3 questions à Paul Gobin

23/03/2024

En ce début de saison, Windsurfjournal.com a décidé de donner régulièrement un coup de projecteur sur les jeunes. Ces français (ou étrangers) de moins de 20 ans qui feront le windsurf de demain, en compétition et sur les podiums internationaux comme sur leur spot de prédilection, par simple passion. Originaire de La Ciotat dans le sud de la France, Paul Gobin est le premier à passer sur le grill…

 


Windsurfjournal.com : Pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous dire comment tu as découvert le windsurf ?
Paul Gobin : Je m’appelle Paul, j’ai 15 ans et je fais du slalom en compétition depuis 4 ans. J’ai commencé en faisant des stages d’Optimist en été et puis j’ai accroché direct sur les sports glisse nautiques. J’ai fait de la planche à voile en stage l’été assez tôt, 1 an après avoir commencé l’Optimist. Et, 3 ans plus tard, j’ai intégré le groupe compétition du Neptune Club de La Ciotat. J’ai découvert ce sport, car mon père en fait et cela m’a permis d’avoir un accès direct…

 


WJ : Tu as déjà un petit palmarès à ton actif avec un titre de vice-champion d'Europe IFCA slalom en U17 ainsi que de vice-champion de France Junior sur le Brets Funboard Tour AFF. Quels sont tes objectifs et tes ambitions pour les années à venir ?
PG : Mes ambitions pour la suite, c’est déjà dès cette année avec le circuit IFCA sur lequel j’aimerai faire des podiums en moins de 17 ans car ce sera ma dernière année dans cette catégorie. Pareil sur le circuit AFF et continuer ainsi à progresser…

 


WJ : Tu as 15 ans, le windsurf a lui plus de 50 ans... Quel regard portes-tu sur ce sport, son histoire, ses vieilles idoles, son statut parfois de "pratique de vieux"...?
PG : Le windsurf est un sport passionnant et rempli d’histoires. C’est en effet un sport qui a 50 ans et qui a réussi à être connu grâce à des personnes comme Robby Naish ou Antoine Albeau. On pense souvent, c’est vrai, que c’est un sport de vieux, mais c’est faux, car je vois pas mal de jeunes pratiquer autour de moi, en tout cas de plus en plus à mes yeux. Je trouve ça bien car on peut voir tous les âges à travers le sport. J’encourage vraiment les jeunes comme moi à s’y mettre car c’est un sport complet physiquement. Cela permet d’être serein sur l’eau lorsque l’on navigue, on a des sensations exceptionnelles. Je trouve que cela apporte une certaine tranquilité, ce n’est pas comme lorsque l’on est sur un terrain de sport à plusieurs. On a le plan d’eau pour nous et on peut vivre des moments uniques !

 

Pour en savoir plus sur Paul Gobin : www.instagram.com/paul_fra918

 

Source : Paul Gobin
Photos : Mika Photographie

tags: Paul Gobin

Articles similaires

10 conseils pour réussir son Défi Wind

Pour 25% des concurrents cette année, le Défi Wind sera une expérience...

3 questions à Morgan Noireaux

2ème de la Surazo Infernal Chile World Cup à Matanzas, Morgan Noireaux fait...

Une journée à la Marina olympique de Marseille

Au cœur de l'effervescence préolympique, le monde du windsurf se tourne vers la...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer