Publicité:

3 questions à Pierre Mortefon

19/10/2020

En ralliant vendredi dernier, la Pointe de l’Espiguette au Grau-du-Roi au Cap Béar à l’Est de Port-Vendres en Occitanie, Pierre Mortefon boucle un impressionnant parcours de 170 km de long en un peu plus de 5 heures et 30 minutes. Tout juste remis de ses émotions et de l’effort physique intense, il revient avec Windsurfjournal.com sur cette journée placée sous le signe de l’aventure…

 


Windsurfjournal.com : Après la Tartine Cup en mai dernier dans le cadre des Griffes du Lion, tu t'attaquais vendredi dernier à un tout autre morceau avec ce Run du Lion... Comment se prépare-t-on pour ce type de parcours et quel matériel as-tu utilisé ?
Pierre Mortefon : Yes on rentrait dans le vif du sujet ! C’est un concept sympa qu’a lancé le navigateur Kito de Pavant post-confinement. Pour la Tartine Cup, je m’étais dit easy, ça va passer facilement et je réessaierai plusieurs fois. Mais au final, je m’étais déjà un peu fait avoir car on n’est plus sur une course de slalom de 3 minutes ou même un Défi de 4 x 10km. C’était déjà un bord de 40 km sans visibilité. Le Run du Lion, c’est la cour des grands, départ Port-Camargue, arrivée Cap Béar soit les 2 extrêmes de la région Occitanie, 170 km avec 4 portes à passer. Pour être honnête, ma préparation spécifique s’est arrêté à la découverte du parcours sur carte, l'analyse des angles et de la météo qui m'ont rapidement fait choisir le matos qu’il faudrait pour effectuer ce challenge. C’est un projet qui me tenait aussi à cœur car j’ai navigué sur quasiment tous les spots de la région que j’ai traversés mais toujours de manière singulière, on a un beau trait de côte chez nous et cette fois je l’ai dessiné. Niveau matos j’avais décidé de faire la moitié en foil et l’autre moitié en slalom en raison du changement des angles et des forces de vent tout au long de la côte tout en gardant la même voile, 6.2 m².

 


WJ : Quelle est la partie qui a été la plus difficile sur le parcours de 170 km et pour quelles raisons ?
PM : Le plus dur pour moi, ça a été le troisième quart on va dire, de Port-Leucate à Canet. Le vent a tourné au Nord et c’était quasiment vent arrière et, en plus, c'était très irrégulier. Après ce n’était pas le plus dur en soit mais je sortais de 20 km dans 40 nœuds avant la Franqui, mon bidon d’eau était vide et avec le vent irrégulier, c’est fatiguant. Pour boucler le parcours, j’ai finalement décidé de repasser en foil et c’était énorme de finir au surf dans une belle houle. 

 


WJ : Les concepts du Défi Wind Japan, le tour de Guadeloupe de Tristan Algret au printemps et le développement conjoint du foil montrent qu'il y a une vraie part pour le windsurf façon "aventure/traversée" que l'on avait un peu oubliée... Penses-tu qu'avec le manque de compétitions, c'est un créneau qui peut se développer ?
PM : Oui c’est quelque chose qui peut se développer et qui, en tout cas, m’attire de plus en plus car c’est une manière différente d’aborder la navigation. C’est presque l’extrême opposé de ce qu’on fait d’habitude. Après c’est compliqué quand même car on veut jouer comme des engins de course au large, on va vite mais on ne peut pas assurer seul sa sécurité. J’ai était très chanceux d’avoir une équipe, sur ces 2 parcours, qui a répondu extrêmement rapidement et professionnellement à la demande que je leur ai faite, dans un timing très court à chaque fois. Pour la Tartine Cup, c’est la Ligue de Voile Occitanie qui s’est chargée de la sécu. Pour le Run du Lion, j’ai fait appel à Philippe Bru, plus Yann, un de ses bras droits, qui a tout de suite accroché et c’est Michel Ouallet, qui nous a mis son bateau à dispo. A chaque fois, il y a aussi Robin Christol, un super photographe très calé en voile et course au large d’ailleurs qui m’a suivi. J’ai aussi un peu échangé avec Tristan Algret sur ce qu’il avait fait pour avoir 2 ou 3 avis. Je pense que sur ce projet ou le sien, le fait de très bien connaitre le coin nous aide à chacun et rajoute une petite source de motivation.  On va voir ce qu’il se passe en 2021 et bien sûr j’ai hâte de retrouver la coupe du monde PWA mais je ferai aussi certainement 1 ou 2 challenges de la sorte. 

 

Pour en savoir plus sur Pierre Mortefon : www.pierre-mortefon.com

 

Source : Pierre Mortefon
Photos : Robin Christol



Apportez votre contribution à Windsurfjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à Windsurfjournal.com d'exister depuis 15 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !)  et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du windsurf.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

 
tags: Pierre Mortefon Les Griffes du Lion Le Run du Lion

Articles similaires

La saison 2020 s'achève à Leucate

Après 2 longues journées d’attente sur la dernière étape du...

Insta Stories - Pierre Mortefon - Le Run du Lion

Nous vous en parlions vendredi 16 octobre au matin via notre page Facebook, Pierre Mortefon...

3 questions à Pierre Mortefon

Jouant à domicile, le français Pierre Mortefon s’est prêté au...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer