3 questions à Pierre Adrien

01/04/2019

Responsable du magasin la Clinique de la Planche à Caen et garçon complet qui pratique indifféremment le windsurf, le kitesurf, le stand up paddle, le tout en foil ou en glisse plus classique, Pierre Adrien a eu la chance de tester en avant-première dernièrement le fameux concept Wing Foil lors du récent Dealer Meeting de la marque Duotone à Tenerife aux Canaries. Au micro de Windsurfjournal.com, il nous parle de cet étonnant support qui l’a visiblement séduit !

 

Windsurfjournal.com : Comment ce concept a-t-il été présenté à l’occasion du Dealer Meeting Duotone à Tenerife ?
Pierre Adrien : C’est au Duotone Pro Center sur le spot d’El Medano sur l’île de Tenerife aux Canaries que ce nouveau concept nous a été présenté, lors du Dealer Meeting du groupe Boards & More qui commercialise les marques Fanatic, Duotone et ION. Ce nouveau concept que j’ai pu tester se nomme le Wing Foil. J’ai été convié en tant que shop Clinique de la Planche à Caen pour tester et échanger sur l’évolution et les innovations pour les années à venir du windsurf, du kitesurf, du stand up paddle, du surf, du foil et maintenant du Wing Foil, et des accessoires permettant la pratique de tous ces sports. Nous avons eu la chance d’avoir du vent tous les jours entre 15 et 30 nœuds avec une mer clapoteuse sans trop de vague surfable. Lors du 1er jour sur le spot, après la présentation Duotone Windsurfing, Sky Solbach, le metteur au point de toute la division foil du groupe, a débarqué avec Ken Winner, une légende du windsurf et développeur et inventeur en tout genre, avec son SUP foil qui porte son nom, Fanatic Sky, et les tous prochains foils surf/SUP 2019/2020 qui sortiront sous peu. Et ce fût une belle surprise lorsque nous avons vu Sky Solbach descendre sur la plage avec cette innovation, à mi-chemin entre une voile Arrows iRig et un cerf-volant sans ligne. Nous avions bien vu passer des images dans les médias ces dernières années mais là, il était devant nous et nous étions impatients de pouvoir le tester.


WJ : Comment s’est passée la mise en œuvre, combien de temps as-tu pris pour appréhender l’engin et quels ont été les freins ou difficultés ?
PA : A mon grand étonnement ce n’est pas pour faire du downwind… Certes les courbes et le vol en SUP foil nous font bien penser à du surf ou du SUP en foil mais le potentiel de remontée au vent est impressionnant pour cet engin et comparable aux autres pratiques foil tractées windsurf ou kitesurf. Après la démonstration de Sky Solbach, tout le monde a voulu tester. Dans un 1er temps, la prise en main et les conseils de Sky m’ont bien aidé. La voile est reliée par un leash de bodyboard au niveau du bord d’attaque à notre poignée et la planche avec un leash style surf. Une fois suffisamment éloigné du bord pour que le foil ne touche pas le fond, il suffit de monter à genoux sur la planche et de saisir le bras rigide tel un wishbone en windsurf. Le leash peut servir de tire-veille pour remonter et/ou retourner la voile lors de chute ou au démarrage. La prise en main de ce Wing Foil est assez simple pour moi et j’ai rapidement (5 mètres environ) monté ma jambe avant puis ma jambe arrière et me suis retrouvé debout sur le SUP, tracté par cette voile. Comme tout sport de voile, hors de question de se crisper et tirer trop fort sur les bras, un peu comme en windsurf, le bras avant sert de charnière et le bras arrière gère la puissance. Ce Wing Foil se pilote à la fois comme un cerf-volant en se stabilisant au zénith au-dessus de notre tête pour la neutraliser ou surfer et à la fois comme en windsurf devant soi pour se servir de sa traction et se déplacer en proportion. Une fois ces aspects de pilotage et contrôles maitrisés, la vitesse procurée m’a permis de prendre mon pied en volant sur le foil tout le temps.


WJ : Avec ton recul en tant que responsable de magasin mais aussi de pratiquant multi-disciplines, que t’inspire ce concept d’un point de vue usage et penses-tu qu’il y ait un marché ?
PA : Pratiquant le windsurf, le kitesurf, le SUP et le tout en foil ou en glisse sur l’eau, j’ai adoré ces sensations de glisse, la maniabilité de ce Wing Foil et le fait de n’avoir que très peu d’encombrement. Je pense que l’on est au début de la commercialisation de ce concept et que l’on peut exporter sur beaucoup de support à terre, sur un longskate, en speedsail, sur la neige en ski ou snowboard, mais aussi en mode apprentissage de la voile comme pour le windsurf et le kitesurf, avec moins d’encombrement et un budget moindre, on peut s’en servir en initiation ou en perfectionnement. La prise en main de ce Wing Foil est parmi ce qui se fait de plus simple selon moi et, avec un budget raisonnable par rapport à un gréement de windsurf ou une aile de kitesurf.


Pour en savoir plus sur la Clinique de la Planche : www.cliniquedelaplanche.com

 

Source : Pierre/Clinique de la Planche
Photos : Bartek/7 Pixel - Bartek Jankowski - The7pixels.com

tags: Pierre Adrien Foil Wing Duotone

Articles similaires

comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer