3 questions à Pierre Le Coq

06/09/2019

Médaillé de bronze lors des Jeux Olympiques de Rio 2016 et 3ème dernièrement des Hempel World Cup Series à Enoshima au Japon sur le site des futurs Jeux Olympiques, Pierre Le Coq reste dans la course à une sélection pour la prochaine olympiade. Pour Windsurfjournal.com, il revient sur cette épreuve en terre nippone riche d’enseignements…

 

Windsurfjournal.com : Comment résumerais-tu cette épreuve qui enchaînait tout de suite après le Ready Steady Tokyo, le Test Event ?
Pierre Le Coq : Cette semaine a été particulièrement ventée avec 10 manches sur 13 courues entre 15 et 25 nœuds et des pointes à 30 dans certaines. Rajouté à cela une mer vraiment démontée et ça donne une semaine plutôt extrême par rapport à ce qu’on connaissait de ce plan d’eau et aux statistiques enregistrées sur la période des Jeux. Dans ces conditions, on était un groupe de 5, 6 à avoir un petit cran de vitesse en plus, le vent était plutôt stable et les petits plus de vitesse faisaient vite de gros écarts.

 

WJ : Quels enseignements tires-tu de cette semaine ?
PLC : Je suis vraiment content de ce que j’ai pu montrer dans ces conditions de vent soutenu car ce n’était pas forcément un point fort il y a peu. J’étais capable de faire des bonnes choses là-dedans mais pas d’enchaîner plusieurs jours aux avant-postes. Je sens que j’ai progressé et c’est bon pour la confiance. Le chinois et l’anglais qui terminent 5ème étaient pour moi les plus rapides dans ce vent fort et il faudra aller chercher ce petit cran de vitesse en plus. Ce que je retiendrai également, c’est que sur chaque compétition sur ce site depuis 2017, les conditions ont été très différentes à chaque fois, on peut s’attendre à tout à Enoshima. A l’opposé de cette compétition, en 2017 sur notre championnat du monde sur place, nous n’avions pas eu plus de 10 nœuds pendant une semaine entière. Avec le suisse, nous sommes les seuls à avoir fait 2 podiums sur ce plan d’eau, ça montre que j’arrive à être polyvalent sur ce site et ce sera un atout si j’arrive à me qualifier aux Jeux. 

 

WJ : Après Thomas Goyard et sa belle semaine quelques jours plus tôt, la victoire de Louis Giard et ta 3ème place, tout reste très ouvert concernant la sélection pour Tokyo 2020, comment abordes-tu cette dernière phase ?
PLC : On arrive dans la dernière ligne droite, l’année avant les Jeux est déterminante pour beaucoup de choses et notamment les sélections. Je me sens prêt à y aller à fond. J’ai encore pleins d’axes de travail en tête et je vais continuer à travailler sérieusement pour être capable de faire la différence quand il le faudra. 

 

Pour en savoir plus sur Pierre Le Coq : www.pierrelecoq.fr

 

Source : Pierre Le Coq
Photos : Sailing Energy/World Sailing

tags: Pierre Le Coq Jeux Olympiques Tokyo 2020 Hempel World Cup Series

Articles similaires

Yunxiu Lu et Kiran Badloe s'imposent à Torbole

Au terme d’une dernière journée où l’attente aura...

Pierre Le Coq persiste et signe

3 nouvelles manches disputées mercredi sur les RS:X Windsurfing World Championships en...

Top départ à Torbole

3 courses mardi sur les RS:X Windsurfing World Championships en Italie permettent à...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer