Publicité:

3 questions à Pierre Mortefon

19/07/2022

Double vainqueur de la 3ème étape du Bret’s Funboard Tour AFF à Dunkerque le week-end dernier, c’est aussi en Croatie lors du Croatia PWA World Tour que Pierre Mortefon s’est illustré en prenant une belle 2ème place. Au micro de Windsurfjournal.com, il revient sur ce bon résultat et la récente annulation de l’épreuve PWA à Fuerteventura aux Canaries.

 


Windsurfjournal.com : Même si cette épreuve en Croatie ne compte pas au classement annuel, cette 2ème place a une certaine valeur en raison du beau plateau présent. Que t'inspire ce résultat ?
Pierre Mortefon : Ce n’était pas forcément très clair de la part de la PWA jusqu’à il y a quelques jours mais cette épreuve en Croatie compte bien. On marque simplement 30% des points classiques étant donné que c’est une épreuve 2 étoiles et qu’une épreuve classique c’est 5 étoiles. C’est un peu le ratio comme une compétition ATP d’un côté et Roland-Garros de l’autre. Ce ne sont pas beaucoup de point en effet, mais s’il n’y a que des épreuves 2 ou 3 étoiles, cela vaudra quand même quelque chose. On peut aussi imaginer qu’à la fin de la saison, si tu te retrouves à égalité avec un autre coureur, cela peut faire pencher la balance de ton côté ! En marge de ça, je suis super content du résultat parce qu’il y avait un beau plateau de coupe du monde et tout le monde avait envie de faire cette course et de voir où nous en étions. Terminer 2ème, c’est un bon résultat même si je suis un peu déçu car la victoire n’était vraiment pas loin. Cela s’est joué à 1 point, Bruno Martini fait une super dernière course et une belle semaine, il méritait de gagner. Je n’ai pas très bien commencé, je me suis coupé la langue avant la 1ère course de la semaine, ça m’a sorti un peu du truc. J’ai fait un mauvais départ prématuré d’entrée de jeu. Mais à côté de ça, j’ai super bien réagi et bien rebondi en faisant une belle semaine. J’ai été présent quand il fallait être présent, j’ai gagné des manches quand il fallait gagner des manches donc globalement, je suis assez content.

 


WJ : Quels enseignements tires-tu de cette étape en Croatie et les progrès faits par les uns et les autres en foil ?
PM : Par rapport à ce que l’on a pu voir tout au long de la semaine, ce qui tape à l’œil, c'est le niveau global qui est monté d’un cran en foil. Il y a de grosses vitesses de pointe et pas mal de monde qui commence à aller vite. C’est super ! On commence à avoir aussi des placements, des faits de course et des aspects tactiques qui ressortent, ce qu’il n’y avait pas forcément avant. Globalement, le niveau est très serré et le foil progresse encore. Sur la dernière course, j’ai des Vmax à 35 nœuds et une V 10 secondes à 34,3 nœuds, ça commence vraiment à aller très vite ! Il faut arriver à piloter et à contrôler, tout en sachant où sont ses adversaires, qu’on est à ces vitesses à 1 mètre au-dessus de l’eau. Je suis très content de mon résultat, car j’avais pris la décision de changer de partenaire foil et de travailler avec Phantom Windsurfing un peu plus de 15 jours avant l’événement. Ce n’était pas forcément le meilleur timing, mais j’avais besoin d’un changement. Je me suis assez adapté assez rapidement, ça va vite et je suis content de ça.

 


WJ : Que t'inspire l'annulation de l'étape prévue à Fuerteventura avec une saison qui va être au final très courte...?
PM : L’annulation à Fuerteventura est une grande déception, tant côté coureurs que public. Il y avait une grosse attente de voir cet événement avoir lieu. Malheureusement, on a eu droit un peu à tout, le Covid, des situations financières difficiles et là, ça semble être une histoire politique un peu bidon avec des accords et des permissions qui ont traîné à arriver et des organisateurs et des sponsors qui n’ont pas eu envie d’y aller. L’organisateur local avait pourtant déjà commandé tout ce qui était PLV (ndlr : publicité sur le lieu de vente), les lycras et beaucoup de choses étaient déjà en place. Mais il lui manquait l’autorisation d’exploiter la plage durant les dates prévues. Je suis très déçu car c’est une épreuve mythique forcément. On aurait remis l’aileron sur le devant de la scène, on aurait pu aussi comparer les 2 supports dans le vent fort. C’est vraiment dommage… Après on va voir, il y a encore des dates au calendrier. Il se peut aussi que certaines épreuves apparaissent car nous avons accepté de baisser certains standards. Des choses se passent, c’est certain ! Vu de l’extérieur, cela ne semble pas très glorieux mais je ne veux pas jeter la pierre à la PWA, ils font un peu ce qu’ils peuvent… Il y a d’autres sports aussi à côté qui grossissent comme le wingfoil ou encore l’iQFOil et je pense que le boulot n’est pas facile. Il y a des choses sur lesquelles il faut se remettre en question, les coureurs, les organisateurs et le tour lui-même. Ces remises en question, elles ont lieu en ce moment. C’est un petit passage à vide mais je ne me fais pas de souci, on va avoir des événements. Quand je vois l’engouement qu’il y a eu autour de la Croatie avec qu’il n’y avait pas beaucoup de communication et d’images, il y aura d’autres choses dans le futur !

 

Pour en savoir plus sur Pierre Mortefon : www.pierre-mortefon.com

 

Source : Pierre Mortefon
Photos: Prescott/Pwaworldtour.com - Bevan/Pwaworldtour.com - Marinkovic/Pwaworldtour.com

tags: Pierre Mortefon PWA World Tour Croatia PWA World Tour Bol

Articles similaires

Derniers bords à Leucate en attendant 2023

Une courte fenêtre météo mardi à Leucate permet de clôturer la...

Une journée sportive à Leucate

À la faveur de conditions ventées lundi à Leucate sur la dernière...

3 + 1 questions à Pierre Mortefon

4ème de la Mercedes-Benz Windsurf World Cup en Allemagne, le français Pierre...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer