3 questions à Klaas Voget

05/12/2016

Alors que les organisateurs du Red Bull Storm Chase viennent de dévoiler le nom des 10 prétendants qui viendront défier Thomas Traversa, Leon Jamaer, Dany Bruch et Marcilio Browne, nous avons voulu en savoir plus sur cette 3ème édition en interrogeant le directeur de course de cette épreuve unique, Klaas Voget. Au micro de Windsurfjournal.com, il revient sur les grandes lignes de cette édition qui débutera le 9 janvier prochain.

 

Windsurfjournal.com : Pourquoi avoir décidé de relancer le Red Bull Storm Chase 2 ans et demi après la dernière édition ?
Klaas Voget : Le Red Bull Storm Chase rentre en effet dans sa 3ème édition. La toute 1ère avait eu lieu dans le Nord de l’Europe en 2006, la seconde s’est déroulée entre 2012 et 2014 avec un format très différent et 3 missions à travers le globe. Nous nous engageons dans une 3ème aventure avec un nouveau format à nouveau avec une épreuve qui aura lieu durant une grosse tempête dans tout l’hémisphère Nord et avec une équipe de 8 waveriders. La raison pour laquelle nous avons relancé le Red Bull Storm Chase est très simple, nous sommes des windsurfers passionnés et amoureux des conditions extrêmes et nous voulons montrer ce dont est capable ce sport fascinant. Bien sûr, ce type d’épreuve attire beaucoup, non seulement tous les windsurfers mais aussi une plus large audience et c’est ce qui est bon pour le sport comme pour les partenaires qui nous permettent que tout cela soit possible.

 

WJ : Il y a des changements notables par rapport à la précédente édition comme rester uniquement dans l’hémisphère Nord cette fois, peux-tu nous en parler ?
KV : D’un point de vue logistique, la dernière édition du Red Bull Storm Chase a montré ses limites. Surveiller les systèmes météo sur la planète entière durant une longue waiting period demande une organisation et une préparation très difficiles. Cela demande aussi beaucoup de ressources humaines, en comptant bien sûr les riders avec tout ce beau monde en stand-by durant une longue période. Nous avons beaucoup appris de cette expérience ces dernières années et c’est pour cette raison que nous nous concentrons sur une grosse tempête potentielle dans l’hémisphère Nord. Ainsi, il nous est plus facile d’identifier les spots possibles, d’être encore plus efficaces en terme de sécurité et d’être également plus réactifs pour voyager que ce soit pour l’équipe d’organisation comme pour les riders.

 

WJ : Ce Red Bull Storm Chase aura lieu dans un lapse de temps assez court entre le 9 janvier et le 12 mars, pour quelles raisons ?
KV : Avant cette date, les jours dans l’hémisphère Nord sont vraiment trop courts. Nous nous concentrons sur 1 voire 2 journées de compétition et c’est un temps que nous voulons exploiter totalement. La sécurité reste notre priorité et avant de lancer les riders à l’eau, nous voulons être sûrs que tout est prêt de ce point de vue-là. Il y a des points importants comme une mise à l’eau sans danger pour les jet skis, etc… D’un point de vue compétition, seuls 2 riders seront à l’eau en même temps et nous avons donc besoin de quelques heures de compétition pour garantir à chacun d’entre eux un temps équitable sur l’eau. Le format de course leur permettra de collecter des points sur l’ensemble de la tempête et nous ne voulons pas leur mettre la pression durant leur heat. Ils pourront choisir leur meilleur moment, leurs meilleurs vagues et sauts lorsqu’ils seront sur l’eau pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Pour revenir sur cette waiting period, arrivé mi-mars, les chances d’avoir une vraie tempête deviennent plus minces, c’est pour cette raison que nous nous sommes concentrés sur la période qui est la plus propice pour que nous ayons une grosse dépression.

 

Pour en savoir plus sur le Red Bull Storm Chase : www.redbullstormchase.com

 

Source : Klaas Voget
Photos : Simon Crowther/Red Bull Content Pool

tags: Red Bull Storm Chase Klaas Voget

Articles similaires

Red Bull Storm Chase, la vidéo finale

Epreuve qui a permis de renouer avec ce que le windsurf a de plus beau à offrir, son...

Red Bull Storm Chase 2019

Epreuve mythique qui aura attendu 3 ans avant de renouer avec des conditions tempétueuses...

3 questions à Klaas Voget

Directeur sportif et chef juge du Red Bull Storm Chase, Klaas Voget attendait lui aussi avec la...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer