3 questions à Rémi Vila

08/11/2019

A l’honneur dans nos colonnes il y a un gros mois après que le concept iFoil ait été retenu par la Paris 2024 Windsurfer Evaluation Working Party au sortir des sea trials en Italie (cf notre news du 11 octobre 2019), Rémi Vila de Starboard revient avec Windsurfjournal.com sur la récente décision de la World Sailing de ratifier le support pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, entre fierté et futurs enjeux…


Windsurfjournal.com : Quel est ton sentiment après la décision prise dimanche en assemblée générale de la World Sailing ?
Rémi Vila : C’est un sentiment très fort et difficile à décrire car cela fait depuis 2002 que nous essayons de devenir olympique mais c’est aussi une grande aventure pleine d’expériences. Tout arrive au moment opportun et là nous étions vraiment prêts après avoir retourné notre concept dans tous les sens pour être sûrs que cela fonctionne bien de 5 à 35 nœuds au coût le moins élevé possible. Pour se faire, nous avons revu les formats de courses et finit par choisir 1 voile, 1 foil mais 2 fuselages et 1 aileron pour couvrir toute la plage de vent requise par le World Sailing. Dans le 5 à 8 nœuds, ce serait donc du slalom sur foil afin de ne pas trop pénaliser les plus lourds et des parcours plus racing dans le vent plus fort. Mais nous avons ajouté donc aussi 1 aileron pour les conditions extrêmes comme lorsqu’il y a beaucoup de vagues ou du vent très fort. Donc, quoi qu’il arrive de 5 à 35 nœuds, voire plus, on régate ce qui ne sera pas vraiment le cas de toutes les séries olympiques et ceci avec des gabarits très variés. Bref nous avons vraiment la banane car cela correspond beaucoup mieux au marché actuel et cela devrait redorer l’ensemble du marché du windsurf. 

 

WJ : C'est la fin d'une étape, le début d'une autre, quelles sont désormais les prochaines échéances concernant l'iFoil ?
RV : Tout à fait et pour la saison 2020 nous aurons directement 2 titres mondiaux iFoil sénior, 1 femme et 1 homme car hébergé sous la classe Formula Foil. Mais courant 2020, nous créerons aussi la classe iFoil pour obtenir 2 titres de plus pour les jeunes, 1 fille et 1 garçon. Il y a aussi un grand challenge en terme de production car nous sommes persuadés que cela ne sera pas qu’un succès en olympisme mais aussi en dehors car le support est totalement à la mode. Donc il y aura multiplications des moules pour être sûr de subvenir aux besoins. 


WJ : C'est une nouvelle page du windsurf olympique qui va s'écrire et qui sera désormais plus en phase avec la réalité de pratique de monsieur tout le monde, qu'est-ce que cela t'inspire ?
RV : Quand je vois la quantité de gens qui reviennent à la planche à voile grâce au foil, je me dis qu’on tient quelque chose de grand. Les sensations sont énormes et sans se tuer le dos au pumping. Certes il y en aura toujours mais là au moins quand tu pompes tu avances vraiment. Là vraiment l’olympisme va passer dans l’air moderne où tous les supports passent progressivement aux foils grâce aux énormes avantages en terme de performance et de facilité. Mais les vitesses peuvent engendrer des accidents donc je recommande fortement de porter un casque et une veste de protection pour les impacts, ce qui donnera quelque part un look plus X-Games qui attirera encore plus les médias qui nous font tellement défauts. Les heures d’or du windsurf sont de retour !!! Un grand merci à tous ceux qui ont participé de près ou de loin à ce fantastique projet qui s’est concrétisé aujourd’hui comme Tiesda You, Ben Severne, Gonzalo Costa-Hoevel, Aaron McIntosh, Antonio Cozzolino, Matteo Iachino, Tristan Algret, Blanca et Marina Alabau, Kiran Badloe, Nick Dempsey, Nicolas Huguet, Bruno Kancel, Pawel Tarnowski, Pierre Loquet, Stefania Elfutina, Ceri Williams, Francesco Zarbo et sans oublier Svein Rasmussen, notre PDG, pour rassembler tous ces grands talents. 


Pour en savoir plus sur Starboard : windsurf.star-board.com

 

Source : Rémi Vila
Photos : Bruno Kancel - Sailing Energy/World Sailing - Starboard

tags: Rémi Vila World Sailing Jeux Olympiques Paris 2024 iFoil Starboard

Articles similaires

3 questions à Rémi Vila

Développeur et metteur au point de longue date chez Starboard, c’est à...

Starboard Phantom 295

Sur un marché du windsurf qui reste moribond, quelques marques l’ont bien compris,...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer