3 questions à Thomas Traversa

21/07/2022

5ème de la Gran Canaria Windsurf World Cup à Pozo Izquierdo, le français Thomas Traversa s’illustre sur une épreuve qui n’est pourtant pas sa tasse de thé en général… Pour Windsurfjournal.com, il revient sur ce résultat qui le place désormais sur la 2ème marche du podium annuel provisoire en vagues.

 


Windsurfjournal.com : On le sait, cette épreuve à Pozo Izquierdo n'est pas ta préférée du calendrier, mais tu t'en sors finalement plutôt bien à chaque fois et tu sembles même prendre un certain plaisir finalement à être sur place...?
Thomas Traversa : Disons que ce n’est pas ma compétition préférée, car ce sont les conditions dans lesquelles je suis le moins bon en side onshore bâbord et petites vagues. Mais en même temps, ça fait presque une quinzaine d’années que je participe à cette compétition donc à force, je sais plus ou moins comment le spot fonctionne, comment gérer des heats. Par rapport à l’expérience et d’autres compétiteurs plus jeunes, j’arrive à tirer mon épingle du jeu. Après 2 ans sans compétition, être à Pozo et naviguer tous les jours, c’est cool ! Après, c’est une compétition pour laquelle je n’ai pas trop d’attente niveau résultat donc chaque heat gagné est une petite victoire ! J’essaie de m’amuser et de faire ce que je sais faire en misant sur le fait que mes adversaires peuvent aussi rater leur prestation.

 


WJ : La semaine a été longue avec des conditions très variées et beaucoup d'intensité. Y-a-t-il des moments particuliers que tu gardes à l'esprit ?
TT : C'était 9 jours de compétition avec une météo qui n’était vraiment pas bonne. Donc, on était en stand-by presque tous les jours et toute la journée. C’étais assez usant psychologiquement d’être dans cette situation et de faire un heat par jour quand cela était possible. Avec le vent plus léger qu’à l’accoutumée, cela a resséré l’écart de niveau entre les concurrents pour ce qui était des sauts. Je pense que cela m’a donné un petit avantage, car j’arrivais à bien gérer au niveau des surfs, bien choisir mes vagues et bien me placer sur le spot. Concernant les moments particuliers, il y a eu ce 1er heat contre Baptiste Cloarec, un des français qui monte et j’étais heureux de pouvoir le battre. Ensuite au tour suivant, il y a Josep Pons, le spécialiste de Pozo, j’étais ravi là aussi. Et forcément, il y a la victoire contre Marcilio Browne. Je savais que c’était possible, j’ai fait mon heat. C’était super d’avoir Antony Ruenes et tous les autres français qui étaient au taquet au bord à m’encourager, c’était vraiment cool, ça m’a fait super plaisir de se sentir soutenu ! C’est clairement mon moment fort de la compétition !

 


WJ : 4ème au Cap Vert et 5ème aux Canaries, te voici désormais 2ème mondial dans la discipline. 8 ans après ton titre mondial, cela te donne-t-il envie d'aller chercher une nouvelle couronne à Sylt en septembre prochain ?
TT : Le fait de terminer 4ème au Cap Vert, je savais que cela me donnait une petite chance pour le classement général, car pas mal de favoris pour la course au titre n’ont pas très bien marché sur place. En même temps, je ne me faisais pas beaucoup d’illusion par rapport à Pozo, je savais très bien que je pouvais faire dernier. Cette 5ème place à Gran Canaria est inespérée et c’est vrai que lorsque l’on se retrouve à la 2ème place du classement annuel provisoire, on se dit que le titre est jouable ! Marcilio Browne a malgré tout pris un net avantage avec deux 2ème places. Ce sera vraiment dur d’aller le chercher. Il faudra faire un très bon résultat à Sylt et espérer que lui fasse un faux pas. Après Sylt est un endroit qui me plait et où j’ai souvent fait un bon résultat. Je suis en confiance là-bas et je sais que tout est possible, en tout cas, ça me motive ! Si on devait en rester là et qu’il n’y a pas de conditions, je serai alors vice-champion du monde et ça serait déjà très bien. Tout me va ! J’ai le sentiment d’avoir fait ma saison, au-delà de mes attentes déjà, et tout ce qui vient, c’est du bonus. Vu que je suis satisfait et que je n’ai pas de pression, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer…

 

Pour en savoir plus sur Thomas Traversa : www.facebook.com/thomastraversaf3

 

Source : Thomas Traversa
Photos : Carter/Pwaworldtour.com

tags: Thomas Traversa PWA World Tour Gran Canaria Windsurf World Cup

Articles similaires

The Windsurf Project - Project 5 - Cabo Verde

Projet animé par l’anglais Jamie Hancock, The Windsurf Project s’est...

Thomas Traversa à l'honneur dans Stade 2

Les images de windsurf se font rares, voire très rares même, dans les médias...

PWA Cabo Verde 2022

Présent au Cap Vert en février dernier pour la SOMWR 10x Cabo Verde PWA World Cup,...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer