ans sur Windsurfjournal.com, pourquoi a t'il mis du temps à prendre finalement forme ?
Didier Flamme : Cette longueur et non lenteur n’est pas liée au fonctionnement de la Fédération mais avec le président de la FFVoile et le Directeur Technique National nous voulions avoir une forme nouvelle d’Equipe de France tant sur le plan de son fonctionnement et surtout de son financement pour ne pas imputer les budgets des autres équipes de France au travers de la convention d’objectif avec le Ministère des Sports. Donc pour valider la création de l’Equipe, nous voulions avoir la certitude d’avoir un partenaire, qui est le groupe Banque Populaire, voilà le pourquoi de cette longueur. Maintenant, si d’autres partenaires veulent nous rejoindre, ils seront les bienvenus.

 

WJ : Concrètement que va amener ce statut de membre de l'Equipe de France de Funboard aux 5 windsurfers sélectionnés ?
DF : Au-delà du statut d’Equipe de France, il faut insister sur le fait que cette création s’inscrit dans le dispositif du Haut Niveau Globalisé, et que l’équipe fait partie d’une stratégie générale  avec une Equipe et un dispositif orienté vers les jeunes car pour nous il n’est pas question de laisser la relève seule. Concrètement, nous voulons apporter des réponses aux besoins de chacun de 5 membres, cela va se traduire par un accompagnement personnalisé sur les difficultés rencontrées par chacun. Cela ira de l’aide à la programmation d’entrainement, la mise en place de regroupement thématique et du conseil en préparation physique, préparation mentale, le suivi médical et le suivi socioprofessionnel, sans oublier la communication…Nous voulons mettre en place un réel accompagnement dans leur projet. Maintenant cette labellisation devrait leur apporter un plus dans leur communication et celle de leurs partenaires.

 

WJ : Yann Bouverne et toi êtes les 2 managers de cette équipe, en quoi consistent vos fonctions respectives ?
DF : Avant tout, c’est une équipe et nous allons nous compléter. Yann à la demande du Directeur Technique National et étant sur le Centre d’Excellence à Marseille, le centre de rattachement administratif des athlètes, va intervenir sur les actions techniques. Moi-même plus sur la stratégie et la gestion globale du dossier Equipe de France et collectif jeunes.

 

WJ : Quels ont été les critères de sélection pour les membres de cette première équipe et comment va t'elle évoluer au fil des ans... ? Avec des "entrées et des sorties" en fonction des résultats sur la saison et des espoirs qui poussent derrière ?
DF : La constitution de l’équipe n’est pas gravée dans le marbre, celle-ci peut évoluer tous les ans au gré des résultats. Notre critère principal est le circuit PWA et sa ranking liste puis les résultats sur les Monde et Europe IFCA. Pour cette première constitution, nous avons avec Yann fait un historique sur les 4 dernières années.

 

WJ : Valérie Arrighetti-Ghibaudo et Antoine Albeau, les plus âgés, vont-ils avoir un rôle de mentor ou de capitaine dans cette Equipe de France ?
DF : Pour en avoir discuté avec eux deux, oui il y a une volonté de transmettre leur savoir et leur expérience surtout envers les jeunes, c’est pour cela que j’insiste sur la mise en place de collectif. Maintenant, pour ce qui est du capitanat, ça été mon premier réflexe quand Antoine Albeau a été élu Marin de l’Année 2010. Je lui ai dit : Si l’Equipe de France de Funboard se crée tu en seras le capitaine ! ». Lui pas moi, je le suis déjà Capitaine Flam !!!

 

WJ : Quel est le vrai challenge à relever pour cette Equipe de France de Funboard au-delà des résultats sportifs, créer une vraie cohésion de groupe, jouer le rôle de moteur pour la relève, etc... ?
DF : Rester au top mondial, gravir les dernières marches pour le sportif. Maintenant notre volonté est de créer une vraie cohésion de groupe et une culture du travail en collectif  autour d’actions spécifiques et comme cela a été dit, nous voulons être un moteur pour la relève. Pour cela, nous tenons dès cette année à la création du dispositif jeune.

 

Photos : FFVoile/Eric Bellande - FFVoile/Paul Besserau

tags: interview Didier Flamme Equipe de France de Funboard

Articles similaires

Facebook Live - Interview Antoine Albeau

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview Bruno André

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...

Facebook Live - Interview tridem

A voir ou à revoir, notre interview Facebook Live réalisée ce vendredi 6...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer