3 questions à Lucas Guiraud

26/04/2022

Vainqueur des 2 courses disputées en slalom windfoil vendredi dernier sur la 1ère étape du Bret's Funboard Tour AFF à Marignane, Lucas Guiraud s’offre le luxe de monter sur le plus haute marche du podium et de devancer quelques cadors de la discipline. Pour Windsurfjournal.com, il revient sur cette victoire et sur ce format de course décidé par les responsables de l’Association Française de Funboard…

 


Windsurfjournal.com : Tu remportes l'épreuve en slalom windfoil sur le Bret's Funboard Tour AFF à Marignane après 2 courses validées et devant d'autres spécialistes comme toi du foil, qu'est-ce cela t'inspire ?
Lucas Guiraud : Je suis arrivé sur l'étape un peu stressé. Je savais que j'avais la vitesse nécessaire pour jouer devant, mais j'ai encore de grosses lacunes en régate comment prendre un bon départ, se placer correctement. Il y avait un gros niveau et (quasi) tout le monde a répondu présent. De me retrouver devant des têtes de séries comme Pierre Mortefon, William Huppert, Alexandre Cousin et Basile Jacquin du top 10 mondial, c’est ultra satisfaisant !!! Cette 1ère place récompense en partie le travail fourni depuis que je suis chez Phantom Windsurfing, nous avons vraiment bossé dur afin de continuer à avoir un excellent matos.

 


WJ : Tu as décidé de participer exclusivement en foil sur cette épreuve, pour quelles raisons ?
LG : J'avais envie de bien réussir cette 1ère épreuve, du coup je me suis empêché de prendre du matos aileron pour ne pas me griller. Je n'ai quasiment pas touché de planche avec aileron depuis 2010 et ma capacité à ne pas savoir jiber en aileron est extraordinaire !!! C'est tout de même dans mes plans, je peux naviguer en foil jusqu’à 25 nœuds moyens en étant performant, j'aimerai maintenant passer un peu de temps en aileron pour du vent fort à très fort.

 


WJ : Que t'inspire le format de course mis en place avec 2 épreuves bien distinctes, à la différence du format mixte sur le PWA World Tour ?
LG : Je le dis haut et fort, j'aime cette idée de mixité. En entraînement avec l’Equipe de France à l'Almanarre il y a quelques semaines, nous avons eu beaucoup de conditions durant lesquelles le foil et l'aileron étaient en bagarre et j'ai adoré ça. Mais, j'entends tout à fait que ce sont 2 disciplines très différentes, qu'il faut énormement de temps pour se régler sur les 2 supports, que ça coûte cher... Ce que fait l'AFF est super pour faire venir du monde dans les 2 disciplines, ça permet d'avoir moins de matos, de ne pas être obligé de faire les 2 pratiques, de ne pas entendre de coureurs râler toute la journée. Pour un championnat de France, c’est le top. J'espère que ça continuera ainsi et qu'on aura du monde ! En ce qui concerne le format PWA, le foil était destiné à la base à "sauver" les étapes en cas de vent ultra léger. Avec le développement, on s'aperçoit que le foil prend de plus en plus de place, qu'il peut être très performant, même dans du vent soutenu, et qu'il peut faire gagner des "spécialistes foil" sur des étapes pas forcément prévues pour. Personnellement, j'appelle ça une petite "révolution" dans notre sport, comme la connaît aussi le milieu de la voile en général. Nous ne savons pas encore jusqu'où peut aller le foil, il y a encore beaucoup d'éléments à étudier pour pousser encore et encore. Il ne faut surtout pas aller contre le progrès et il faut se donner l'occasion de voir jusqu'où le foil peut aller. L’idée de faire un tour PWA pour les ailerons, par exemple sur des étapes de vent fort comme Fuerteventura, le Danemark, Pozo, Gruissan, avec un minimum de vent à 16/20 nœuds, et un tour PWA foil pourrait être une idée. Mais ça irait peut-être aussi à l'encontre de l'évolution et du progrès si cet affrontement s'arrête…

 

Pour en savoir plus sur Lucas Guiraud : www.instagram.com/lucas820guiraud

 

Source : Lucas Guiraud
Photos : Photosportnormandy.fr

tags: Lucas Guiraud Bret’s Funboard Tour AFF Marignane

Articles similaires

Une belle épreuve et un pari réussi

Malgré une dernière journée sans vent dimanche à Marignane, la...

Ouverture des hostilités en foil à Marignane

A la faveur d’une journée ventée d’entrée de jeu, le...

Coño Frances

Au tout début du mois de mai dernier, les français Basile Jacquin, Damien Arnoux...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer