6 questions à Thomas Goyard

10/08/2021

Outsider sur le papier, c’est pourtant avec une belle médaille d’argent que le français Thomas Goyard est reparti des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 au terme d’une intense semaine de compétition. Pour Windsurfjournal.com, il revient sur cette performance qui fera date dans une carrière qui est loin d’être terminée !

 


Windsurfjournal.com : Comment se passe le tourbillon médiatique depuis ton retour en France ? Comment gères-tu autant de sollicitation des médias ?
Thomas Goyard : C’est vrai que ça a été assez intense avec le Trocadéro et les plateaux TV ainsi qu’au Club France lorsque nous étions encore au Japon et tous les choses annexes qui sont venus se greffer. On s’en sort mais là ça y est, ça s’est calmé et ça devrait aller pour la suite…



WJ : Et il y aura bientôt un retour à la vie "normale", il te tarde ou pas ?
TG : Le retour à la vie normale, finalement on ne l’attend pas car c’est agréable aussi de se laisser porter et de profiter de l’instant. C’est bien de savourer et de voir des gens tellement heureux pour nous donc c’est génial.




WJ : Tu partages la médaille d'argent avec Charline Picon, quelles relations avez-vous entretenu durant cette épreuve ? Vous êtes-vous encouragés et enrichis de l'expérience de l'autre ?
TG : Avec Charline, nous avons des ressentis différents, assez complémentaires sur certains points et on essayait de s’inspirer l’un de l’autre. On se connaît bien et on a compris et respecté ce dont l’autre avait besoin. On a eu des petits clins d’œil ou de petites tapes sur l’épaule, de bonnes choses au bon moment entre nous. Et je pense que ça a marché vu les résultats ! C’est un beau moment d’émotion d’avoir cette même médaille ensemble et nous avons pas mal débriefé au moment du retour. C’était super de partager ça avec Charline qui a une super capacité d’analyse et d’empathie. Je suis hyper heureux d’avoir partagé ça avec elle, sportivement et humainement.

 


WJ : Mais qu'ont donc ces Jeux Olympiques que les autres épreuves n'ont pas ?
TG : Bonne question, je me la suis beaucoup posé ! Au départ je me suis dit, on en fait tout un foin, ça n’arrive qu’une fois tous les 4 ans, etc… Dans ma tête, je me suis dit que c’était une régate comme d’habitude avec des bouées et des concurrents, j’essayais plutôt de la désacraliser en me disant que c’était une épreuve normale. J’avais beau me dire ça, c’était quand même très important, j’y pensais du matin au soir. Je pense que c’est chacun qui détermine les Jeux Olympiques à sa manière et en fait c’est personnel et assez unique…



WJ : Tu as passé de nombreuses années sur cette fameuse RS:X, que retiens-tu de ce support souvent décrié et même vieillissant sur la fin avec l'arrivée du foil depuis 2, 3 ans ?
TG : C’est sûr qu’on en a passé du temps sur cette RS:X ! Je retiens que c’est un support qui me faisait naviguer dans toutes les conditions, sans se prendre la tête et de naviguer quoi qu’il arrive. Alors qu’en foil par exemple, il peut y avoir du vent fort et on se demande si on y va ou pas, c’est très différent… Cette extrême polyvalence va me manquer comme le fait qu’il y ait plusieurs sports en 1 entre le petit temps, le médium et le planing. En RS:X, on était obligés d’être très complet, en foil, je pense qu’on va voir des gens jeunes arriver très fort à un très haut niveau beaucoup plus vite.


WJ : Et que vas-tu faire désormais de ton quiver RS:X ?
TG : Je vais garder le matos des Jeux Olympiques en souvenir bien entendu. Et puis, peut-être qu’à l’occasion, j’irai me faire quelques séances dans le petit temps pour la forme physique parce que c’est un super entraînement au niveau du pomping et histoire de se remémorer le bon vieux temps !

 

Pour en savoir plus sur Thomas Goyard : www.facebook.com/thomasgoyardwindsurfing

 

Source : Thomas Goyard
Photos : Sailing Energy/World Sailing

tags: Thomas Goyard Jeux Olympiques Tokyo 2020

Articles similaires

Ambition Japon - Thomas Goyard - L'après Tokyo

Après Charline Picon (cf notre article du 11 octobre 2021), c’est au tour de Thomas...

3 questions à Thierry François

Référent des Pôles France & Espoirs et entraîneur national en RS:X...

Argent content !

Au cours d’une dernière journée palpitante et riche en émotions...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer