3 questions à Maciek Rutkowski

15/05/2024

Sacré champion du monde PWA en slalom en 2022, 3ème en 2023, le Polonais Maciek Rutkowski reste un sérieux prétendant au titre mondial en 2024 en foil comme en Slalom X. Au micro de Windsurfjournal.com, il revient sur son changement récent de partenaires et la saison à venir…

 


Windsurfjournal.com : Tu semblais bien établi avec FMX Racing et Challenger Sails ces dernières années, alors pourquoi ce changement de partenaire si tardif ?
Maciek Rutkowski : Vous me connaissez, j'adorerai commenter et vous donner tous les détails épicés, mais je ne peux vraiment pas. La dernière fois que j'ai été honnête sur mes réseaux sociaux, j'ai reçu une lettre d'un avocat italien dès le lendemain ! Voilà pour l'esprit décontracté du windsurf ! Tout ce que je peux dire, c'est que ces 6 années ont été formidables et que je ne pourrais pas être plus fier de ce que nous avons accompli ensemble. Bien sûr, le titre de champion du monde est ce qui ressort le plus, mais pour être honnête, je me souviens encore plus des moments passés en coulisses. De la R&D passionnante à une époque où le sport évoluait si rapidement, à la stratégie, au marketing, à l'intégration de team riders, à mes premiers travaux de conception, aux communications quotidiennes sur de nombreux sujets différents, etc. J'ai vraiment tout donné. Je me suis vraiment donné à fond. Que cela soit apprécié ou non, je n'y peux rien ! Au fond de moi, je sais que je n'aurais pas pu faire mieux ou travailler plus étroitement avec les marques et j'ai le sentiment que nous avons tiré le meilleur parti de la situation. J'aurais bien sûr aimé remporter un autre titre mondial l'année dernière, mais est-ce que cela changerait l'issue de la situation ? Je n'en suis pas sûr... D'un autre côté, j'aurais pu partir juste après avoir remporté le titre en 2022, mais je n'ai pas voulu faire le genre de chose typique "utiliser la petite marque comme un tremplin et partir". Donc, pour le meilleur ou pour le pire, je pense que je referai la même chose. J'aimerais juste que les marques se concentrent un peu plus sur la situation dans son ensemble, qu'elles essaient de faire en sorte que le meilleur sport du monde retrouve la place qu'il mérite plutôt que de se livrer à des batailles intérieures dans notre petit monde. J'ai l'impression qu'elles consacrent parfois beaucoup d'énergie et de temps à des choses insignifiantes comme les règles d'équipement de la PWA ou à essayer d'économiser un peu d'argent sur les riders, au lieu de consacrer ce temps et cette énergie à aider le sport à se développer. Dans les moments difficiles, nous devons nous rassembler et nous soutenir les uns les autres. Nous sommes tous liés. Je vois le succès de Challenger, FMX, NeilPryde ou de toute autre marque comme le succès du windsurf. Cela me rend donc un peu triste qu'une si petite communauté puisse être si divisée et parfois si peu perspicace. Je pense vraiment qu'il est temps de changer de mentalité. Maintenant ou jamais.

 


WJ : Les temps sont durs pour l'industrie du windsurf. Es-tu heureux de ces nouveaux partenariats avec NeilPryde et Future Fly ?
MR : Je suis très heureux de commencer cette collaboration avec NeilPryde. En grandissant, j'ai collectionné les cassettes VHS, les magazines et les catalogues remplis de l'équipe NeilPryde. Josh Stone et Jason Polakow étaient mes idoles ! En Pologne, le freestyle et les vagues n'étaient pas vraiment une option, la Formula était très populaire à l'époque et Wojtek Brzozowski venait de remporter un titre mondial... en NeilPryde ! Ensuite, quand j’ai débuté sur le tour mondial, Antoine Albeau dominait. Toute ma vie, NeilPryde a représenté l'excellence et je pense que c'est l'endroit idéal pour entamer ce nouveau chapitre de ma carrière ! Quant à Future Fly, je ne suis pas sponsorisé par eux. Arnon Dagan est un ami de longue date et quand il a entendu parler de ma situation, il m'a juste offert quelques planches à rider. Voyons où cela nous mènera, je reste ouvert d'esprit, on verra bien !

 


WJ : Que penses-tu de la séparation entre le foil et l'aileron à partir de cette saison, et de la nouvelle discipline du slalom X ?
MR : J'ai aimé le mélange - choisissez ce que vous pensez être le plus rapide et allez-y - je pense que c'est le but de la course. Mais à un moment donné, il est devenu évident que le slalom fin ne survivrait pas à cela et que c'est toujours un truc super cool à faire, surtout par vent fort. Nous avons donc commencé à réfléchir à la façon dont nous pourrions mettre en valeur les choses que l’aileron peut mieux faire que le foil. Les sauts, la maniabilité, les plans d’eau peu profonds, etc. C'est ainsi qu'est né le Slalom X. J'ai demandé à ce que l'on ajoute au slalom des éléments tels que des départs de plage, des sauts d'obstacles ou des chicanes depuis environ 10 ans. Nous avons récemment eu notre premier entraînement en Slalom X à Tenerife et je dois dire que c'était encore plus amusant que prévu ! Nous avons entendu beaucoup de gens dire que l'année dernière était le meilleur spectacle de course jamais organisé par la PWA et je pense que nous avons une grande chance que 2024 soit encore meilleur ! J'ai hâte d'y être !

 

Pour en savoir plus sur Maciek Rutkowski : www.instagram.com/maciekrutko

 

Source : Maciek Rutkowski
Photos : @Rafasoulart - Christian Laubaney

tags: Maciek Rutkowski NeilPryde

Articles similaires

Du nouveau pour Maciek Rutkowski !

La saison des transferts est loin d’être terminée et c’est le Polonais...

Ça se chauffe à Pozo Izquierdo !

Voilà 2 jours déjà que le vent est de retour sur le spot de Pozo Izquierdo...

3 questions à Maciek Rutkowski

Champion du monde en titre, le polonais Maciek Rutkowski répond présent de la...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer