3 questions à Thomas Traversa

11/10/2018

En remportant la semaine dernière l’épreuve des vagues du Mercedes-Benz Sylt PWA Super Grand Slam à Sylt en Allemagne, le français Thomas Traversa clôture une saison 2018 de la plus belle des manières qui soit après un début de saison compliqué sur le circuit mondial. Pour Windsurfjournal.com, F-3 revient sur cette superbe belle performance qui prouve qu’il reste bel et bien l’un des meilleurs mondiaux en vagues sur le PWA World Tour…

 

Windsurfjournal.com : 17ème à Gran Canaria, 17ème à Tenerife, 2 résultats bien en dessous de ton réel niveau, dans quel état d'esprit es-tu arrivé à Sylt pour cette finale ?
Thomas Traversa : Après 2 mauvais résultats aux Canaries, dans ma tête la saison était déjà finie et je n'attendais rien de l'épreuve de Sylt. Mais lorsque j'ai vu que nous pourrions avoir du tribord, j'ai compris que j'avais une chance de faire un bon résultat, surtout que je n'avais vraiment plus rien à perdre... J'espérais surtout arriver à reprendre du plaisir en compétition et naviguer à mon meilleur niveau, chose que je n'avais pas fait à Pozo et Tenerife.

 

WJ : Cette victoire est une belle manière de terminer ta saison et de montrer à tes adversaires que tu es toujours là, comment as-tu vécu la simple puis la double élimination de l'intérieur ?
TT : Dans la simple avec les conditions onshore tribord et les vagues puissantes, je savais que j'étais capable de battre n’importe qui. Après avoir sorti Graham Ezzy et Marc Paré sans trop de problèmes aux 2 premiers tours, j'ai vu que j'allais rencontrer Victor Fernandez en quart de finale… Je me suis dit que c'était le heat à gagner. A l'annonce de ma victoire, j'étais trop content et j'ai su que la victoire d'étape était vraiment à ma portée, je devais seulement continuer à naviguer de la même façon. J'étais d'ailleurs sur le point de remporter la simple lorsque la finale a été annulée à cause de la nuit tombante. Ça m'a quand même un peu cassé le moral de savoir qu'on allait devoir courir la finale le lendemain dans des vagues beaucoup plus petites et du vent bâbord, des conditions dans lesquelles j'avais moins de chance de gagner que la veille au soir. J'ai d'ailleurs perdu cette finale... La double s'est déroulée assez rapidement, et le lendemain matin les conditions étaient redevenues onshore tribord, j'étais vraiment déterminé à en profiter pour revenir sur Ricardo Campello, et pourquoi pas gagner l'épreuve. C'est ce qui s'est passé, après quelques rebondissements. Et même si ça n'a pas été facile, j'ai eu le sentiment que je méritais cette victoire ! En tout cas, ces quelques jours m'ont vraiment remonté le moral et remotivé pour continuer à fond le tour PWA.

 

WJ : Tu as été, malgré toi, celui qui avait les clés du titre mondial entre Victor Fernandez et Ricardo Campello. Comment as-tu vécu cette situation inédite ? Ricardo Campello te fait-il la gueule depuis et es-tu devenu le meilleur ami de Victor Fernandez ?
TT : Honnêtement tout ça ne m'intéressait pas du tout, je ne pensais qu'à moi pendant cette compétition. Bien sûr, j'étais un peu mal à l'aise lorsque Victor Fernandez a été annoncé vainqueur face à moi, donc champion du monde, avant que le résultat ne soit corrigé et que le titre mondial ne soit remis en jeu. Mais j'ai plus vu ça comme une opportunité pour moi, car la pression était sur Victor, puis sur Ricardo, eux avaient gros à jouer alors que je n'avais rien à perdre. Ricardo ne peut pas m'en vouloir car c'est moi qui ai éliminé Victor dans la simple puis dans la double... Je pense que Victor méritait ce titre mondial de toute façon, même si ça m'aurait fait plaisir aussi que Ricardo l'emporte.

 

Pour en savoir plus sur Thomas Traversa : www.facebook.com/thomastraversaf3

 

Source : Thomas Traversa
Photos : Carter/Pwaworldtour.com

tags: Thomas Traversa PWA World Tour Mercedes-Benz Sylt PWA Grand Slam

Articles similaires

Cabo Verde par Pascal Schaback

Windsurfer suisse de son état, Pascal Schaback était en vacances sur...

3 questions à Thomas Traversa

Dernier vainqueur en date du dernier Red Bull Storm Chase en 2019, avant l’édition...

Jour de colère en Irlande !

Arrivés 2 jours plus tôt à Magheroarty au Nord-Ouest de l’Irlande, les...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer