Publicité:

3 questions à Maëlle Guilbaud

16/01/2020

A 23 ans, la française Maëlle Guilbaud vient compléter le trio féminin en slalom sur le PWA World Tour en 2019 aux côtés de ses compatriotes, Delphine Cousin et Marion Mortefon pour un podium 100% tricolore. Jeune femme avec encore une belle marge de progression dans le futur, nous nous sommes intéressés à celle qui pourrait bien faire de plus en plus parler d’elle dans le futur…

 

Windsurfjournal.com : Comment résumerais-tu cette dernière épreuve en Nouvelle-Calédonie en quelques lignes ?
Maëlle Guilbaud : Génialissime, si c’était en un seul mot ! Finir par la Calédonie, c’est quand même la cerise sur le gâteau je trouve ! C’est un endroit où l’accueil est top, les conditions de vent sont assurées et il fait chaud (très important !). Pour moi, la semaine était un peu stressante. Je savais qu’il y allait avoir une grosse bagarre avec Lena Erdil qui est une sacrée concurrente. Chaque manche était importante et dure, il ne fallait rien lâcher. Les conditions étaient impressionnantes, le vent fort mais le plus dur était l’état de la mer ! Pourtant moi qui vient des îles, je suis habituée à un plan d’eau agité, mais là c’était très technique, surtout pour les jibes. La semaine a été très fatigante autant physiquement que mentalement. Quand j’ai su qu'on était à égalité, je me suis mise à stresser !  Je ne savais pas du tout quelle règle allait passer. A l’avenir, je regarderai ces règles !!! Et là, soulagement à l’annonce de ma 3ème place, je me suis mise à pleurer… de joie bien sûr. J’étais très fière de monter sur le podium avec mes 2 compatriotes ! Super contente !!!

 

WJ : Après tes débuts en 2016 sur le tour PWA, c'est la 1ère fois que tu accroches un podium au classement annuel en slalom, qu'est-ce que cela t'inspire ?
MG : Je suis plus motivée que jamais pour 2020 ! Je suis prête à aller chercher plus souvent les podiums sur les épreuves et pourquoi pas aller chercher les places devant au général. Mais les concurrentes devant ne sont quand même pas mauvaises ! 

 

WJ : Que te manque-t-il d'après toi pour aller titiller Delphine Cousin et Marion Mortefon et remporter ta 1ère étape en coupe du monde ?

MG : Je pense qu'il me manque de l’expérience du haut de mes 23 ans. Le matos doit jouer aussi mais avec de l’entrainement, des réglages plus travaillés et de la motivation, j'espère réussir à aller les chercher.



Pour en savoir plus sur Maëlle Guilbaud : www.facebook.com/MaelleGuilbaudWindsurf

 

Source : Maëlle Guilbaud
Photos : Carter/Pwaworldtour.com

tags: Maëlle Guilbaud PWA World Tour Bureau Vallée Dream Cup Nouméa

Articles similaires

3 questions à Maëlle Guilbaud

4ème mondiale en slalom au sortir des 2 épreuves PWA qui se déroulaient...

3 questions à Maëlle Guilbaud

En remportant 14 des 16 manches disputées lors des RS:X Convertible World Championships...

Une première édition qui fera date

Du 30 octobre au 4 novembre, c’est à Praia da Vitoria sur l’île de...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer