Charline Picon résiste, Pierre Le Coq déchante

12/08/2016

Au terme de 3 manches particulièrement techniques et piégeuses à souhait, l’italienne Flavia Tartaglini et le néerlandais Dorian van Rijsselberghe sont en tête des Jeux Olympiques de Rio 2016 alors que côté français, si Charline Picon fait une belle résistance et reste en course pour la médaille, les illusions s’envolent pour Pierre Le Coq…
Un vent oscillant entre 0 et 20 nœuds
, de gros trous d’air et des refusantes parfois cruelles, le tout pour 3 manches au programme du jour, tel est le décor du jour en ce jeudi sur le rond de Niteroi, des conditions loin d’être évidentes qui voient certains abandonner leur rêve de médaille quand d’autres reviennent dans la course. C’est le cas de la championne olympique en titre, l’espagnole Marina Alabau, qui réalise la meilleure journée chez les femmes avec des places de 7, 2 et 1 et qui pointe désormais 4ème au classement général. Flavia Tartaglini et Charline Picon se livrent une belle bagarre depuis le début de semaine mais toutes les 2 sont à la peine cette fois malgré une nouvelle victoire de l’italienne lors de la 1ère manche du jour, l’occasion pour la russe Stefaniya Elfutina de recoller au classement à égalité de points avec la française.
Chez les hommes, cette journée de jeudi est incontestablement celle du néerlandais Dorian van Rijsselberghe qui asphyxie la flotte avec 2 victoires et une manche de 4ème, le tout avec une aisance déconcertante (s'offrant même un duck jibe lors du passage d'une marque lors de la dernière manche !) quand ses principaux rivaux sont à la peine comme l’anglais Nick Dempsey qui cède du même coup la 1ère place au classement général. Alors qu’il attend beaucoup de cette journée pour recoller au top 3, le français Pierre Le Coq, avec des manches de 8, 10 et 17ème, est à désormais 26 points de la médaille de bronze. A moins d'un exploit, les chances de podium s'envolent désormais pour le français.
A 2 journées de la fin, chez les femmes comme les hommes, tout se joue désormais entre 3 windsurfers, Flavia Tartaglini, Charline Picon et Stefaniya Elfutina avec Marina Alabau en embuscade d’un côté, Dorian van Rijsselberghe, Nick Dempsey et Piotr Myszka de l’autre avec une journée de vendredi à venir qui pourrait offrir encore son lot de surprises…

 

Pierre Le Coq : "Je suis hyper déçu de ma journée, car cela me sort quasiment du jeu pour une médaille. En 100 jours passés ici, je n’ai jamais vu ça. Des conditions hyper piégeuses. La journée a été totalement folle en termes de conditions. Cela fait 4 ans qu’on vient là et c’est la première fois que nous rencontrons ce type de vent. Un vent entre 3 et 20 nœuds avec 60° de bascule. Tu pouvais être au planning à fond et tomber dans une zone de molle à 0 nœud, c’est ce qui m’est arrivé à la première course, je suis même tombé à l’eau. Je suis admiratif de Dorian, le Hollandais, qui fait une journée hallucinante (4.1.1), dans ces conditions, c’est juste fou, le vent était tellement imprévisible, il fallait jeter une pièce d’un côté et tu pouvais passer premier comme dernier. C’est dommage de tomber sur une journée comme celle-là pendant les Jeux, mais cela fait partie du sport, de la voile. Il faut être prêt à affronter tous les types de conditions. Les trois premiers font quasiment aucune erreur, ils sont impressionnants en régularité et je m’éloigne donc de la médaille. C’est dommage, car je sais que j’ai les armes pour me battre dans toutes les conditions, j’ai sûrement un point faible dans ce type de conditions aléatoires, qui demandent à être inspiré. Il reste encore deux jours, je vais tout donner demain pour faire des belles manches, j’en ai la capacité, maintenant il faut réussir à mettre les choses dans l’ordre."

 

Marina Alabau : "C’est une journée qui a été très difficile et très compliquée en raison de ce vent très irrégulier. Par moment, j’ai cru être proche de la crise cardiaque. Mais je suis heureuse et ça a été ma meilleure journée de la semaine ainsi que la plus importante. Si je voulais rester dans la course à la médaille, c’était la journée pour attaquer et c’est ce que j’ai fait, j’aurai été sinon hors jeu pour le reste de la compétition…"

 

Voir le classement femmes après 9 manches

 

Voir le classement hommes après 9 manches

 

Pour en savoir plus sur les Jeux Olympiques Rio 2016 : www.sailing.org/olympics/rio2016/home.php

 

Source : World Sailing - FFVoile
Photos : Sailing Energy/World Sailing

tags: Jeux Olympiques Rio 2016 Flavia Tartaglini Charline Picon Dorian van Rijsselberghe Pierre Le Coq

Articles similaires

Thomas Goyard sélectionné pour Tokyo 2020

Sans tambour, ni trompette, c’est donc ce 20 mars que l’information (fortement...

3 questions à Svein Rasmussen

Présent ce week-end au Nautic, le Salon Nautique de Paris, afin de présenter en...

L'iFoil en avant-première au Nautic à Paris

Projet que nous avons suivi de près (cf nos news de ces derniers mois), c’est une...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer